Cédric Perrin : « Le Nord Franche-Comté ne peut pas se permettre la liquidation de [son] club historique »

Mercredi soir, le FC Sochaux-Montbéliard a appris sa rétrogradation à l’échelon inférieur. Un énième triste épisode, regretté par le sénateur Cédric Perrin, qui ponctue la période entamée par la vente en 2015. « Par cette cession, c’est toute l’histoire rugissante du FSCM qui a été bradée à un actionnaire étranger qui n’a pas su faire perdurer l’aventure sochalienne. Son amateurisme et son obstination auront conduit le club à sa rétrogradation administrative », note-t-il dans un communiqué. Le sénateur en appelle au groupe PSA pour sauver le club. « Toute l’histoire du FCSM est intimement liée à celle du groupe PSA et contrairement aux propos déplacés qui ont pu être récemment tenus, le football constitue un véritable vecteur de solidarité et d’intégration, valeurs plus que compatibles avec celles du groupe PSA au même titre que le tennis. En témoigne ainsi d’autres marques telles que Volkswagen qui sont actionnaires de clubs de football », déclare-t-il. Selon lui, l’appel peut être « entendu » si un ou plusieurs investisseurs acceptent « de sauver le FCSM ». « Le Nord Franche-Comté ne peut pas se permettre la liquidation de [son] club historique. Peugeot le doit à la région et aux salariés qui, pour nombre d’entre eux, continuent à remplir le stade et à supporter le club du lion », insiste le sénateur Les Républicains.