Le Trois –

48 423 habitants à Belfort, soit une baisse de 3%

La destruction d'immeubles (ici l'une des tours de la rue Dorey, aux Résidences, en juin 2019) représente 900 logements en moins depuis 2006. | ©Le Trois – archives P.-Y.R.

Le maire de Belfort annonce une baisse de la population entre 2016 et 2017, mais se montre serein. Il estime qu’elle est liée à la destruction d’immeubles aux Glacis et aux Résidences et parie sur une inversion de la courbe d’ici trois ans.

Il s’attend à une polémique sur le sujet, mais Damien Meslot affiche un calme olympien. Ce vendredi 27 décembre, il a dévoilé le chiffre de la population légale de Belfort en 2017 : 48423 habitants, soit une baisse de 3% par rapport à 2016. Une évolution à laquelle il s’attendait, car le mode de calcul, lissé sur cinq ans jusqu’à cette année 2019, inclut désormais les départs liés aux destructions d’immeubles aux Résidences et aux Glacis. Ce sont d’ailleurs les deux quartiers où la population baisse à Belfort. «  900 logements ont été supprimés dans ces quartiers depuis 2006 ; cela commence à se ressentir sur le nombre d’habitants », constate le maire. Il souligne que ce phénomène s’est déjà produit avec la destruction de « la Locomotive » aux Résidences.
Autre tendance que souligne Damien Meslot : la baisse du nombre d’occupants par logement, qui passe de 1,732 à 1,686. Selon le maire, on assiste à un départ des familles hors de Belfort, alors que les retraités ont tendance à y revenir. Les premières cherchent des maisons quelles ne trouvent pas à Belfort ; les autres des appartements plus en phase avec l’évolution de leur degré d’autonomie.
Ce phénomène est perceptible également à travers une baisse du solde naturel (le rapport entre les décès et les naissances) qui passe de 0,8 à 0,6.
Ainsi, des villes comme Offemont, Bessoncourt, Argiésans, Dorans, Urcerey ou Phaffans connaissent une hausse de population de plus de 2%.

"On a raison de construire des logements"

« On a raison de construire des logements », affirme le maire, pour répondre à cette demande d’appartements des retraités. Quant aux attentes des jeunes familles, il avoue devoir faire face à un manque de terrains pour construire des maisons. Il évoque des réalisations à la Miotte, des projets près de stade Serzian, au Parc à Ballons ou une prochaine tranche du nouveau quartier de l’hôpital dédiée à la construction de pavillons. « Mais aujourd’hui, nous n’avons pas la possibilité de construire 500 maisons », déplore-t-il.

Néanmoins, Damien Meslot estime que la population repartira à la hausse d’ici trois ans, le temps que les programmes de constructions en cours arrivent à terme, comme l’hôpital, fin 2020 – début 2021.
Autre piste : la rénovation d’immeubles. Le Grand Belfort a mis en place un programme d’aides aux investisseurs, sous réserve qu’ils proposent ensuite à la location les logements rénovés à des prix modérés. Et dix-sept immeubles du quartier Jean-Jaurès ont fait l’objet d’une mise en demeure de rénovation pour cause de vétusté ou d’insalubrité, sous peine d’expropriation.
En attendant ce retour à une croissance de la population, Belfort pourrait perdre environ 300 enfants scolarisés d’ici trois ans. Et si l’effet de seuil des 50 000 habitants pour les dotations de l’État n’est plus aussi fort qu’autrefois, Damien Meslot pointe plutôt l’impact négatif sur les recettes de la taxe d’habitation.
« Le choix de détruire des logements implique de prendre en compte le temps de reconstruction », insiste-t-il. Rendez-vous dans trois ans.

Nos derniers articles

À Danjoutin, les habitants entre colère et indifférence après des tags antisémites

Lundi 10 juin, des tags antisémites sont apparus dans la commune de Danjoutin. Pour le moment, on en recense 5, sur des murs communaux, des banques ou encore des maisons. Si certains habitants s’indignent, d’autres ne semblent pas prendre la mesure de ces écrits.

Stellantis va redistribuer 7,7 milliards d’euros à ses actionnaires en 2024

Stellantis va verser 7,7 milliards d'euros de dividendes et de rachat d'actions, a annoncé le constructeur automobile jeudi, juste avant la tenue d'une journée pour les investisseurs à Auburn Hills (Michigan), aux États-Unis.

Radio Campus Belfort-Montbéliard émet dans le nord Franche-Comté

Radio Campus Besançon agrandit sa zone de couverture en Bourgogne-Franche-Comté. Le jeudi 13 juin, la radio associative bisontine a allumé pour la première fois l’antenne Belfort-Montbéliard via son site internet. La fréquence 88.8 FM, qui lui a été accordée par l’Arcom, doit de son côté être ouverte à la fin du mois.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts