Le Trois –

PUB

21 agents de l’hôpital Nord-Franche-Comté risquent la radiation le 15 décembre

Soignants dans un couloir de l'hôpital Nord-Franche-Comté, installé à Trévenans, dans le Territoire de Belfort.

Une vingtaine d’employés de l’hôpital de Belfort qui refusent la vaccination, dont une minorité de soignants, risquent d’être radiés à la mi-décembre, a indiqué mardi la direction de l’établissement où le “plan blanc” a été déclenché face à la 5e vague de Covid-19.

Avec l’AFP

Une vingtaine d’employés de l’hôpital de Belfort qui refusent la vaccination, dont une minorité de soignants, risquent d’être radiés à la mi-décembre, a indiqué mardi la direction de l’établissement où le “plan blanc” a été déclenché face à la 5e vague de Covid-19.

“Nous appliquons la loi depuis le 9 août dernier, à savoir respecter l’obligation vaccinale” qui est “exigible depuis le 15 septembre”, a déclaré lors d’un point presse le directeur de l’Hôpital Nord-Franche-Comté (HNFC), Pascal Mathis. “On a été amenés dans un premier temps à suspendre (sans salaire) une cinquantaine de professionnels”, dont une trentaine, “depuis, se sont faits vacciner”, a poursuivi M. Mathis. “À ce jour, nous avons 21 professionnels” toujours “suspendus”, parmi lesquels “trois ou quatre” soignants, qui “n’ont pas respecté ou ne veulent pas respecter le schéma vaccinal complet” et risquent donc d’être radiés de l’hôpital le 15 décembre, a détaillé le directeur.

À l’exception d’une infirmière, la situation des soignants semble toutefois en passe d’être régularisée. Pour ceux “qui ne veulent absolument pas se faire vacciner”, l’objectif, c’est de “pouvoir occuper un emploi le plus rapidement possible” mais “ailleurs que dans le milieu de la santé”, a poursuivi Pascal Mathis, qui insiste sur le fait qu’ils sont “accompagnés en permanence”. Il faut trouver “ensemble une solution de sortie au cours des prochaines semaines” afin qu’ils “puissent porter un nouveau projet” personnel “et que nous, au niveau de l’hôpital, on puisse les remplacer”, a insisté le directeur.

3e plan Blanc depuis mars 2020

Il faut que “le moins de professionnels possible se retrouvent dans une situation de déshérence, sans avenir, sans projet alors même qu’ils ne pourront pas revenir à l’hôpital aussi longtemps qu’ils ne seront pas vaccinés”, a-t-il dit. “On devrait pouvoir apporter une réponse probante à toutes les solutions de suspension”, a encore estimé le directeur du HNFC, qui, à l’image de nombreux autres établissements hospitaliers, a déclenché mardi son “plan blanc” (lire notre article) un dispositif qui permet la déprogrammation d’opérations non urgentes et de solliciter des renforts de personnels.

C’est la troisième fois depuis le début de l’épidémie de Covid-19 que l’hôpital franc-comtois le déclenche. L’établissement, qui accueille une cinquantaine de patients Covid – dont une dizaine en réanimation, principalement des non-vaccinés –, va également réduire le nombre des visiteurs à un par malade, a annoncé Pascal Mathis. le taux d’incidence dans le Territoire de Belfort est de actuellement de 475 pour 100 000 habitants, selon le site CovidTracker.

L’hôpital Nord-Franche-Comté compte 3 250 agents (soignants, médico-techniques, administratifs, logistiques et techniques) et 455 médecins, internes et attachés.

Nos derniers articles

Peugeot Motocycles : plus de deux mois de chômage pour les salariés

La CGT alerte. Peugeot Motocycles, à Mandeure, annonce plusieurs semaines d’arrêt complet de la production à la fin de l’été pour écouler les stocks de véhicules.

Montbéliard : l’usine d’incinération fait sa mue

L'usine d'incinération du pays de Montbéliard est en travaux pour 18 mois afin d'arrêter un des deux fours existants et de remplacer le deuxième. Avec trois objectifs : répondre aux nouvelles normes écologiques et énergétiques, produire un réseau de chaleur pour une partie de la Petite-Hollande et que l’usine soit autosuffisante en électricité.

Stellantis : le salaire de Carlos Tavares pourrait atteindre 36,5 millions d’euros

Les actionnaires du constructeur automobile Stellantis ont validé mardi à 70,2% des voix la rémunération du directeur général du groupe, Carlos Tavares, qui pourrait atteindre 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 - un vote purement consultatif.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts