Le Trois –

PUB

[ÉDITO] General Electric entre au cœur de l’Europe

Le flou entoure le projet de délocalisation de
Élément de la turbine à gaz 9HA de General Electric, dans un atelier à Belfort. | ©Le Trois – Thibault Quartier

Voici quelques mois, c’était le 27 août 2018, un élu terrifortain répondait à un responsable syndical qui l’alertait sur les difficultés rencontrées par les entreprises sous-traitantes du secteur de l’énergie dans le nord Franche-Comté. Il lui disait qu’il était prématuré de le rencontrer sur ce dossier (retrouvez l’ensemble de nos contenus dans notre dossier sur General Electric).

Cette semaine, c’est tout l’inverse. Sénateur, députés, président du conseil départemental du Territoire de Belfort, maire de Belfort ont signé une lettre adressée au président de la République, se rassemblant sous leur bannière d’élus LR et UDI. La présidente de la Région, prise de vitesse alors qu’elle rencontrait mercredi à huis clos les sous-traitants de GE à la CCI du Territoire de Belfort, publiait jeudi soir un communiqué appelant au combat commun, à l’union sacrée. Le même jour, le sénateur Cédric Perrin interpellait le ministre de l’Économie sur le dossier GE lors des questions au gouvernement du Sénat.

Et le candidat local aux européennes, Christophe Grudler, diffusait lui aussi un communiqué appelant à l’union sacrée, tout en égratignant son ennemi de toujours, Damien Meslot.

Retour en 2015

On assiste donc à un soudain réveil de la classe politique sur un dossier qui avait pourtant fait l’unanimité en son temps : qui s’était élevé en 2015 contre le rachat de la branche énergie d’Alstom par GE ? Aucun d’entre eux !
Chacun saluait la sauvegarde d’un pan entier de l’activité industrielle à Belfort et affirmait son entière confiance au consortium américain qui promettait la création de 1 000 emplois. Chacun jurait, la main sur le cœur, que des garanties avaient été prises, et notamment une amende en cas de promesse non tenue. Sans se poser la question de ce qu’elle représentait à l’échelle d’un géant américain et de son réel effet dissuasif.

Les chefs d’État ont changé de part et d’autre de l’Atlantique, la gouvernance de GE aussi. De plus,  « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». On le sait depuis la IIIe République et Henri Queuille, une trentaine de fois ministre, qui avait prononcé cette sentence et qui savait de quoi il parlait.

Les élus ont donc cru aux promesses. Ils ont déchanté. Et d’abord se sont tus. Et les voilà qui s’expriment, s’échauffent, en appellent à la mobilisation, faisant ainsi volontairement appel à un vocabulaire guerrier. Qui est l’ennemi ? Il n’est pas désigné. Mais comment sauver le soldat sous-traitance ? Comment sauver les petits soldats que sont les salariés ? Comment sauver les aides de camp que sont les commerces environnants ? Bref, comment sauvegarder le tissu économique du nord Franche-Comté ?

« Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent »
Henri Queuille
Ancien ministre du parti radical-socialiste, sous la IIIe République

S’unir, au-delà des mots

Le facteur déclencheur de ce soudain réveil, lui, est clair : la campagne des Européennes démarre. Il y a fort à parier que GE, et plus particulièrement le site de Belfort, va soudain venir au cœur de la campagne en France. Pour les opposants au président de la République, il sera facile de rappeler qu’il était ministre de l’Économie lors de la signature du rachat d’Alstom par GE. Pour ses soutiens, il sera facile de dire qu’il faut une Europe forte pour résister à l’empire américain et construire de grands projets à l’échelle du vieux continent. Il y a fort à parier, aussi, que vont venir à Belfort des têtes de listes aux Européennes, pour affirmer et promettre qu’ils défendront à Bruxelles ou à Strasbourg l’emploi dans le nord Franche-Comté.

Reste que des idées, venues des syndicats comme des industriels locaux, ont émergé ces derniers mois : l’aéronautique, la maintenance nucléaire, l’hydrogène. Le nord Franche-Comté est candidat au label Territoire d’innovations et aux subsides qui y sont liés. La diversification, arlésienne du nord Franche-Comté depuis des décennies, va-t-elle enfin devenir réalité ? Espérons-le. Mais parions quelle ne viendra pas des promesses de campagne, mais bel et bien des acteurs économiques locaux. De Belfort, du Territoire de Belfort, mais aussi de l’ensemble du nord Franche-Comté qui a tout intérêt à prendre conscience de sa force et de son intérêt à s’unir.

Nos derniers articles

Héricourt : mais que se passe-t-il chez Gaussin ?

Procédures judiciaires en cascade. Blocage de matériel. Déclarations dans la presse. Manœuvres de déstabilisation. Depuis janvier, le groupe Gaussin et sa filiale Metalliance sont au cœur d’un imbroglio économico-financier. L’entreprise, experte en annonces grandiloquentes ces dernières années, est en péril. Retour, sur les grandes dates des cinq derniers mois, pour cerner les enjeux.

Pays de Montbéliard : la bourse aux matériaux, le bon plan pour particuliers et artisans

13 entreprises répondent présentes à la première édition de la bourse aux matériaux dans le pays de Montbéliard. L'occasion pour les artisans de vendre leur stock de chutes et pour les bricoleurs de s’approvisionner à petits prix.

Belfort : des étudiants s’opposent fermement au déménagement de leur établissement

Les étudiants du département Carrières sociales de Belfort-Montbéliard vont devoir déménager, début 2025, pour que leur établissement soit rénové. Ils s'y opposent. Mauvaise isolation phonique, couloirs étroits, manque de place dans les salles, les étudiants dénoncent leurs conditions d'accueil dans le nouveau bâtiment.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts