Le Trois –

PUB

Belfort : après le drame d’Arras, pas de cours lundi matin au lycée Courbet

Face au drame, un moment de « réflexion collective et concertée » va être organisé lundi 16 octobre au lycée Courbet. | ©GSV
Après l’assassinat d’un professeur dans un lycée d’Arras, ce vendredi 13 octobre, une matinée de réflexion destinée à l’équipe pédagogique du lycée Courbet sera organisée lundi 16 octobre. Une matinée qui doit permettre à l’équipe de se recueillir ensemble, avant une reprise des cours l’après-midi, avec des activités pédagogiques adaptées.

« Les dramatiques événements qui se sont produits ce jour (Vendredi, NDLR) à Arras ont plongé le lycée dans un état de sidération considérable », lit-on dans un mail envoyé aux parents d’élèves du lycée Courbet à Belfort, adressée par la proviseure de l’établissement, Catherine Gauthier, que Le Trois a pu consulter. Une attaque a été commise ce vendredi 13 octobre au lycée Gambetta d’Arras. Un assaillant, ressortissant tchétchène et fiché S pour islamisme radical, armé d’un couteau a fait irruption dans l’établissement. Il a assassiné un enseignant et a fait plusieurs blessés. 

Face au drame, un moment de « réflexion collective et concertée » va être organisé lundi 16 octobre au lycée Courbet. Le rectorat de Besançon, contacté, explique qu’il s’agit d’une initiative, pour le moment isolée, concertée entre la cheffe d’établissement et l’équipe pédagogique. Les élèves seront accueillis dans l’établissement et pourront déjeuner comme prévu, mais ils ne seront pas pris en charge par les professeurs. Les cours reprendront l’après-midi, mais avec des « activités pédagogiques adaptées à la situation ». 

« On assassine des enseignants pour ce qu’ils représentent »

Pour Benoit Guyon, enseignant en sciences économiques et sociales au lycée Courbet et représentant syndical du SNES-FSU, il était nécessaire que la journée de lundi s’articule ainsi. « Il y a trois ans, après la mort de Samuel Paty (enseignant assassiné dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine par un ressortissant tchétchène, NDLR), nous avions repris les cours comme si de rien n’était. Cela avait été mal vécu.»

Il explique que l’établissement a besoin de ce temps d’échanges entre adultes pour exprimer les ressentis de chacun. Trouver les mots appropriés pour les lycéens. Leur apporter du soutien, à eux aussi, face aux doutes et aux inquiétudes. Pour répondre aux questions. 

Pour le moment, l’état est à la sidération. « Cet acte intervient dans une symbolique particulière. Le 16 octobre, cela fera trois ans que Samuel Paty a lui aussi été assassiné. La portée symbolique est d’autant plus forte. » 

Il regrette une réponse du Gouvernement pour le moment trop faible. « Nous attendons des réponses plus fortes, une mobilisation autour de l’école et pour l’école qui ne s’arrêtera pas aux mots et aux minutes de silence comme il y en a depuis trois ans. Nous avons besoin de sincérité. D’une réponse qui ne sera pas que sécuritaire, car il n’y aura pas assez de policiers pour être devant chaque école, mais une réponse éducative. Et cela nous questionne, quand on sait que le Gouvernement prévoit la suppression de 2 000 postes d’enseignants l’année prochaine. »

L’amertume et la sidération se mélangent dans les mots du professeur et délégué syndical. Il rappelle que ce qui continue d’animer les professeurs, la communauté éducative, est la volonté « d’être au service des élèves pour les protéger et les former. » Il complète : « Et c’est ce qui rend cet assassinat d’autant plus tragique, triste et révoltant. Tout le monde doit prendre conscience de la gravité de ce qui se passe. On assassine des enseignants pour ce qu’ils représentent. » 

Nos derniers articles

Le nord Franche-Comté placé en vigilance orange aux orages ce lundi

Vingt-deux départements du Centre-Est et du Nord-Est de la France sont placés en vigilance orange "orages" pour la journée de lundi, selon Météo-France, dont le Doubs, le Territoire de Belfort et la Haute-Saône.

Jeux olympiques : Montbéliard derrière l’escrimeuse Éva Lacheray

L’escrimeuse originaire de Montbéliard, Éva Lacheray, vient de se qualifier pour les Jeux olympiques. Et la cité des Princes est derrière elle.

Nord Franche-Comté : une unité mobile de télémédecine pour faciliter l’accès à un généraliste

Des unités mobiles de télémédecine en soins programmés sont déployées dans le nord Franche-Comté. Elles doivent faciliter l’accès à un médecin généraliste.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts