Le Trois –

Baisser ou éteindre son radiateur? Le dilemme de l’hiver pour réduire sa facture 

La réponse dépend de la durée de l'absence, de la météo, de l'entretien. | ©Ri from Pixabay​
Faut-il baisser ou bien carrément éteindre son radiateur lorsque l'on s'absente de chez soi ? Cette question apparemment simple tracasse de nombreux ménages français, soucieux de réaliser des économies, en pleine flambée des prix de l'énergie. La réponse dépend de la durée et d'autres paramètres, en premier lieu de l'isolation du logement.

(AFP) Par Leslie FAUVEL 

La durée de l'absence

Que l’on quitte son logement pour quelques heures ou quelques jours, baisser la température de son radiateur d’une poignée de degrés suffit. Selon l’Ademe, un degré en moins “permet de réduire la consommation de 7%”. Le gouvernement a appelé les Français à ne pas se chauffer à plus de 19°C. Si l’on s’absente la journée, on peut baisser le chauffage de 19 à 16°C, conseille l’agence française de la transition écologique, l’Ademe.

 Pour plusieurs jours d’absence, on peut descendre à 14°C. Cela permet “d’éviter un appel de puissance trop fort à la remise en route”, détaille Cyril Radici, directeur général du Synasav, un syndicat national qui regroupe des professionnels de la maintenance du chauffage. Si l’absence doit se prolonger plusieurs semaines, il est conseillé de mettre ses radiateurs en mode “hors gel”, pour éviter au logement de tomber en-dessous de 8°C.

La météo du jour

 S’il s’agit d'”une belle journée d’automne ensoleillée”, on peut complètement couper le chauffage avant de le relancer “à son retour le soir”, précise Florence Clément, de l’Ademe. Mais s’il fait très froid, alors il faut maintenir ses radiateurs en activité et se contenter de les baisser de quelques degrés, toujours pour éviter un pic de consommation à la remise en route. 

Réguler et programmer

 Pour les logements avec chauffage individuel, “le thermostat programmable est incontournable”, explique l’Ademe. Connecté à la chaudière, il permet de maintenir le logement à température constante. Il existe désormais des thermostats programmables à distance via smartphone. Ils coûtent entre 60 et 250 euros et permettent de réaliser “jusqu’à 15% d’économie d’énergie”, selon l’Ademe. 

Des robinets thermostatiques peuvent être installés sur les radiateurs à eau pour ajuster la température de chaque pièce. Les solutions connectées se multiplient. Sowee, fournisseur d’énergie filiale d’EDF, propose un dispositif permettant d’adapter sa consommation pour “jusqu’à 25% d’économies”, selon Tiphaine Bougeard, sa directrice générale. Pour cet hiver, il est même possible de “s’effacer” du réseau électrique en baissant les radiateurs à “12 degrés pendant une heure lors des pics de consommation”. 

Dans les logements à chauffage collectif, “il est possible d’individualiser les frais de chauffage afin de payer des charges au plus juste de sa consommation”, ajoute Florence Clément, notamment en installant des compteurs individuels d’énergie thermique.

Entretenir les chaudières

Entretenir son équipement “est la clé”, conseille Cyril Radici. Selon lui, 25% des foyers sont “sans contrat d’entretien” et un mauvais réglage de chaudière fait grimper la note. Si les radiateurs électriques sont moins onéreux à l’achat qu’un système de chauffage à eau chaude (chaudière au gaz, à bois, au fioul, électrique ou pompe à chaleur), leur consommation est plus élevée. Aussi, le chauffage à eau chaude constitue “un investissement plus intéressant sur le long terme”, pour Cyril Radici. 

Une solution: l'isolation

Pour éviter les pertes de chaleur, il est conseillé de fermer les volets la nuit, d’installer des rideaux épais et des bas de portes, de fermer les portes des pièces peu chauffées… L’inertie thermique du logement entre aussi en compte: plus les matériaux de construction sont lourds et denses (béton, briques pleines, pierre…), plus ils absorbent et stockent la chaleur, et peuvent donc la retransmettre progressivement. Ils mettent du temps à monter en température, mais “gardent longtemps les calories et les restituent sur plusieurs jours, limitant les besoins de chauffage”, selon Engie. 

Mais in fine, “peu importe” l’inertie et les petits gestes des particuliers. “Si le logement est mal isolé”, ils “n’auront aucun impact”, insiste Florence Clément. “On ne veut pas donner de faux espoirs, les écogestes ne suffisent pas”. Aussi faut-il avant tout “penser à l’isolation et à la rénovation énergétique” pour “gérer cet hiver mais également ceux à venir”.

Nos derniers articles

Législatives : Marie-Eve Belorgey, une socialiste candidate dans la 1ère circonscription

Marie-Eve Belorgey est candidate dans la 1ère circonscription du Territoire de Belfort (Sud Territoire), pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet. La première secrétaire fédérale du Parti socialiste sera suppléée par Sylvain Ronzani. Une surprise.

Aéroparc : McPhy inaugure la plus grosse usine d’électrolyseurs de France

La société française McPhy inaugure ce 13 juin à Foussemagne la plus grosse usine produisant des électrolyseurs en France : ces machines qui fabriquent de l'hydrogène à partir d'eau et d'électricité sont stratégiques pour engager la décarbonation de l'industrie lourde et d'une partie des transports.

Législatives : la majorité mise sur le renouvellement dans le Territoire de Belfort

La majorité présidentielle a désigné deux femmes pour les élections législatives dans le Territoire de Belfort. Maggy Grosdidier, déléguée départementale du MoDem, est engagée dans la 1re circonscription (Sud Territoire). Dans la 2nde circonscription (Nord), c'est Josée Martinez, avocate, membre de la société civile, qui portera les couleurs de la majorité.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts