Le Trois –

Belfort : dans le cortège, les professeurs s’élèvent contre la réforme des lycées professionnels

Le corps enseignant a manifesté devant le lycée Diderot et au centre-ville. | ©Le Trois - EC ​
Ils étaient 600 personnes selon la police, 1 200 selon les syndicats, à manifester dans Belfort ce mardi pour l’augmentation des salaires et des retraites, contre le report de l’âge de la retraite et contre les atteintes au droit de grève. Parmi eux, dans le cortège, des membres du corps enseignant, ligués contre la réforme du lycée professionnel.

 « Que fait-on des bases ? » Au cœur de la manifestation interprofessionnelle au centre-ville, et devant le lycée professionnel Diderot, à Belfort, ce mardi 18 octobre, ce sont, de nombreux professionnels du corps enseignant qui manifestent contre la réforme du lycée professionnel. Une réforme qui repose sur l’augmentation du nombre de semaines en milieu professionnel, via le biais d’une augmentation des périodes de stage de 50%.  Pour un lycéen en bac professionnel, la réforme fera passer « de 22 à 33 le nombre de semaines en entreprise », calculent les syndicats présents sur place (Snuep,FSU, Voix pro). C’est beaucoup trop, selon eux. « Que fait-on des bases ? Du français ? De l’histoire-géo ? Tout ce temps en entreprise, c’est du temps où les jeunes n’apprennent pas les fondamentaux ! »

Ce qui dérange, fondamentalement dans cette réforme, c’est cette notion « d’apprendre sur le tas ». « Les élèves n’auront quasiment plus d’heures d’ateliers, puisque l’entreprise aura la charge de les former », détaillent les syndicats. « Qui peut croire qu’apprendre sur le tas des gestes professionnels constitue une formation sérieuse à un métier ? », poursuivent-ils. Pour les syndicats, l’entreprise formatrice est un leurre. D’autant plus qu’à côté de ça, la baisse du temps en cours compromettra « la réussite des élèves à l’examen et les poursuites d’études seront sérieusement compromises.» 

Une réforme de trop

L’appel à la grève a eu une ampleur nationale, et regroupe la quasi-totalité des organisations syndicales du secteur. Pour les syndicats, la réforme nivelle par le bas les exigences. Même si elle avait pour but d’améliorer une filière où deux ans après l’obtention des diplômes, seuls 41% des titulaires d’un CAP et 51% des bacheliers professionnels ont un emploi (voir l’article du Monde). 

« Aucun bilan n’est tiré de tout ça », déplore une syndicaliste, sur place. Et aucun recul n’est pris, selon elle. Les syndicats regrettent que cette réforme de plus soit là pour « instrumentaliser la formation professionnelle des jeunes » pour remplir certains secteurs d’activités « désertés par les actifs ». D’autant plus que cette réforme propose de régionaliser l’offre de formation des lycées professionnels en fonction des besoins locaux des entreprises en emploi. De quoi faire bondir les syndicats. 

Ils s’alarment, aussi, sur la continuité des postes pour les professeurs de lycées professionnels. « Avec l’augmentation de la durée des stages, de nombreux.ses professeurs de lycées professionnels perdront leur poste. Où iront-ils enseigner ? »

« Retour au 18ème siècle »

Avant même les lycées, c’est aussi certains enseignants du collège qui se mettent en grève, rapporte Benoît Guyon, représentant syndical de FSU.  « On nous demande, dans les collèges, de présenter les métiers dès la 5ème, d’organiser de l’éducation financière en 4ème, de leur apprendre ce qu’est un taux d’intérêt, des créances. Retour au siècle dernier et à l’éducation de la ménagère », s’énerve-t-il.

 « L’éducation à l’école ne doit être influencée ni par l’industrie, ni par les patrons. Tout cela : ce sont des entraves à la neutralité », explique-t-il. « Et ce, en plus, une demi-journée par semaine sur le temps scolaire. Au détriment d’autres enseignements, encore une fois. » Ce qui pousse, selon le syndicaliste, les jeunes à se diriger de plus en plus vers la voie professionnelle. Avec la promesse, pas très loin, d’un salaire.  « Un vrai piège », relève Benoît Guyon, qui se dirige vers l’entrée de la préfecture. Les syndicats enseignants y sont reçus, pour un dialogue avec le préfet d’environ une heure.

Une grève intersyndicale a eu lieu ce mardi 18 octobre. - EC

Nos derniers articles

Un gros coup de frein pour Stellantis au premier semestre

Le constructeur automobile Stellantis a publié jeudi des résultats en forte chute au premier semestre, freiné par une baisse des ventes en Europe comme en Amérique du Nord.

Les sorties immanquables de l’autrice du Cartoville du pays de Montbéliard

Depuis le mois de mai, le pays de Montbéliard peut s'enorgueillir d’avoir un guide touristique prestigieux qui présente ses richesses : la célèbre collection Cartoville. Une collection de guides, qui présentent ses bons plans sous formes de cartes. Pauline Moiret, l’autrice du Cartoville du pays de Montbéliard, originaire du nord Franche-Comté, glisse ses incontournables pour réussir son mois d’août et (re)découvrir le pays de Montbéliard. Ses trois bons plans.

Automobile : premier semestre difficile pour l’équipementier Forvia

L'équipementier automobile Forvia a souffert au premier semestre du ralentissement du marché automobile et de taux d'intérêt élevés, avec un chiffre d'affaires en légère baisse et un bénéfice net en fort repli. Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires atteint 13,5 milliards d'euros (-0,6% sur un an), freiné notamment par les taux de change.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts