Le Trois –

Fléau pour les allergiques, l’ambroisie surveillée dans la région 

L'ambroisie se développe en Bourgogne-Franche-Comté

L’Atmo, association agréée de surveillance de la qualité de l’air, a démarré ce lundi 1er août une campagne de surveillance de l’ambroisie « qui s’installe progressivement en Bourgogne-Franche-Comté depuis quelques années », indique-t-elle dans son communiqué. 

L’Atmo, association agréée de surveillance de la qualité de l’air, a démarré ce lundi 1er août une campagne de surveillance de l’ambroisie « qui s’installe progressivement en Bourgogne-Franche-Comté depuis quelques années », indique-t-elle dans son communiqué. Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi est-ce un problème de santé publique comme est-il écrit dans leur communiqué ? Elise Darlay, analyste du pollen pour l’Atmo, y répond. 

Qu’est-ce que l’ambroisie et d’où vient-elle ? 

L’ambroisie est une plante qui produit des fleurs. Elle a une période de floraison de début août jusqu’à fin septembre, début octobre. Son pollen, lui, est hautement allergisant. C’est l’un des trois pollens les plus allergisants avec le bouleau et les graminées. Ces dernières années, elle a colonisé la région. Mais elle ne vient pas d’ici : elle a été importée d’Amérique du Nord au XIXème siècle, puis s’est développée notamment dans les Rhône-Alpes où il y a une véritable infestation. Elle se déplace et remonte grâce aux cours d’eau. Et comme la région Bourgogne-Franche-Comté est frontalière, on n’en retrouve désormais ici. Dans notre région, on constate une grande progression de cette plante au fil des années. 

Quel est le milieu où elle se développe le plus ?

Les terrains vagues, les endroits peu entretenus… Les berges aussi, beaucoup. Et les zones où on remue la terre : c’est-à-dire les cultures agricoles, ou les terrains de BTP. On n’en retrouve aussi souvent près des mangeoires à oiseaux, qui transportent parfois ce type de graines. 

Le problème avec cette plante, c’est qu’elle prend souvent la place de culture. Les agriculteurs se retrouvent avec des pieds d’ambroisie à la place, par exemple, de pied de tournesol. Elle diminue le rendement des cultures. En plus, elles ont une rémanence d’une dizaine d’années. Une fois les graines dans la terre, si elles ne sortent pas la première année, elles peuvent sortir plusieurs années après. 

Pour remédier à son développement, il y a régulièrement des campagnes d’arrachage. D’ailleurs, même les particuliers peuvent et doivent le faire de suite s’ils en voient et que la plante n’a pas encore de graine. Par contre, si elle en a, certains disent qu’il faut la mettre dans un sac poubelle, la brûler. De nombreuses précautions sont mises en place. 

Dans votre communiqué, vous indiquez qu’il s’agit d’un véritable problème de santé publique. Pourquoi ? 

L’ambroisie cause de grosses allergies respiratoires. C’est un véritable handicap car les symptômes sont encore plus intenses que les graminées, par exemple. En fait, il suffit de 5 grains dans l’air par m3 pour déclencher une allergie. C’est très peu, cela correspond à un micro-cheveux, une poussière. C’est très exceptionnel. 

Quant aux nombres de personnes sensibles en Bourgogne-Franche-Comté, nous n’avons pas encore assez de chiffres. Mais en Rhône-Alpes, où la situation est plus vieille, on estime que 6 à 12% de la population y est sensible. Dans la région, la situation est encore hétérogène. A Nevers ou dans le Jura, on parle d’infestation. Tandis que dans le nord Franche-Comté, il y en a encore très peu pour le moment. 

Vous disposez de capteurs de surveillance dans toute la région et notamment à Montbéliard. À quoi servent-ils et en quoi consiste votre campagne de surveillance des pollens ? 

Cette année, nous avons disposé 9 capteurs un peu partout pour prélever les pollens et extraire des informations sur le pollen d’ambroisie. Le but est de suivre l’évolution, mais aussi de cartographier les zones où l’on en trouve. Cela permet aussi d’informer les allergologues et les personnes allergiques pour les prévenir de prendre leur traitement en anticipation en cas de pic.

Les prélèvements démarrent ce lundi 1er août et les résultats seront diffusés chaque vendredi durant cette campagne, à compter du 12 août, sur internet via la page www.atmo-bfc.org/ambroisieCette étude prendra fin lorsque la pollinisation de la plante sera terminée, aux alentours de début octobre.



Nos derniers articles

Législatives : Marie-Eve Belorgey, une socialiste candidate dans la 1ère circonscription

Marie-Eve Belorgey est candidate dans la 1ère circonscription du Territoire de Belfort (Sud Territoire), pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet. La première secrétaire fédérale du Parti socialiste sera suppléée par Sylvain Ronzani. Une surprise.

Aéroparc : McPhy inaugure la plus grosse usine d’électrolyseurs de France

La société française McPhy inaugure ce 13 juin à Foussemagne la plus grosse usine produisant des électrolyseurs en France : ces machines qui fabriquent de l'hydrogène à partir d'eau et d'électricité sont stratégiques pour engager la décarbonation de l'industrie lourde et d'une partie des transports.

Législatives : la majorité mise sur le renouvellement dans le Territoire de Belfort

La majorité présidentielle a désigné deux femmes pour les élections législatives dans le Territoire de Belfort. Maggy Grosdidier, déléguée départementale du MoDem, est engagée dans la 1re circonscription (Sud Territoire). Dans la 2nde circonscription (Nord), c'est Josée Martinez, avocate, membre de la société civile, qui portera les couleurs de la majorité.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts