Le FC Sochaux rétrogradé, les élus exhortent ses dirigeants à réagir

Le sénateur du Territoire de Belfort, Cédirc Perrin, demande au propriétaire, M. Wing-Sang-Li « de vendre le club avant qu’il ne soit trop tard ».

La mauvaise santé financière du FC Sochaux lui vaut une rétrogradation, à titre conservatoire, en N3 par la DNCG. Cette décision a été annoncée par le DNCG le jeudi 22 novembre 2018. La masse salariale du club va être encadrée cette saison; cette décision est complétée d’une interdiction de recruter « à titre onéreux », comme l’a annoncé le club dans un communiqué.

Côté politique, le député du Territoire de Belfort, Iann Boucard, souligne que « cette décision, si elle se confirme, enverrait en 5è division française un club historique du football français qui fête ses 90 ans d’existence cette année. La renommée du FCSM s’appuie sur une présence en 1ère division pendant 66 années, soit la deuxième présence la plus longue à ce niveau de compétition. De plus, le centre de formation du FCSM a fait éclore de nombreux joueurs de renom et est reconnu à travers le monde.
Ian Boucard exhorte Wing Sang LI et Baskonia à s’entendre très rapidement autour d’une solution qui permettrait au FCSM de lever cette rétrogradation à titre conservatoire et ainsi sauver le club. Leurs conflits personnels ne doivent pas porter préjudice à cette institution du Nord-Franche-Comté. »

Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort « exprime sa profonde inquiétude, estimant que le propriétaire tue le club! Face à l’absence de projet du propriétaire du FCSM qui n’a apporté aucune garantie viable depuis de nombreux mois et qui vient à nouveau d’être sanctionné par la DNCG, Cédric Perrin s’était associé à de nombreuses démarches engagées auprès du ministère des sports et du président de la DNCG, M. Jean-Marie Mickler, afin de les alerter sur les craintes partagées par toute une région quant à l’avenir du club!
« Cette décision, poursuit le sénateur, si elle venait à être définitive, signifierait la mort du plus ancien club de football professionnel français. Elle est liée aux difficultés financières et personnelles du propriétaire qui multiplie les déboires financiers et n’a jamais proposé un projet sportif à la hauteur de ses ambitions. La relégation du club en national 3 est inenvisageable et la seule issue possible reste la vente du club que nous appelons de tous nos voeux depuis des mois avec les élus et les supporters. Les craintes que j’ai exprimées sur l’impossibilité de retrouver une stabilité financière d’ici la fin de l’année se réalisent malheureusement aujourd’hui ! Cédric Perrin avait en ce sens saisi l’Ambassadeur de Chine en France afin qu’il puisse convaincre Wing Sang Li de vendre le FCSM dans les meilleurs délais pour ainsi en permettre la survie. Malheureusement, aucune suite n’a été donnée! Face à l’attachement de toute une région à ses couleurs jaune et bleu, mais aussi, au vu des retombées économiques qui sont en jeu, Cédric Perrin continue d’être mobilisé pour garantir la pérennité du club et demande à Wing-Sang-Li de vendre le club avant qu’il ne soit trop tard. »

Ceci vous intéressera aussi
L’édition 2021 du carnaval de Belfort annulée

L'édition 2021 du carnaval de Belfort est annulée| © illustration | Image par 192635 de Pixabay Prévu initialement le 28 Lire l'article

Belfort : les estampes de Picasso officiellement léguées au musée d’art moderne – donation Jardot

Marc Verdure, directeur des musées de Belfort, présentant l'exposition "La Caisse à remords" en 2019. | ©Le Trois Quentin Laurens, Lire l'article

Christophe Grudler propose une université européenne de l’hydrogène à Belfort
30 000 apprenants retrouvent le chemin de l’université de Franche-Comté, ce mardi 1er septembre.

Le député européen propose une université européenne de l'hydrogène à Belfort en réunissant les acteurs locaux.| © Archives LeTrois T.Q. Lire l'article

Haute-Saône: l’obligation du port du masque prolongée jusqu’au 30 avril
masque obligatoire Haute-Saône

La préfecture justifie la prolongation de l'obligation du port du masque par une reprise de l'épidémie.| © LeTrois La préfète Lire l'article

Défilement vers le haut