Le Trois –

PUB

À Dampierre-les-Bois, une boulangerie réouvre enfin après trois ans

Loïc et Alan sont les nouveaux gérants de la boulangerie de Dampierre-les-Bois.| ©Le Trois - EC
Reportage
En plein coeur de Dampierre-les-Bois, un commerce de proximité vient de réouvrir après trois ans de fermeture. Une aubaine pour la collectivité, qui se réjouit de retrouver de l'attractivité au coeur du village. Mais aussi pour les habitants, qui n'avaient plus de boulangerie depuis le covid.

À Dampierre-les-Bois, les voitures défilent devant la nouvelle boulangerie du village. Cela fait désormais une semaine que la boulangerie est ouverte, ce jeudi 22 juin. Une aubaine, car le commerce qui était là avant, une épicerie, était fermée depuis trois ans. Les anciens propriétaires, présents depuis 30 ans, ont vendu l’ancienne épicerie en 2019 pour partir à la retraite. Les repreneurs, avec le Covid, n’ont pas tenu le choc. « Mi 2020, ils ont dû baisser le rideau », raconte le maire de la commune, Marc Tirole. En face de La Poste, maintenant fermée, la fermeture de l’épicerie a créé « un manque ». Dans la même rue, peu d’autres commerces du même type, hormis une ne épicerie fine italienne, une quincaillerie ou encore un kebab. « Pour chercher une baguette de pain le dimanche, il fallait en vouloir, aller à Fêche-l’Église. » Dès 2021, le conseil municipal valide l’idée de réimplanter une boulangerie. « Nous avons beaucoup de personnes âgées dans la commune, il était important qu’elles puissent retrouver un commerce de proximité. »

Dans cette opération, la mairie n’a pas investi d’argent. Elle a fait appel à l’Etat pour que les murs soient rachetés par des établissements publics fonciers (EPF). Via ce dispositif, les EPF achètent les bâtiments sur un temps donné. Ensuite, ils les revendent à une collectivité ou à l’opérateur mandaté par la collectivité. « C’est un contrat de portage. Dans 4 ans, les propriétaires pourront racheter. Ou la commune. » Pour le moment, rien est décidé, mais l’objectif est clair : redynamiser le village et attirer de nouveaux habitants et faire rester ceux qui sont déjà installés.

De nombreux projets

Alan et Loïc s’affairent dans leur commerce. Alors qu’Alan cherche à refroidir le magasin avec une climatisation, Loïc se concentre sur la préparation des viennoiseries et pains. À l’intérieur, croissants, baguettes dorées et pâtisseries trônent fièrement sur la droite.Tandis qu’à gauche, viandes, fruits, légumes, produit d’hygiènes, céréales, sont soigneusement rangés sur des étals et des étagères.

Les deux gérants, de 25 et 34 ans, sont deux amis. « Nous avons travaillé ensemble dans la grande distribution. On a discuté en rigolant d’ouvrir notre commerce. Et puis nous avons voulu nous lancer pour de vrai et on a moins rigolé. » En mars 2023, clef en main, les deux entrepreneurs se sont lancés dans des travaux, qu’ils ont entièrement financés. « Ils étaient là jour et nuit », témoigne le maire. Les deux amis rient et haussent les épaules. Ils se taquinent mutuellement. « Alan ne savait même pas manier un tournevis au début », raconte son compère. Pourtant, l’endroit est propre, semble neuf après ce rafraichissement nécessaire. « Nous avons tout fait nous-même pour limiter les coûts », racontent les jeunes hommes. 

Pour eux, ce n’était que la première pierre d’un plus gros projet. Dès l’ouverture, Alan et Loïc ont embauché une vendeuse et un pâtissier. Et quelle ouverture. Le premier jour, « il y avait la file jusque dehors », raconte le maire. « J’ai dû faire plus de 20 kilos de croissants ce jour-là », raconte Loïc, ahuri par le succès de cette première journée. « On savait que nous étions attendus mais pas à ce point ! Nous avons fait 456 clients. La queue a commencé à 5h du matin », poursuit Alan en vérifiant les chiffres de ce premier jour sur sa caisse.

Depuis, l’engouement persiste. Ils souhaitent embaucher un ou une apprentie boulangerie, idem pour la vente. « Nous avons aussi le projet d’installer un rôtissoire, pour le poulet. Mais aussi de faire des soirées pizza », détaillent les deux hommes. Pourquoi pas aussi, expliquent-ils, devenir relai pour la française des jeux. Ils doivent aussi bientôt se former pour que leur commerce devienne relai colis. Ils ne manquent pas d’engouement. Loïc, au fourneau, raconte ses premières journées : « Ca a été du 1h du matin jusqu’à 20h. Ca va pour le moment, mais je vous assure, je ne demande pas mon reste pour dormir », explique-t-il avec un large sourire. Un peu d’appréhension tout de même. Ils espèrent que le succès durera. 

15 nouveaux logements sociaux

Jeudi 22 juin, le maire de Dampierre-les-Bois a inauguré de nouveaux logements sociaux dans la ZAC Saint-Laurent en compagnie du préfet du Doubs, Jean-François Colombet. « Pour chaque logement, nous avons eu cinq candidats. Il y a eu une demande forte », explique Marc Tirole. « Aujourd’hui, nous avons de plus en plus de mal à renouveler la population et faire vivre les écoles. Des classes ferment, on ne peut pas s’en satisfaire », poursuit-il. Pour lui, la création de ces 15 logements sociaux sont l’une des clefs pour permettre à des familles plus modestes  de s’installer, des familles mono-parentales, aussi. Avec ces nouvelles installations, cela fait porter à 60 le nombre de logements sociaux dans la commune. 

Nos derniers articles

Belfort : Neext engineering explore la technologie quantique

Neext Engineering annonce une collaboration avec Quobly et Colibritd à l'occasion du salon Vivatech, pour mettre la technologie quantique au service de l’énergie et de la décarbonation.

Audincourt : un festival « unik » pour Capitale française de la culture

Rendez-vous le 27 juin. Le deuxième temps fort de Capitale française de la culture se déroulera à Audincourt, sur le site Japy, à la veille du festival Rencontres & Racines. Le festival « Unik », gratuit, accueille des têtes d’affiches comme Morcheeba ou Etienne de Crecy.

Belfort : le 35e RI expérimente un nouveau dispositif de recrutement

Le 35e régiment d’infanterie (35e RI) de Belfort expérimente, à partir de ce lundi 27 mai, un nouveau programme de recrutement : volontaire découverte de l’armée de terre (VDAT). Il est le seul en France. 120 jeunes sont incorporés pendant 4 mois. Ils défileront le 14 juillet à Paris et participeront à la sécurisation des Jeux paralympiques.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts