Un raid de 3 229 kilomètres pour une Peugeot 202

Du 4 au 11 mai, une Peugeot 202 de 1938, répondant au doux nom de Félicie, sillonnera les routes de l’Hexagone. Son raid de 3 229 kilomètres la conduit de Paris à l’autodrome de Linas-Montlhéry (Essonne), en passant par Sochaux, Avignon, Bayonne, Bordeaux, Limoge, Le Mans, Saint-Malo ou encore Deauville. Ce sont en moyenne des étapes de 400 km. « L’équipage partira de Paris le samedi 4 mai et fera une halte à Sochaux en fin de soirée au Musée de l’Aventure Peugeot avant de repartir dès le lendemain matin pour Avignon », avertit l’Aventure Peugeot dans un communiqué. L’équipe est composée d’Igor Biétry, Thierry Dubois, Jean-Claude Amilhat et Jean-Jacques Lesage.

Dans le nord Franche-Comté, les curieux pourront la croiser samedi à Villersexel, Saint-Ferjeux, Vellechevreux-et-Courbenais, Saulnot, Villers-sur-Saulnot, Arcey, Sainte- Marie, Presentvillers, Montbéliard et Sochaux, jusqu’à l’Aventure Peugeot. Dimanche, elle empruntera, depuis le parking du musée, les routes d’Exincourt, Audincourt, Arbouans, Médières, Le Gélot, La Lauchère et Baumes les Dames indique l’organisation.

L’équipe de la 202 roule pour Guillaume. Il a été victime, il y a quelques mois, d’un chauffard qui a pris la fuite. « Faute de preuves, il n’a pas reçu d’argent de l’assurance. Il se bat pour faire reconnaître ses droits et surtout pour appréhender positivement sa nouvelle vie en fauteuil roulant », note le projet Félicie. « L’association nationale pour la reconnaissance des victimes accompagne Guillaume pour l’aider financièrement : acheter un fauteuil roulant (7 400 €), une voiture aménagée (29 000 €), les aménagements intérieurs de son logement (35 000 €) et du matériel adéquat et spécialisé », précise le projet. Mais Guillaume n’a plus de ressources, en attendant que sa demande d’allocation adulte handicapée aboutisse. « Son montant pourra s’élever à 860 € par mois maximum », prévient le projet. Les dons de cette campagne seront reversés intégralement à Guillaume. Une tirelire sera installée à chaque étape pour collecter des fonds.

Ceci vous intéressera aussi
Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Sochaux : négociations salariales à haut risque pour Stellantis

Les négociations salariales obligatoires débutent ce jeudi 1er décembre, à Stellantis. Les attentes des salariés sont énormes, notamment avec les Lire l’article

Stellantis : à Sochaux, les ruptures d’approvisionnement se superposent aux soucis de stockage

Stellantis doit ralentir la cadence et supprime les trois tournées de la ligne de production de ce vendredi, en raison Lire l’article

Saturée, l’usine Stellantis de Sochaux stocke ses véhicules sur l’aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans

Confrontée à d’importants problèmes logistiques dans l’expédition de ses véhicules, l’usine Stellantis de Sochaux (Doubs) stocke une partie de ses Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal