Le Trois –

PUB

Belfort : le lycée Diderot regarde désormais vers l’avenir

Voici deux ans, la fermeture envisagée du lycée professionnel Diderot (qui est en fait installé à Bavilliers) faisait réagir l’ensemble des politiques terrifortains. Ce lundi 3 septembre, la rentrée s’y est déroulée dans un contexte bien plus serein. Le proviseur espère même un développement de l’établissement vers les filières post-bac.

Le lycée professionnel Diderot est sous les feux de la rampe pour la rentrée. Il y a deux ans, les élus de tous bords signaient des motions pour s’opposer à son absorption par le lycée Follereau. En ce lundi de rentrée, il recevait la visite de Maude Clavequin, vice-présidente de la Région (le conseil régional a la compétence sur les lycées), d’Éric Lançon, conseiller régional, de Michel Zumkeller, député, d’Éric Koeberlé, maire de Bavilliers et conseiller départemental. Ce mardi 4 septembre, c’est le recteur qui est annoncé, pour mieux évaluer un dispositif de regroupement de classes de Seconde, préfigurateur d’une réforme nationale à venir.

En ce lundi, le proviseur, Philippe Dariel a surtout accueilli les nouveaux lycéens. L’occasion pour lui de faire passer un certain nombre de messages et de faire comprendre aux élèves qu’ils sont dans un environnement inhabituel pour un lycée : une architecture de plain-pied, un effectif de 380 élèves encadrés par 90 personnes. « On est dans un village », a-t-il insisté. Message sur la bonne attitude à adopter : dire « Bonjour » au copain et non pas « Bonjour, gros ! » ; enlever sa casquette en rentrant au lycée, bref, des « valeurs élémentaires, le respect mutuel, la bonne humeur ». Message aussi sur l’ambition et la réussite : « On ne se résigne pas à ce que 10 % des bac pro sortent sans qualification et 5 % des CAP. » Pour éviter ces échecs, cela passe, pour le proviseur, par un engagement des élèves, par la volonté de faire sauter le tabou de la ré-orientatiion au premier trimestre si l’élève ne se sent pas bien dans sa formation, et par un environnement favorable : « On ne peut pas réussir quand on est mal dans sa peau, dans son lycée, dans sa classe. »

Message enfin sur la responsabilité de chaque élève face à l’investissement que la société consent pour sa formation. Le coût moyen de formation d’un élève en bac pro est de 12 410 euros par an, soit plus de 36 000 euros pour un bachelier. Des chiffres sur lesquel il s’est appuyé pour faire comprendre que si l’État investit pour former, c’est que l’industrie a besoin de leurs compétences futures. Et sans doute même un peu plus : « La finalité n’est peut-être pas forcément le baccalauréat, mais peut-être la poursuite des études », a-t-il glissé aux nouveaux lycéens, en leur expliquant que les entreprises ont besoin de compétences de plus en plus pointues.

Et côté formations post-bac, Philippe Dariel a des ambitions également pour son établissement. Il espère bien concrétiser dans les années à venir un projet de création de deux filières BTS. Décidément, le contexte a bien changé pour le lycée Diderot.

Nos derniers articles

Jeux olympiques : Montbéliard derrière l’escrimeuse Éva Lacheray

L’escrimeuse originaire de Montbéliard, Éva Lacheray, vient de se qualifier pour les Jeux olympiques. Et la cité des Princes est derrière elle.

Nord Franche-Comté : une unité mobile de télémédecine pour faciliter l’accès à un généraliste

Des unités mobiles de télémédecine en soins programmés sont déployées dans le nord Franche-Comté. Elles doivent faciliter l’accès à un médecin généraliste.

Ça “dé-bloch” complètement à Pays de Montbéliard Agglomération !

L’élection comme député de Matthieu Bloch, avec l’étiquette LR-RN, crée des remous au sein de Pays de Montbéliard Agglomération. Les silences de l’exécutif suscitent l’exaspération, alors que des élus, de droite comme de gauche, indiquent qu’ils ne veulent pas collaborer avec le nouveau parlementaire.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts