Le Trois –

PUB

Belfort : flopée de réactions après le rachat du nucléaire de GE par EDF

Élément de la turbine à vapeur Arabelle, dans un atelier, à Belfort. | ©GE
Depuis l’annonce de la finalisation du rachat de la branche nucléaire de General Electric par EDF, effective depuis ce 31 mai, les réactions dans la sphère politique industrielle et syndicale s’enchaînent.

EDF et Arabelle Solutions

« Cette acquisition permet au groupe EDF de s’enrichir de technologies et de compétences clés pour la filière nucléaire et la sécurité énergétique européenne. Ces activités, employant environ 3 300 collaborateurs, seront sous le pilotage d’Arabelle Solutions, une filiale détenue à 100% par EDF », explique le groupe dans un communiqué envoyé aux rédactions.  

Le Président-Directeur Général d’EDF, Luc Rémont, déclare, dans celui-ci : « Je me réjouis de compter désormais dans le groupe EDF Arabelle Solutions, l’un des fleurons de l’industrie nucléaire. Cette nouvelle filiale nous permettra de déployer des technologies et des services de maintenance qui sont clés, tant pour EDF que pour les autres exploitants nucléaires, en France et à l’international. L’acquisition accompagne la relance de la construction de réacteurs nucléaires, dont l’Europe a besoin pour sa décarbonation et sa souveraineté énergétique, avec une filière industrielle européenne pleinement autonome. Ainsi, Arabelle Solutions vient renforcer notre maîtrise industrielle de la chaîne de valeur du nucléaire aux cotés de Framatome ; Bernard Fontana, président de Framatome est nommé Président du Conseil d’Administration d’Arabelle Solutions. » 

Frédéric Wiscart, Président d’Arabelle Solutions, ajoute dans le même communiqué : « Nous sommes ravis de rejoindre le groupe EDF et nous nous réjouissons de renforcer notre partenariat de longue date. En tant que leader mondial des technologies d’îlots de turbines nucléaires, un tiers des centrales nucléaires dans le monde s’appuient déjà sur nos technologies de turbines à vapeur et alternateurs et nos solides capacités de service, pour produire de l’électricité bas carbone. Forte de ses décennies d’innovation dans le domaine de l’énergie nucléaire, Arabelle Solutions est bien placée pour soutenir le nombre croissant de pays qui considèrent l’énergie nucléaire comme une source d’énergie fiable et décarbonée. » 

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté (PS)

Pour la présidente de Région, Marie-Guite Dufay, « cette opération de rachat doit permettre de garantir notre autonomie énergétique, mais doit également profiter à Belfort avec à la clé des investissements et de nouvelles commandes ; le projet industriel qui découle de ce rachat doit être connu au plus vite afin de sécuriser l’avenir des salariés. » 

Elle salue la concrétisation mais rappelle que « si la relance du nucléaire est un axe essentiel de notre souveraineté énergétique, n’oublions pas le développement des énergies renouvelables. » Elle poursuit : « Dans cette optique, les activités éoliennes et hydroélectriques encore détenues par GE depuis le rachat d’Alstom, sont un point de vigilance majeur. »

Elle espère que le Président de la République viendra à Belfort pour l’inauguration de la première Gigafactory d’électrolyseurs en France de McPhy, « qu’il a contribué à installer dans le nord Franche-Comté ».

Christophe Grudler, eurodéputé européen (mouvement Démocrate et Renew Europe)

« Les promesses ont été tenues par Emmanuel Macron », affirme-t-il lors d’une conférence de presse ce vendredi 31 mai. Son objectif désormais : que tous les élus avancent en union sacrée des décideurs. « Nous avons besoin d’être unis. » Et rappelle son travail sur le dossier. « Cela fait six mois que j’ai multiplié les réunions de travail à l’Élysée.»  

« La production des turbines Arabelle est un enjeu majeur pour la ville de Belfort et le Nord Franche-Comté, représentant localement près de 2.000 emplois, dans une entité qui en compte au total 3.300, dont 70% en France », expose-t-il avant de poursuivre : « Les turbines vapeur Arabelle sont les plus puissantes au monde, (…) reprendre le contrôle de cette production revêt un intérêt stratégique pour la France, et pour l’Europe, qui comptent sur ces puissantes turbines pour renforcer leur indépendance énergétique. »

« Aujourd’hui, la puissance nucléaire en Europe est de 100 GW. L’objectif d’ici 2050 est d’atteindre 150 GW. Et cela passe par la montée en puissance à Belfort », assure-t-il.

Le périmètre, qui n’a pas encore été dévoilé, « est bon », assure-t-il. « Et l’avenir est assuré au minimum pour les quinze prochaines années avec des ventes en Egypte, en Turquie, en Hongrie et la commande de 6 E.P.R. »

« Il y a 20 ans, nous étions encore à 100% dans les énergies fossiles et aujourd’hui nous devenons la vallée de l’énergie de tout ce qui est décarbonné », félicite-t-il, montrant son envie d’aller plus loin en créant plus de formation autour de l’énergie. Il évoque la possibilité d’un projet de classe réseau dans un lycée professionnel de Belfort, pour former sur le transport de l’électricité. Et rappelle la volonté de s’inscrire dans le projet d’école nationale de l’hydrogène.

Luc Rémont et Bruno Le Maire attendus à Belfort

Christophe Grudler, lors de sa conférence de presse, a annoncé la venue de Luc Rémont, p-dg d’EDF dans les quinze prochains jours. « Il sera certainement avec Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et de la Souveraineté industrielle.»

Florian Chauche, député LFI du Territoire de Belfort

« Enfin la spirale de la destruction de notre savoir-faire et de notre outil industriel à Belfort prend fin. Je ne peux que me réjouir de la finalisation de cette vente, nous l’attendions depuis longtemps. Emmanuel Macron, pompier pyromane, a tenté de rattraper le fiasco monumental de 2014 lorsqu’il avait autorisé la vente de la branche énergie d’Alstom à GE : c’était nécessaire, mais ça ne suffira pas à masquer la casse industrielle et les milliers d’emplois supprimés à Belfort et ailleurs en France », communique à son tour Florian Chauche ce 31 mai. 

« Si nous avions été écoutés, nous n’aurions pas perdu 10 ans, les filières hydro et éoliennes, des compétences et des emplois. L’histoire nous donne raison : EDF est désormais détenu à 100% par des capitaux publics. » 

Il reste désormais toutes les questions « sur le périmètre exact de la transaction, » fait-il remarquer (montant du rachat, ensemble des activités concernées, autonomie commercial vis-à-vis de l’extraterritorialité du droit américain). « EDF doit investir pour assurer la modernisation et le développement de l’outil industriel et pérenniser les emplois. Et nous savons que cela prendra d temps, il faut donc des garanties. »  

Le député regrette néanmoins que « les filières hydro et éolienne, vendues également en 2014 et dont l’avenir est particulièrement incertain ne retrouvent pas le giron français, sachant que ces outils sont aussi essentiels à la décarbonations de notre énergie et à notre souveraineté industrielle ». 

Les élus LR du Territoire de Belfort

Les élus LR que sont Damien Meslot, maire de Belfort, Florian Bouquet, Président du Département du Territoire de  Belfort, Cédric Perrin, Sénateur du Territoire de Belfort, et Ian Boucard,  Député du Territoire de Belfort, ont communiqué conjointement.

« C’est évidemment une excellente nouvelle pour notre territoire. Ce rachat, nous l’appelons de nos voeux depuis 2020. Nous pensons aux salariés pour qui cette annonce est un grand soulagement et permet de lancer le site dans une nouvelle dynamique positive. Deux ans après l’annonce du Président de la République, l’opération aboutit enfin ! Nous l’avions d’ailleurs interpellé par une lettre ouverte dans différents médias nationaux au début du mois de mai.»

Le groupe politique s’interroge néanmoins sur les modalités de cette acquisition. « Quel est le périmètre exact des activités reprises ? Quels seront les investissements humains et matériels réalisés ? »

« Nous souhaitons qu’un véritable projet industriel soit mis en oeuvre pour développer le site industriel de Belfort, conforter le savoir-faire incomparable de nos salariés et renforcer la filière nucléaire française », poursuivent-ils. 

CGT métallurgie, CGT mines - énergie

« Ce retour sous le pavillon national des technologies clés et savoirs-faire de la turbine Arabelle est à mettre à l’acquis de la mobilisation des salariés, avec l’appui de la CGT », martèle quant à lui syndicat CGT. 

« Chez GE Steam, le personnel doit faire face à de nombreuses problématiques, conséquences de la situation de grande fragilité dans laquelle GEAST a été placés tant financièrement, qu’industriellement. Les plans de restructuration qui se sont succédés ont généré une hémorragie de compétences, surtout chez les jeunes. D’autre part les investissements non réalisés malgré les promesses du groupe américain ont affaibli sérieusement les capacités industrielles de l’entreprise. »

Le syndicat demande que soit établi un diagnostic industriel sur l’ensemble de la chaîne de valeur concourant à la fabrication de la turbine Arabelle. « Il est urgent de procéder aux investissements dans les outils de travail vieillissant, de sécuriser les équipes, de conserver et développer l’appareil productif existant. » Quant au SMR, ils affirment que « la turbine des futurs SMR doit être produite en France et non en Inde comme envisagé jusqu’à ce jour. »

Les élus Belfort en Grand du conseil municipal de Belfort (Bastien Faudot et Samia Jaber)

“Le Président de la République vient d’annoncer que le rachat de la turbine Arabelle et de la technologie nucléaire par EDF était désormais effectif. Pour Belfort – et pour la France – c’est une excellente nouvelle qui permet de réparer l’opération désastreuse de 2015 lorsqu’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, avait validé la vente d’Alstom à General Electric, malgré l’intervention  d’Arnaud Montebourg qui voulait une nationalisation. Damien Meslot avait accueilli à l’époque cette cession à bras ouverts. La suite nous la connaissons.

Nous connaissons surtout ce que cela a couté à notre agglomération, tant au plan économique, social, que démographique : 1 000 suppressions d’emplois sans compter les dégâts dans la sous-traitance, perte de recettes fiscales et 6 000 habitants en moins pour Belfort.

Mais si le retour de notre fleuron industriel dans le giron national est une bonne chose, notre ville ne peut pas se reposer sur ses lauriers et attendre passivement les effets positifs de ce rachat. A présent, l’enjeu décisif pour Belfort sera de capter une partie des 100.000 créations d’emplois prévues dans la filière nucléaire, qui est une filière d’avenir parce qu’elle n’émet pas de CO2. D’où la nécessité de lancer une mobilisation générale pour que les formations suivent avec l’acte 2 du développement universitaire que nous défendons depuis 2020.”

Nos derniers articles

Revivez le passage de la flamme olympique à Montbéliard

La flamme olympique a traversé Montbéliard ce mardi 25 juin. Portée par 25 personnes, elle a cheminé durant 1h10 dans la cité des Princes avant de poursuivre vers Baume-les-Dames.

Le FC Sochaux classé meilleur centre de formation de national

La fédération française de football a dévoilé le 21 juin le classement annuel des centres de formation. Le FC Sochaux-Montbéliard domine le classement de national.

Montbéliard : au coeur des derniers réglages du prototype Sbarro

L’école Sbarro de Montbéliard a dévoilé son second prototype de l’année samedi 22 juin. Elle rend hommage aux 25 ans de l’université de technologie Belfort-Montbéliard. Et au 15 ans de l’intégration de la formation Sbarro à l'université. La veille, tout n’était pas encore prêt. Reportage au cœur de l’atelier.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts