Le Trois –

PUB

Ces jeunes Terrifortains qui s’engagent pour les élections européennes

Quatre jeunes du Territoire de Belfort ont préparés les élections européennes. | ©Le Trois - J. B.
Portrait
Dans le cadre des élections européennes, les mouvements des jeunes militants politiques s'affairent. Collages d’affiches, organisation de débats, posts sur les réseaux sociaux, une partie de la jeunesse terrifortaine a fait le choix de s’engager politiquement.

Jade Belleville

Notre dossier de la semaine

Le Trois inaugure un complément à son offre de parution, en proposant des dossiers de manière fréquente, des temps forts traités sous différents points de vue. Nous commençons cette nouvelle politique avec un dossier dédié aux Européennes.

Chapitre 1 : les candidats locaux aux élections européennes

Chapitre 2 (parution mercredi matin) : un point sur les fonds européens dans la région

Chapitre 3 (parution jeudi) : la jeunesse militante, portraits croisés

Chapitre 4 (parution dimanche et lundi) : résultats des élections et analyse

+ un chapitre bonus à venir

Lors des précédentes élections européennes, les jeunes de moins de 25 ans ont été les plus réticents à se rendre aux urnes. D’après une étude de l’Ifop, seulement 27 % sont allés voter lors de ces élections. Pour la fondation Jean-Jaurès, l’une des principales raisons ayant poussé les jeunes à ne pas aller voter, c’est le désintéressement politique. 

Dans le cadre des élections européennes du 6 au 9 juin 2024, certains jeunes du Territoire de Belfort ont tout de même décidé de rejoindre la campagne politique. Mais il s’agit de jeunes déjà engagés dans un parti, où ils sont adhérents.  C’est le cas pour Marine Mecenero, Jonathan David, Marianne Dorian et Quentin Macullo. Tous les quatre, âgés de 19 à 31 ans, on fait le choix de devenir jeune militant politique dans le Territoire de Belfort. 

Le mouvement de jeunes militants ne manque pas d’adhérents

Chez les jeunes militants, le constat est le même, contrairement à la dynamique aux urnes, leur nombre d’adhérents augmente. Deux ans après sa création, le mouvement des Jeunes communistes du Territoire de Belfort compte une dizaine d’adhérents entre 15 et 30 ans. Un nombre qui est en augmentation. « Depuis le début de l’année, on a enregistré quatre ou cinq adhésions », indique Jonathan David, 28 ans, secrétaire fédéral des Jeunes communistes du territoire. 

Quentin Macullo, 21 ans, à la fois coordinateur et responsable local de La Cocarde, partage la même observation. L’association s’inspirant des valeurs du Rassemblement National et de Reconquête est présente à Belfort depuis quatre ans. Quentin Macullo, étudiant à l’université de technologies Belfort-Montbéliard (UTBM) a lancé en 2020 cette antenne locale. « Au départ, l’association comptait quatre ou cinq membres à Belfort », explique Quentin Macullo. Mais petit à petit, La Cocarde a vu son nombre d’adhérents croître. Ils sont aujourd’hui entre 40 et 50 étudiants adhérents sur l’ensemble de Belfort, majoritairement à l’UTBM.

L’association étudiante a participé à l’élection au conseil d’administration de l’UTBM en octobre dernier. « On a récupéré sept sièges », dénombre Quentin Macullo. « Cette élection étudiante nous a donné de la visibilité », ajoute-t-il. Une augmentation d’adhérents significative qui illustre un phénomène national. D’après une étude de l‘Ifop, les jeunes ont l’intention de voter à 32 % pour la liste du Rassemblement National. 

Avec les élections européennes qui approchent, Marianne Dorian, responsable  des Jeunes républicains (LR) depuis deux ans dans le Territoire de Belfort, ne se fait pas d’inquiétude pour le nombre de militants. « Tous les mois, on compte 2 ou 3 jeunes en plus », déclare-t-elle. Selon cette dernière, les républicains voient de plus en plus de jeunes s’engager dans le mouvement. De moins en moins se désengagent. Les adhésions aux jeunes Républicains s’arrêtant à 35 ans, « les seuls qui partent sont ceux qui n’ont plus l’âge ». Au total, ils sont 120 jeunes militants républicains dans le Territoire de Belfort.

Les réseaux sociaux, un outil essentiel

Ce qui revient chez la majorité des jeunes militants, c’est l’importance de l’utilisation des réseaux sociaux. Durant cette campagne d’élections européennes, les réseaux sont devenus les meilleurs amis de certains candidats. 

Quentin Macullo le déclare, cet outil est « le meilleur moyen » de faire passer un message. Avec des comptes Instagram, X (anciennement Twitter), Facebook et TikTok, l’association souhaite toucher le plus de jeunes. « Si on colle une affiche, seulement les étudiants de l’UTBM vont la voir. Mais si on poste une photo sur Instagram, elle peut faire jusqu’à 2 000 vues », démontre Quentin Macullo. Même si La Cocarde se déclare indépendante, elle a tout de même fait un appel au vote. Les adhérents sont incités à voter Marion Maréchal (tête de liste Reconquête) ou Jordan Bardella (tête de liste Rassemblement National).  

Les jeunes démocrates se sont également emparés des réseaux sociaux. « On est présent sur X et sur Instagram », indique Marine Mecenero, référente régionale des Jeunes démocrates depuis avril dans le Territoire de Belfort. Âgée de 19 ans, Marine Mecenero a compris la nécessité de faire campagne sur les réseaux sociaux. Sur le plan national, le mouvement des Jeunes démocrates (Modem) rassemble plus de 9 000 abonnés sur Instagram et plus de 29 000 sur X. Un de leurs derniers posts sur X est d’ailleurs un guide sur comment faire une procuration de dernière minute pour les élections européennes. 

Marianne Dorian, responsable des Jeunes républicains, pose le même regard sur l’engagement via ces réseaux. « Les jeunes viennent nous voir lors d’événements ou même sur les réseaux sociaux pour nous demander des informations. » 

Le contact avec le public toujours omniprésent

Cependant, les mouvements de jeunes militants politiques n’oublient pas les campagnes dites plus traditionnelles. Le contact direct avec le public reste essentiel. Jonathan David, secrétaire fédéral des Jeunes communistes depuis deux ans, le rappelle. La semaine avant les élections européennes est chargée pour lui et les adhérents. « Cet après-midi, nous avons une distribution de tracts pour la Palestine dans un lycée et ce soir nous tractons pour l’écologie. Demain, on se rendra dans un lycée professionnel », liste Jonathan David, le mercredi 5 juin.

C’est sur ce genre d’action que justement « les jeunes viennent vers nous », ajoute-t-il. Cependant, il le déplore lui-même : « Il est compliqué de mobiliser les jeunes pour les élections européennes. »

« On est énormément axé sur le contact », explique Marine Mecenero. Depuis qu’elle fait partie des six référents régionaux du Territoire de Belfort, l’étudiante en relations internationales, organise des mobilisations avec les jeunes démocrates. « On met en place des tractages ou des débats surtout à l’approche des élections européennes », explique-t-elle. Marine Mecenero insiste :  le mot d’ordre du mouvement pour mobiliser les jeunes est surtout sur le contact direct. Avec l’espoir que cela se ressentira aux urnes, dimanche 9 juin. 

Nos derniers articles

Revivez le passage de la flamme olympique à Montbéliard

La flamme olympique a traversé Montbéliard ce mardi 25 juin. Portée par 25 personnes, elle a cheminé durant 1h10 dans la cité des Princes avant de poursuivre vers Baume-les-Dames.

Le FC Sochaux classé meilleur centre de formation de national

La fédération française de football a dévoilé le 21 juin le classement annuel des centres de formation. Le FC Sochaux-Montbéliard domine le classement de national.

Montbéliard : au coeur des derniers réglages du prototype Sbarro

L’école Sbarro de Montbéliard a dévoilé son second prototype de l’année samedi 22 juin. Elle rend hommage aux 25 ans de l’université de technologie Belfort-Montbéliard. Et au 15 ans de l’intégration de la formation Sbarro à l'université. La veille, tout n’était pas encore prêt. Reportage au cœur de l’atelier.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts