Besançon: interpellé pour avoir remplacé le portrait du Président par un QR code

Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

Stéphane Espic, qui s’est fait connaître pendant le mouvement des « gilets jaunes », a été interpellé ce mercredi à 10 h. Il se trouvait toujours en garde à vue en début de soirée.

(AFP)

Stéphane Espic, qui s’est fait connaître pendant le mouvement des « gilets jaunes », a été interpellé ce mercredi à 10 h. Il se trouvait toujours en garde à vue en début de soirée.

Une « figure » des « gilets jaunes » a été placée en garde à vue ce mercredi 4 août après avoir remplacé à Besançon le portrait d’Emmanuel Macron par un QR code pour protester contre le passe sanitaire, a-t-on appris de sources concordantes, ses avocats dénonçant une arrestation « politique ».
Stéphane Espic, qui s’est fait connaître pendant le mouvement des « gilets jaunes », a été interpellé mercredi à 10 h et se trouvait toujours en garde à vue en début de soirée, a indiqué le parquet de Besançon, qui a ouvert une enquête pour « dégradation de bien public, outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique et vol ».
Selon une source proche du dossier, « c’est la sûreté départementale du Doubs qui a identifié l’auteur et l’a localisé à Nancy », ville où il a été interpellé et placé en garde à vue. Il devrait être remis jeudi à la police de Besançon en vue de sa présentation au parquet de cette ville, selon cette même source.
Les faits incriminés se sont produits lundi « à 13 h », selon la même source.
Dans un communiqué, les avocats de M. Espic, Mes Juan Branco et David Libeskind, indiquent que leur client « a retiré un portrait officiel d’Emmanuel Macron de son cadre (…) accroché dans l’hôtel de ville de Besançon (…) et l’a remplacé par un QR Code, censé incarner le passe sanitaire ».
L’action a été filmée et mise en ligne sur Facebook, poursuivent les avocats, qui ajoutent que leur client a déposé sur place « un homard (…) afin de signaler la dimension à la fois humoristique et politique de son acte ».
La vidéo visible sur le groupe « soutien à la dissidence » montre notamment le portrait du chef de l’Etat en train d’être retiré de son cadre et remplacé par la photocopie d’un QR code en forme de doigt d’honneur et portant la mention « non au pass sanitaire! ». Un grand homard gonflable est visible sur les images. Une autre séquence de la vidéo montre ensuite le portrait d’Emmanuel Macron déchiré, la tête retirée de la photo.
Les qualifications retenues par le parquet sont « inappropriées », estiment Mes Branco et Libeskind, selon lesquels « aucun » vol, outrage ou dégradation ne peut être reproché à M. Espic. Ils jugent également « complètement arbitraire et politique » l’arrestation et le placement en garde à vue de leur client.
M. Espic « n’a jamais fait usage d’une quelconque violence et a toujours choisi la voie humoristique, afin de faire entendre sa voix et ses revendications citoyennes », écrivent encore les conseils, qui dénoncent l' »acharnement » dont leur client fait selon eux « l’objet (…) de la part des parquets depuis trente-six mois et le début du mouvement des gilets jaunes ».

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Cédric Perrin dépose un amendement pour lutter contre les déserts médicaux
Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de loi, approuvée au Sénat, pour avoir deux procurations au second tour des élections législatives de 2020, le 28 juin.

Éviter l’installation du personnel de santé dans des zones franches urbaines déjà sur-dotées. C’est l’idée de l’amendement déposé par Cédric Lire l’article

Europe Ecologie Les Verts fustige l’immobilisme du Pôle métropolitain 
Les ambitions du pôle métropolitain.

Le groupe EELV nord Franche-Comté plaide pour un arrêt de la guerre des clochers entre Belfort et Montbéliard pour pouvoir Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal