Le Trois –

PUB

Affaire Péchier : sa caisse de prévoyance lui réclame 500 000 euros

Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros
Façade du tribunal judiciaire de Besançon, dans le Doubs. | ©Le Trois – illustration

Nouvel opus dans l’affaire Péchier. La caisse de prévoyance du Dr Frédéric Péchier, soupçonné d’empoisonnement, réclame le remboursement de 500 000 euros d’arrêts maladie.

(AFP)

Nouvel opus dans l’affaire Péchier. La caisse de prévoyance du Dr Frédéric Péchier, soupçonné d’empoisonnement, réclame le remboursement de 500 000 euros d’arrêts maladie.

La caisse de prévoyance du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste soupçonné de 24 empoisonnements dont neuf mortels, lui réclame le remboursement de 500 000 euros d’arrêts maladie qu’elle estime indûment versés, a-t-on appris mardi auprès de son avocat.

Depuis sa mise en examen et son placement sous contrôle judiciaire en 2017, le médecin est en arrêt maladie et, à ce titre, sa caisse de prévoyance lui a versé 500 000 euros, a indiqué à l’AFP l’un de ses avocats, Me Lionel Béthune de Moro, confirmant une information du Parisien. Mais la caisse de prévoyance, spécialisée dans le domaine médical, a décidé d’assigner Frédéric Péchier au civil, devant le tribunal judiciaire de Poitiers où l’anesthésiste réside désormais. “Elle demande le remboursement intégral de la somme, estimant qu’elle a payé à tort depuis trois ans et qu’elle n’aurait pas dû verser cet argent” au motif qu’il a “une interdiction judiciaire de travailler”, a précisé l’avocat.

Pourtant, selon le conseil, “la caisse de prévoyance a été avisée de la procédure judiciaire dès le départ et elle ne saurait nier avoir été au courant”. “Ce médecin, comme tous, a une assurance prévoyance dans le cas où il n’a plus de revenus car il est empêché de travailler”, note Me Béthune de Moro. Or, “le Dr Péchier ne travaille pas pour une cause judiciaire, mais aussi médicale”, ajoute-t-il, assurant que “l’assurance maladie n’a jamais contesté son arrêt maladie prolongé pour retentissement psychologique”.

Mis en examen pour 24 empoisonnements

J’aimerais savoir dans quelles conditions M. Péchier s’est vu déclarer inapte par un médecin alors qu’il a demandé à plusieurs reprises à pouvoir retravailler”, s’interroge pour sa part Me Frédéric Berna, avocat de plusieurs familles de victimes. Au plus fort de l’épidémie de coronavirus, l’anesthésiste avait demandé le droit d’exercer en tant que régulateur téléphonique, “pour prendre sa part à l’effort de guerre”, selon son avocat. Cette demande avait été rejetée par la juge d’instruction. Le Dr Péchier a été mis en examen pour 24 empoisonnements de patients suivis par ses collègues entre 2008 et fin 2016, dont neuf sont décédés.

Il est soupçonné d’avoir pollué les poches de perfusion de ces patients, âgés de 4 à 80 ans, pour provoquer des arrêts cardiaques puis démontrer ses talents de réanimateur et discréditer des collègues des cliniques de Besançon avec lesquels il était en conflit. L’anesthésiste a été maintenu en liberté sous contrôle judiciaire, avec obligation de quitter Besançon et interdiction d’exercer.

Nos derniers articles

Belfort : l’ultimatum de Damien Meslot envers l’Education nationale

Damien Meslot annonce quitter un dispositif commun avec l’Éducation nationale et l’État qui permet de mettre des moyens supplémentaires dans les quartiers prioritaires. La raison : la fermeture de 9 classes à Belfort. Une annonce qui agace profondément certains élus.

Des élus RN brandissent des affiches anti-immigrés en plein conseil régional

La présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

FCSM : « Le bouclage financier de la saison 24/25 ne posera aucun problème »

Pierre Wantiez, président délégué du FCSM était invité au conseil communautaire de Pays de Montbéliard Agglomération mercredi 10 avril. Les élus ont acté un soutien d’un million d’euros afin d’entrer dans la société coopérative d'intérêt collectif, en faveur du centre de formation et de la section féminine. L’occasion de refaire un point sur la santé du club.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts