Lancement du recrutement des jeunes appelés pour le service national universel

« Le Service national universel est un levier important pour construire la société́ de l’engagement que le président de la République appelle de ses vœux et une réponse aux fractures qui traversent notre société́ », remarque Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale. En 2019, 2 000 jeunes ont réalisé un service national universel, dans 13 départements pilotes. « Cette année, 30 000 jeunes seront accueillis dans l’ensemble des départements de France, d’hexagone comme des outre-mer », indique la préfecture du Territoire de Belfort dans un communiqué. 50 jeunes volontaires seront recrutés dans le Territoire de Belfort. « Pourra se porter volontaire, tout jeune français, âgé́ de 15 à 16 ans, dans l’année suivant sa classe de 3e et résidant dans le département. Lycéens, apprentis, décrocheurs scolaires, jeunes en situation de handicap peuvent déposer leur candidature », détaille la préfecture. « En avril, le préfet et le directeur académique des services de l’Éducation nationale finaliseront les opérations de recrutement afin de garantir que la cohorte de volontaires soit bien représentative de la jeunesse du département », poursuit le communiqué. Ensuite, les jeunes sélectionnés recevront une convocation, indiquant l’affectation forcément hors département. Les trajets et l’hébergement sont pris en charge. Aucun frais ne sera à la charge des familles. Les jeunes seront accueillis pendant un mois. Le SNU comporte : un séjour de cohésion de deux semaines qui aura lieu du 22 juin au 3 juillet 2020 ; une mission d’intérêt général de deux semaines (à effectuer dans l’année qui suit le séjour de cohésion). Dans le département, les jeunes seront accueillis au lycée Follereau pour le séjour de cohésion. Ils seront 200. « Cette quinzaine de cohésion offrira aux jeunes l’occasion de découvrir un autre département en hébergement collectif. Cette opportunité́ de vie en collectivité́ permettra à chaque jeune volontaire de créer des liens nouveaux, d’apprendre la vie en communauté́, de rencontrer des jeunes d’autres territoires et d’autres milieux sociaux que le sien, de développer sa culture de l’engagement et ainsi d’affirmer sa place dans la société́ », termine la préfecture.

Ceci vous intéressera aussi
Territoire de Belfort : le risque de rupture d’alimentation en eau potable est sérieux 

Lors d’une conférence de presse mercredi 10 août, le préfet du Territoire de Belfort, Raphaël Sodini est revenu sur les Lire l'article

L’histoire entremêlée du Jura suisse et de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard

Depuis le Moyen Age, l'Aire Urbaine et son voisin suisse possèdent une histoire commune. Cette proximité s'est renforcée depuis la Lire l'article

Covid-19 : plus de passe sanitaire demandé à l’entrée de l’hôpital Nord Franche-Comté

L’hôpital Nord Franche-Comté lève le filtrage lié au passe sanitaire à l’entrée de ses établissements, dès le lundi 1er août, Lire l'article

Des vers luisants dans la nuit

Les habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté sont invités à participer à une enquête en ligne pour recenser les vers luisants Lire l'article

Défilement vers le haut