Le Trois –

PUB

Belfort : le Département investit pour répondre aux besoins de l’enfance

Le conseil départemental du Territoire de Belfort engage des études pour la construction d'ne maison d’enfants à caractère social (Mecs) ainsi que d’une pouponnière. | ©avitalchn from Pixabay – illustration
Le conseil départemental engage des études pour la construction de deux équipements d’importance dans la protection de l’enfance. Une maison d’enfants à caractère social (Mecs) ainsi qu’une pouponnière doivent être livrées en 2026.

Octobre 2020. Depuis quelques mois, les dysfonctionnements se multiplient à la maison d’enfants à caractère social (Mecs) La Villa des Sapins, à Valdoie. Après une première mise sous administration provisoire, à l’été 2020, la gestion de l’établissement est retirée à l’association Servir (lire nos articles) et transmise à l’association de sauvegarde de l’enfant à l’adulte du nord Franche-Comté (ASEA). Les enfants sont alors accueillis au centre éducatif et professionnel de La Douce, à Belfort. Pour tourner cette page, le conseil départemental du Territoire de Belfort a décidé d’engager des travaux de construction d’une nouvelle Mecs. Elle sortira de terre derrière le stade Serzian et le lycée Courbet, rue Prairial. « Il y a aussi une crise au niveau des travailleurs sociaux, replace Marie-France Cefis, vice-présidente du conseil départemental, en charge des politiques sociales. Il est important qu’il y ait une nouvelle structure pour le confort de travail. »

L’établissement, destiné à des enfants de 6 à 18 ans, devra s’étendre sur 1 800 m2 et sera construit autour d’unités de vie. Trois unités de vie de 10 places sont prévues. Et chaque unité pourra être modulée en deux unités de cinq places pour renforcer la personnalisation des parcours. Dans les unités, chaque enfant aura une chambre. Il y aura des salles d’activités et une cuisine où les professionnels pourront animer des temps pédagogiques.

Bientôt une maison de la parentalité

Le conseil départemental projette l’aménagement d’une maison de la parentalité et de l’adoption au parc technologique, avenue Jean-Moulin, à Belfort. « C’est un projet phare du mandat », soutient Marie-France Cefis. « Il y a un besoin énorme en matière d’accompagnement à la parentalité », indique l’élue. Des équipes pluridisplinaires interviendront. La médiathèque départementale et l’espace Gantner viendront aussi s’installer dans cet espace.

« Les grands ensembles ne correspondent plus aux besoins des enfants », explique Marie-France Cefis, également maire de Valdoie. Ce sont donc trente places qui sont prévues dans ce programme. Le concours d’architecture a été mené en 2023. En 2024, ce sont les études. Les travaux doivent débuter en 2025 et la livraison est prévue en 2026. Le projet s’élève à 6,8 millions d’euros. La collectivité projette un budget de fonctionnement de 2,8 millions d’euros. « On tourne définitivement la page de la Villa des Sapins », apprécie également Marie-France Cefis.

492 enfants confiés au Département

Autre projet d’envergure, qui doit répondre à la hausse des besoins, confirme Marie-France Cefis, la construction d’une pouponnière départementale à caractère social, au parc de la Douce, à Essert, près de la piscine. Une pouponnière accueille des enfants âgés de 0 à 3. Une maison d’enfants à caractère social y sera adjointe, pour accueillir les enfants âgés de 3 à 6 ans. Ainsi, la nouvelle pouponnière départementale, équipement qui n’existe pas aujourd’hui dans le Territoire de Belfort, pourra accueillir des enfants de 0 à 6 ans. Trente places sont prévues, réparties dans cinq unités de vie de six places. L’investissement s’élève à 7,3 millions d’euros et un budget de fonctionnement de 3 millions d’euros par an est prévu. Le bâtiment doit s’étendre sur une surface de 1 700 m2.

Aujourd’hui, cette catégorie d’âge n’est accueillie que par des accueils familiaux, saturés. « Il est important de diversifier les offres d’accueil », souligne Marie-France Cefis. Le Département est confronté, par ailleurs, à un vieillissement de ses assistants familiaux et a de grandes difficultés à en recruter de nouveaux, justifiant cet investissement. Les familles d’accueil doivent, qui plus est, souvent faire face à des enfants ayant une « double vulnérabilité », replace l’élue, c’est-à-dire une défaillance du milieu familial qui s’ajoute à un handicap. « Ce sont des enfants, quand ils arrivent, qui sont très abîmés », indique Marie-France Cefis. Des besoins bien spécifiques, médico-sociaux, sont souvent nécessaires ; ils seront disponibles sur place.

Les études de ce projet de trente places sont aussi programmées en 2024 et le début des travaux est attendu en 2025 également. Douze places en accueil de jours sont également prévues, « pour répondre à des périodes de crise », ajoute la présidente, qui convient également que l’autre défi est de recruter des professionnels du social.

Ces structures accueilleront des enfants confiés au Département par l’aide sociale à l’enfance ou par une décision de justice. Au 8 décembre 2023, 492 enfants étaient confiés au Département, qui dispose de 454 places, dont 282 places en foyer de l’enfance et 172 enfants en famille d’accueil ; 38 mesures de placements sont, à ce jour, non exécutables. Le conseil départemental traite actuellement, par ailleurs, 334 informations préoccupantes signalées ; 87 ne sont pas traitées à ce jour. Le Département accueille également 92 mineurs et majeurs non accompagnés, avec une capacité d’accueil de 61 places.

Nos derniers articles

Mandeure : la maison du maire touchée par incendie, la piste criminelle envisagée

Un incendie s'est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche au domicile du maire de Mandeure, Jean-Pierre Hocquet, a indiqué lundi le procureur de la République, précisant que la piste d'un acte volontaire est envisagée.

Le nord Franche-Comté placé en vigilance orange aux orages ce lundi

Vingt-deux départements du Centre-Est et du Nord-Est de la France sont placés en vigilance orange "orages" pour la journée de lundi, selon Météo-France, dont le Doubs, le Territoire de Belfort et la Haute-Saône.

Jeux olympiques : Montbéliard derrière l’escrimeuse Éva Lacheray

L’escrimeuse originaire de Montbéliard, Éva Lacheray, vient de se qualifier pour les Jeux olympiques. Et la cité des Princes est derrière elle.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts