Cédric Perrin : « Le Nord Franche-Comté ne peut pas se permettre la liquidation de [son] club historique »

Mercredi soir, le FC Sochaux-Montbéliard a appris sa rétrogradation à l’échelon inférieur. Un énième triste épisode, regretté par le sénateur Cédric Perrin, qui ponctue la période entamée par la vente en 2015. « Par cette cession, c’est toute l’histoire rugissante du FSCM qui a été bradée à un actionnaire étranger qui n’a pas su faire perdurer l’aventure sochalienne. Son amateurisme et son obstination auront conduit le club à sa rétrogradation administrative », note-t-il dans un communiqué. Le sénateur en appelle au groupe PSA pour sauver le club. « Toute l’histoire du FCSM est intimement liée à celle du groupe PSA et contrairement aux propos déplacés qui ont pu être récemment tenus, le football constitue un véritable vecteur de solidarité et d’intégration, valeurs plus que compatibles avec celles du groupe PSA au même titre que le tennis. En témoigne ainsi d’autres marques telles que Volkswagen qui sont actionnaires de clubs de football », déclare-t-il. Selon lui, l’appel peut être « entendu » si un ou plusieurs investisseurs acceptent « de sauver le FCSM ». « Le Nord Franche-Comté ne peut pas se permettre la liquidation de [son] club historique. Peugeot le doit à la région et aux salariés qui, pour nombre d’entre eux, continuent à remplir le stade et à supporter le club du lion », insiste le sénateur Les Républicains.

Ceci vous intéressera aussi
Stellantis : la CFE-CGC remontée contre la communication de la direction

La manière de communiquer de la direction de Stellantis sur la prime pouvoir d’achat passe mal auprès des salariés. La Lire l’article

Pouvoir d’achat : Stellantis versera 1 400 euros supplémentaires à ses salariés

L'atelier de montage de l'usine Stellantis de Sochaux. | ©Le Trois – Thibault Quartier Stellantis va verser en moyenne 1 400 euros supplémentaires Lire l’article

Automobile : les constructeurs sous-estiment leurs émissions de CO2

Les constructeurs automobiles sous-estiment leurs émissions de CO2, profitant de modes de calcul flous, accuse dans un rapport publié mercredi, Lire l’article

La prime ne calme pas les esprits chez Stellantis

La prime n'a pas calmé la colère chez Stellantis : plusieurs usines du constructeur automobile ont débrayé mercredi, au lendemain Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal