L’opposition dénonce l’intérêt tardif de la mairie pour les commerces

À la suite de l’annonce du maire de Belfort Damien Meslot d’activer son droit de préemption pour acheter les locaux de l’ancienne cafétéria Flunch, installée faubourg de France, l’opposition réagit. « Nous pouvons légitimement nous interroger sur ce regain tardif d’intérêt pour les commerces, déclare Selim Guemazi, conseiller municipal d’opposition, dans un communiqué. Depuis 2014 (…), Bastien Faudot n’a cessé de défendre la création d’une Société d’économie mixte pour développer et moderniser le commerce de centre-ville pour attirer des grandes enseignes. » L’élu regrette une création aussi tardive. « Que de temps perdu, 5 années de tergiversations ! Une opération de fin de mandat pour tenter de gommer l’inaction de la majorité municipale dont personne n’est dupe », tance-t-il, déplorant « l’absence totale de vision, de concertation avec la CCI ». Il critique également l’installation d’Intermarché à La Méchelle, « qui va finir par achever les derniers commerçants de l’avenue Jean-Jaurès dont le ripolinage des vitrines et devenue la signature du maire pour tenter de dissimuler une triste réalité ». Pour cette rentrée, l’opposition critique la politique de la mairie et en dénonce « l’échec cuisant ». Les municipales approchent.

Ceci vous intéressera aussi
Les volleyeuses de Belfort à une marche du niveau semi-professionnel 

Dans le gymnase George Thurnerr, à Belfort, les ballons retentissent. L’équipe féminine de Volley-Ball vient de reprendre les entraînements pour Lire l'article

Le prestige de la ration de combat française [vidéo]

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Les mercredis du château de retour au rythme du jazz et du blues

Faire mieux, chaque année, c’est l’ambition de François Lanneau, qui a repris la gestion des Mercredis du château avec l'association Lire l'article

Belfort : infirmière, elle change de vie pour reprendre la boulangerie familiale Lescuyer

Caroline aura 30 ans en octobre. Avant, elle travaillait en tant qu’infirmière, à Montbéliard. Une vocation, raconte-t-elle. Une vocation, mais Lire l'article

Défilement vers le haut