Le Trois –

La campagne de surveillance des pollens débutent

Un capteur de pollen installé à Bart, par Atmo Bourgogne-Franche-Comté. | ©Atmo
Partenariat
L’édition 2024 de la campagne de surveillance des pollens vient tout juste de débuter, avec la remise en fonctionnement des 5 capteurs de la région, implantés à Dijon, Chalon, Nevers, Besançon et Montbéliard. Ce dispositif permet à Atmo BFC d’informer chaque semaine quelles espèces affectent ou sont sur le point d’affecter les quelques 30% de personnes allergiques aux pollens. A l’occasion de la diffusion cette semaine du premier bulletin d’information sur le risque pollinique, faisons le point sur l’intérêt de cette surveillance…

Article rédigé par Atmo BFC, association en charge de la qualité de l’air – PARTENARIAT

La surveillance pollinique en région

La surveillance des pollens en Bourgogne-Franche-Comté a débuté ce lundi 15 janvier avec la pose des premiers prélèvements dans les capteurs de Dijon, Chalon, Nevers, Besançon et Montbéliard. Ceux-ci fonctionneront jusqu’à la fin de la pollinisation des principales essences surveillées dans notre région, aux alentours de fin septembre début octobre.

Ce dispositif permet de récolter les pollens présents dans l’atmosphère, en vue de déterminer quelles espèces affectent ou sont sur le point d’affecter les personnes allergiques, et en quelles quantités.

L’allergie aux pollens

Les problématiques reliant la santé et l’environnement sont de plus en plus significatives ces dernières années : il est désormais clairement établi que certaines questions de santé relèvent de conditions liées à l’environnement. Dans le cas des pollens, cette relation est évidente pour les personnes sensibilisées aux pollens.

La prévalence de l’allergie aux pollens varie en fonction de l’âge (source à retrouver ici) : elle est plus élevée chez l’adulte jeune que chez les enfants et les personnes âgées (de 7 à 20% chez les enfants et de l’ordre de 30% chez l’adulte). 

Le pollen est un élément reproducteur des plantes, dont la taille est généralement de quelques dizaines de µm, ce qui ne permet pas de le déceler à l’œil nu. Les minuscules grains de pollens jouent le rôle d’allergènes et provoquent par inhalation, en pénétrant dans les voies respiratoires des individus allergiques, des affections diverses portant sur le nez, les bronches, les yeux ou encore la peau, notamment :

  • rhinite allergique, éternuements,
  • asthme,
  • conjonctivite allergique,
  • urticaire ou eczéma de contact…
 

S’ils ne sont pas traités, certains symptômes de l’allergie peuvent s’aggraver et se compliquer en asthme allergique, induisant difficultés respiratoires, avec une sensation d’oppression thoracique, toux sèche ou encore respiration sifflante.

L’information tous les vendredis

Atmo Bourgogne-Franche-Comté, qui surveille la qualité de l’air de la région, est impliquée depuis plus d’une quinzaine d’années dans la surveillance des pollens. Les résultats de ses analyses sont diffusés chaque vendredi au travers d’un bulletin allergo-pollinique, qui informe sur le niveau de risque en cours, complété des observations et conseils des allergologues de la région. Le premier bulletin sera diffusé ce vendredi 26 janvier.

Organisée en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) et les allergologues de la région, cette surveillance permet :

  • Aux médecins de Bourgogne-Franche-Comté de mieux diagnostiquer une allergie chez les patients venus les consulter ;
  • Aux personnes allergiques de limiter les effets de l’allergie en prenant un traitement préventif au début du pic pollinique.

Les premiers pollens attendus en BFC

Le début de l’année est la période propice aux pollens d’arbres. Les premières espèces attendues sont les pollens de noisetiers et d’aulnes, dont la pollinisation démarre petit à petit sur le territoire métropolitain, avec déjà un niveau d’allergie qualifié de « faible » un peu partout en France selon les premières constatations du RNSA (exception faite du pourtour méditerranéen, dont la particularité liée aux cyprès explique un risque déjà « moyen »). D’autres espèces, tels le cyprès et le frêne, pourraient prochainement les accompagner. La saison de pollinisation des arbres s’étend pour la plupart jusqu’à fin avril / mi-mai. Le bouleau, particulièrement allergisant, est généralement observé sur les capteurs dans le courant du mois de mars.

Tous les pollens ne sont pas dangereux : pour provoquer une réaction allergique, il faut que plusieurs facteurs soient réunis :

  • Le pollen est émis en grande quantité (plus elle est importante et plus une personne allergique risque de manifester une réaction) ;
  • Le pollen est de petite taille (plus le grain de pollen est petit, plus il reste en suspension dans l’atmosphère) ;
  • Le pollen a un fort pouvoir allergisant (plus il est élevé, plus la quantité de pollen nécessaire pour provoquer une réaction allergique est faible) ;
  • L’individu exposé est sensible aux pollens (une personne peu allergique réagira si l’air contient une grande quantité de pollens alors qu’une personne très sensible manifestera une réaction avec peu de pollen).

Les bons gestes

  • Avant un pic pollinique :
    • La prise d’un traitement prescrit par un médecin ou un allergologue peut limiter les symptômes
    • Je contrôle et remplace mon filtre habitacle (aussi appelé filtre à pollen) si mon véhicule en est équipé
  • Pendant un pic pollinique :
    • J’aère mon logement tôt le matin ou en soirée, je ferme les fenêtres le reste de la journée
    • J’évite de mettre à sécher le linge dehors
    • J’évite les promenades à l’extérieur par temps sec et ensoleillé, surtout entre 9h et 18h
    • Allergique aux graminées, je ne tonds pas le gazon moi-même, je ne reste pas à proximité durant la tonte ;
    • Je change de vêtements en rentrant chez moi
    • En voiture, je roule vitres fermées notamment en campagne
    • Je porte des lunettes de soleil afin de protéger mes yeux du contact des pollens
    • Je porte un masque afin de protéger mes muqueuses respiratoires du contact avec les pollens
    • Je porte un chapeau pour éviter que trop de pollens se collent dans mes cheveux
    • Je rince mes cheveux avant de me coucher, pour éviter le transfert des pollens accumulés en journée sur l’oreiller
    • Je privilégie les mouchoirs à usage unique
    • Je lave mon nez matin et soir avec un sérum physiologique ou un spray d’eau de mer pour éliminer au fur et à mesure les pollens qui s’accumulent dans les muqueuses nasales.
     

En cas de symptômes allergiques, il convient de consulter un médecin ou un allergologue.

En savoir plus

  • Réécoutez notre podcast « La Météo de l’air » sur Radio Oméga (prochainement disponible)
  • S’abonner gratuitement au bulletin pollens

https://www.atmo-bfc.org/abonnements

  • Parcourir le site du RNSA, notre partenaire dans la surveillance aérobiologique

https://www.pollens.fr/

  • Inscrivez-vous gratuitement au « bulletin pollens » hebdomadaire

https://www.atmo-bfc.org/abonnements

  • Télécharger notre fiche consacrée aux pollens (lien vers fichier)
  • (Re)voir le reportage de Dijon Santé sur les allergies

https://www.youtube.com/watch?v=QDoj-rP1hK0

  • Consulter la carte de vigilance du RNSA

https://www.pollens.fr/

  • Suivre les prévisions de pollinisation du bouleau

https://www.pollens.fr/les-bulletins/previsions_bouleau

Nos derniers articles

Un tremblement de terre de magnitude 3,5 ressenti à la frontière suisse

Le Bureau central et sismologique français - Réseau national de surveillance sismique a enregistré un séisme de magnitude 3,5 sur l'échelle de Richter, dans la nuit de lundi à mardi, à proximité de la frontière franco-suisse.

Belfort : l’appel de la CGT pour finaliser l’achat des turbines Arabelle par EDF

La CGT a organisé à Belfort un rassemblement ce mardi devant General Electric pour appeler à la finalisation du rachat de la partie nucléaire de General Electric par EDF. Et elle attend des réponses du gouvernement sur les modalités.

Montbéliard : l’école de la Combe-aux-Biches s’agrandit pour accueillir les élèves du Parc

Il n’était plus question de rénover l’école maternelle des Batteries du Parc. Elle sera démolie et les élèves seront accueillis à l’école maternelle de la Combe-aux-Biches, dès 2025, après des travaux d’agrandissement et de rénovation.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal