Le Trois –

Montbéliard : la police nationale, attaquée par la municipalité dans Le Figaro, riposte

Dans le Figaro, la maire de Montbéliard pointe du doigt la responsabilité de l'État dans l'insécurité urbaine. La police nationale replace les faits, chiffres à l'appui. | ©Le Trois – archives
Analyse
Le 21 janvier, le Figaro a publié un article sur « le sursaut d’insécurité » à Montbéliard, avec le regard appuyé et unique de la maire Marie-Noëlle Biguinet. Le lendemain, ce 22 janvier, la police nationale a riposté en donnant les chiffres de la sécurité dans la ville.

Dans les pages du Figaro, dimanche 22 janvier, Marie-Noëlle Biguinet, maire Les Républicains  (LR) de Montbéliard,  s’étend longuement sur la situation de sa ville. Elle y dépeint l’insécurité qui y règne, selon elle, et qui la plonge dans une lutte où elle se sent « désarmée ».

 « La délinquance gangrène ces immenses tours de béton », écrit Le Figaro qui dépeint une municipalité face « à une bataille du quotidien », qui se retrouve à faire « le boulot de l’État ». Rodéos urbains, trafics de drogue, excès de vitesse et hausse des infractions et délits: les faits d’insécurité sont dénoncés par la maire tout au long de l’article. Elle relate, aussi, des faits datant du 1er juillet dernier, où une soixantaine de jeunes a foncé vers la cité judiciaire pour brûler le bâtiment. Elle décrit une scène où les policiers municipaux sont dépêchés, se prennent « des jets de pierres » et « réussissent à éviter l’incendie ».

Dans un entretien totalement dévoué à sa cause, un reproche ressort constamment : la municipalité fait, selon la maire, le travail de l’État et de la police nationale. « Ses équipes prêtent de plus en plus main-forte à la police nationale qui manque de bras sur le territoire. Quitte à parfois endosser le rôle de leurs collègues », lit-on dans les colonnes du quotidien. Marie-Noëlle Biguinet va plus loin en évoquant aussi les points de deals : « On connaît […] parfaitement les points de deals », commente-t-elle. Le journal d’ajouter que « sa police municipale ne détient pas le pouvoir de l’enquête. » Nouveau tacle pour la police nationale.

Une conférence de presse de la police nationale

Par un heureux hasard, ce lundi 22 janvier, au lendemain de la parution de l’article, la police nationale a organisé une conférence de presse dans ses bureaux montbéliardais. L’occasion, pour la première fois à cette échelle, de parler des chiffres de la sécurité dans cette zone.

Yves Cellier, directeur interdépartemental de la police nationale, basé à Besançon, pose le contexte. La circonscription dont s’occupent les policiers nationaux compte neuf communes, dont Héricourt. Mais Montbéliard concentre un large  pan de l’activité : 40 %. Dans l’ensemble, la circonscription rencontre un phénomène croisé entre une baisse de la délinquance, de l’ordre de 5,9% entre 2022 et 2023 à la même date, et une augmentation du taux d’élucidation des dossiers. Là où, en 2021, le taux d’élucidation des affaires était d’environ « une sur deux », aujourd’hui, ce sont deux tiers des affaires qui sont élucidées, indique le directeur

Les exemples s’enchaînent pour illustrer la baisse de la délinquance.  La délinquance sur la voie publique pour des cas de violence, véhicule, cambriolage, « la plus marquante pour la population », est en baisse de 12,1 % à Montbéliard. En tout, ce type de délinquance représente 28 % de la délinquance générale. Alors qu’il y a une tendance nationale autour de 30 à 35 %. Et que des villes équivalentes à Montbéliard, comme en Seine-Saint-Denis, à Stains, « enregistrent des taux autour de 50% ». 

L’autre baisse importante : celle des violences urbaines. « C’est l’une des signatures fortes depuis 2021. Bien sûr, on se rappelle tous de cet homme qui avait utilisé un engin de chantier pour détruire les caméras de sécurité, cela avait créé de la sidération. Mais dans l’ensemble, il y a une vraie baisse. » -36 % à Montbéliard, -35 % à la Petite-Hollande entre 2022 et 2023. À la Petite-Hollande encore, les cas recensés sont passés de 84 en 2021 à 45 en 2023. 

À ce jour, une seule donnée est en forte hausse, comme dans le Territoire de Belfort : le nombre de violences intrafamiliales. « Les données sont terrifiantes », commente le directeur interdépartemental. 

Démenti sur le 1er juillet

« Cette baisse montre qu’il y a un écosystème qui lutte contre la délinquance et que les efforts portent leurs fruits. » Pas de commentaires directs sur la maire de Montbéliard et ses propos, mais un discours qui veut démentir les faits rapportés dans le quotidien national. 

Des points de deal à gogo à Montbéliard, comme le relate la maire ? « Aujourd’hui, il n’y a plus qu’un seul point de deal répertorié à la Petite-Hollande », coupe le directeur interdépartemental. Il recense plusieurs opérations marquantes qui ont eu lieu cette année, dont les opérations “place nette” de démantèlement de drogue. « Nous sommes une des premières villes de France à l’avoir fait.» Démantèlement au Petit-Chênois d’un trafic de drogue, 878 munitions saisies sur une autre affaire, saisie de plusieurs dizaines de kilos de drogues en tous genres, démantèlement d’un réseau de vol de voitures…

« Effectivement, on peut dire qu’il n’y a pas de zone de non-droit », expose Yves Cellier, le sourire en coin, non sans faire écho aux propos de Marie-Noëlle Biguinet dans l’article. Et que l’État « intervient bien », notamment sur le dossier des violences urbaines au début de l’été 2022, au palais judiciaire, où la police nationale est mise en cause… « Ce sont bien les policiers nationaux qui ont empêché le feu. Le palais judiciaire doit son salut à la police nationale. La police municipale n’était pas sur les lieux. Nous avons été rejoints par huit militaires de la gendarmerie qui ont été pris sous une pluie de projectiles », recadre l’officier. Il expose d’ailleurs avoir fait plusieurs demandes de décorations pour actes de bravoure auprès du préfet du Doubs. Il en profite, aussi, pour saluer  l’engagement au « quotidien des policiers, y compris de la police municipale ».

Les chiffres s’enchaînent. À la Petite-Hollande, on recense -16 % de délinquance sur la voie publique. Les cas de rodéos sont aussi de moins en moins recensés, même « s’il en reste et que c’est un point d’inquiétude pour les habitants ». Et « quatre personnes, seulement quatre, sont venues porter plainte pour des cas de violences crapuleuses (ayant pour but le vol ou la dépouille). Ce sont peut-être quatre de trop, mais tout de même », commente-t-il. 

Le but de cette conférence, un poil chargée en termes de chiffres : rendre « à nos hommes ce qui est à eux, le fruit de leur travail ». Et faire part du travail mené depuis son arrivée, en 2021, sur la délinquance. Contrebalancer, donner le change, aussi.

Nos derniers articles

L’heure du grand ménage

Le retour de la belle saison est pour beaucoup l'occasion de nettoyer son foyer de fond en comble. En effet, après les mois d'hiver, pendant lesquels les logements ont tendance à être fermés et moins aérés, le printemps est le moment idéal pour ouvrir grand les fenêtres, aérer les pièces et procéder à un nettoyage en profondeur pour éliminer la poussière accumulée, les toiles d'araignées et autres résidus.

Les défis de la psychiatrie dans le nord Franche-Comté

Prise en charge, manque de personnels, défi démographique… Lors d’une conférence de presse, l’association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), structure privée à but non lucratif, a brossé le portrait des défis de la psychiatrie des 5 prochaines années.

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts