L’hôpital reçoit un buste d’autopalpation pour dépister le cancer du sein

2,1 millions de cancers du sein ont été diagnostiqués en 2018 dans le monde. En 2017, 59 000 nouvelles personnes ont été touchées par cette pathologie en France et on comptabilise près de 12 000 décès. Entre 40 et 50 ans, c’est même la première cause de mortalité chez les femmes.

Chaque année, le mois d’octobre, à travers la manifestation Octobre rose, permet de sensibiliser à cette pathologie et notamment à l’importance du dépistage. « L’autopalpation est le premier pas vers le dépistage, encore faut-il savoir ce que l’on cherche », constate l’hôpital Nord-Franche-Comté dans un communiqué. Pour aider les femmes à reconnaître une anomalie dans leurs seins au toucher, on peut s’initier sur un buste en silicone, très réaliste. L’établissement de santé installé à Trévenans vient justement d’en recevoir un. Il a été offert par les comités de Montbéliard et du Territoire de Belfort de la Ligue contre le cancer. Un don représentant 900 euros, qui a été remis ce lundi 4 novembre.

« Il est spécialement conçu pour apprendre aux professionnels comme au grand public à détecter des tumeurs. Il contient d’ailleurs 4 tumeurs de formes différentes, détaille l’hôpital Nord-Franche-Comté dans son communiqué. Au sein des consultations de gynécologie, près de 50 % des patientes sont orientées après une autopalpation ou un diagnostic réalisé par un professionnel. » Chaque année, l’institut du Sein de l’hôpital détecte 300 nouveaux cas de cancers du sein.

Défilement vers le haut