Le Trois –

PUB

Haute-Saône : ce qu’il faut retenir des attaques du loup à Fougerolles

Loup
Loup

Depuis le 26 août, 9 attaques d’un loup ont été recensées dans le secteur de Fougerolles, dans le nord de la Haute-Saône. Des ovins et des bovins ont été tués ou blessés. Des tirs de défense simple sont autorisés par la préfecture. Quatre informations à retenir.

Depuis le 26 août, 9 attaques d’un loup ont été recensées dans le secteur de Fougerolles, dans le nord de la Haute-Saône. Des ovins et des bovins ont été tués ou blessés. Des tirs de défense simple sont autorisés par la préfecture. Quatre informations à retenir.

1. Des attaques atypiques

Neuf attaques d’un loup ont été recensées dans le secteur de Fougerolles, en 15 jours, à partir du 26 août. 15 brebis ont été tuées ou euthanasiées et 8 ont été blessées. 5 bovins ont été tués ou euthanasiés et 1 blessé. Les attaques ont été observées aussi dans les Vosges, à Val-d’Ajol, commune voisine de Fougerolles. Les indices ont rapidement permis de confirmer la présence d’un loup. Mais le comportement du loup est « atypique », note la préfecture de Haute-Saône. « S’il se comporte comme un loup en recherche d’un nouveau territoire et testant les limites des protections, ses réactions sont inhabituelles : il n’hésite pas ainsi à se rendre dans les stabulations, au plus près des habitations », observe la préfecture de Haute-Saône, en s’appuyant sur les observations de l’office français de la biodiversité.

2. Filets de protection, surveillance, mais...

Les réponses à cette situation ont été « graduées », note la préfecture : 400 m de filets de protection électrifiés ont été installés ; un dispositif d’effarouchement, de type cerbère (sonore et visuel) a été déployé ; une surveillance de nuit par les louvetiers, avec possibilité de tir d’effarouchement (6 nuits, sur 3 élevages) a été organisées. « Une demande de crédits d’urgence est en cours pour une commande de filets de protection et de dispositifs d’effarouchement complémentaires », indique la préfecture. Mais de nouvelles attaques ont cependant été déplorées, dans la nuit du 9 au 10 septembre, dont l’une dans une exploitation touchée déjà deux fois.

3. Des tirs de défense simple autorisés

Face à sa décision d’autoriser des tirs de défense simple contre le loup, la préfecture de Haute-Saône prend des précautions : « La finalité des nouvelles mesures à mobiliser est la défense des troupeaux et non l’élimination du loup. » Et elle prévient qu’elle ne remet pas en cause le statut « protégé » du loup. Plusieurs mesures juridiques existent pour recourir aux tirs. Et il faut distinguer :

  • Le tir d’effarouchement (moyens de tirs non létaux)
  • Le tir de défense simple (1 seul tireur posté à proximité d’un troupeau protégé, le loup est tiré en situation d’attaque)
  • Le tir de défense renforcé (jusqu’à 10 tireurs postés à proximité d’un troupeau protégé, le loup est tiré en situation d’attaque)
  • Le tir de prélèvement (action de recherche du loup encadrée par un lieutenant de louveterie, type battue administrative, en présence des troupeaux mais sans notion de proximité).

Si les tirs de défense simple, c’est que malgré les mesures d’effarouchement, les attaques n’ont pas cessées. Ces tirs de défense contre le loup ne sont autorisés que pour deux éleveurs, qui ont « saisi » la préfecture de Haute-Saône et qui « remplissent les conditions réglementaires ».

Attaque d'un bovin dans le secteur de Fougerolles, par un loup
Un veau victime d'une attaque d'un loup, dans le secteur de Fougerolles (Crédit : office français de la biodiversité).

4. Le loup, espace protégée

Le loup est de retour dans l’Hexagone depuis 1992. Il est revenu naturellement. L’espèce est protégée en France depuis 1993. « Toute forme de détention, de capture ou de mise à mort intentionnelle est interdite », rappelle la préfecture de Haute-Saône. La mise à mort d’un loup est un délit qui peut être puni de deux ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende. Un plan national est en place depuis 2018 et jusqu’en 2023, visant des actions permettant l’équilibre entre préservation de la biodiversité et protection des éleveurs dont les troupeaux peuvent subir des attaques. Le loup est considéré comme un régulateur pour la biodiversité. « Il régule des espèces qui, en surnombre, pourraient nuire à notre écosystème, comme les cerfs ou les sangliers », explique-t-elle. « De plus, lors de leurs activités de prédation, les loups disséminent les carcasses de leurs proies sur un vaste territoire. Ils permettent ainsi aux autres charognards de se nourrir plus aisément en apportant des nutriments dans les sols », poursuit-elle. À l’inverse, le loup peut occasionner des dégâts sur des troupeaux. Des mesures sont prévues, en faveur des éleveurs, en cas de prédation. « Il doit permettre à chaque éleveur de défendre efficacement son troupeau », remarque la préfecture.

Nos derniers articles

Fimu : les confidences et anecdotes d’une hébergeuse d’artistes

Comme de nombreux musiciens à Belfort pour le Festival international de musique universitaire (Fimu), le duo Mastella-Sorchiotti séjourne chez l’habitant jusqu’à la fin du festival. Une tradition pour ce festival qui permet de lier de belles amitiés. Rencontre avec leur hébergeuse.

Ces trois groupes du Fimu qui incarnent la diversité

Allant de la pop au rock en passant par l'électronique, le Festival international de musique universitaire (Fimu) regroupe des artistes alliant différents genres musicaux. Cette pluralité s’illustre avec l’interview de trois groupes d’artistes venus se produire sur le festival.

Avant la naissance, la pollution de l’air nous touche déjà

Certaines personnes sont plus vulnérables ou plus sensibles que d’autres à la pollution de l’air, du fait de leur capital santé ou de leur âge. Par rapport à la population générale, ces personnes vont présenter plus rapidement ou plus fortement des symptômes suite à une exposition à cette pollution, que ce soit à court terme ou à long terme. L'exposition à la pollution atmosphérique pendant la grossesse a été associée à un large éventail de conséquences néfastes à la naissance et pendant l'enfance. Récemment, une étude française a mis en évidence la vulnérabilité du placenta à la pollution de l'air…

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts