Belfort : les estampes de Picasso officiellement léguées au musée d’art moderne – donation Jardot

Quentin Laurens, directeur de la galerie d’art Louise-Leiris, à Paris, a fait don de 45 estampes réalisées par Picasso au musée d’art moderne – Donation Jardot de Belfort. Quentin Laurens est l’exécuteur testamentaire de Maurice Jardot, qui a fait don d’une partie de sa collection en 1999 à Belfort. Une donation à l’origine de la création du musée d’art moderne – Donation Maurice Jardot. Ces estampes ont permis de présenter une exposition exceptionnelle à l’automne 2019, intitulée La Caisse à remords. Picasso Graveur. « Ce don inestimable sont des œuvres gravées entre 1922 et 1955, c’est un don inestimable et un geste d’une grande valeur, nous en sommes honorés », apprécie Damien Meslot, maire de Belfort. Ce mercredi, l’acte de don a été officialisé devant le notaire. « Cette donation vient enrichir la collection exceptionnelle des œuvres du Musée d’art moderne – Donation Maurice Jardot, dont la conception du projet d’extension de 915 m2 sera lancé dès ce mois de mars pour être présenté en conseil municipal à l’automne 2021 », note la municipalité dans un communiqué de presse. « Il ne reste plus qu’à espérer une réouverture rapide de nos musées », conclut Damien Meslot.

Belfort : les estampes de Picasso officiellement léguées au musée d’art moderne - donation Jardot
Ceci vous intéressera aussi
Bruno Le Maire voit Belfort en « territoire pilote » de l’hydrogène

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a "bon espoir" que l'entreprise McPhy s'implante à Belfort et participe à transformer Lire l'article

Covid-19 : face à la 3e vague, Emmanuel Macron parle aux Français à 20h
Emmanuel Macron s'exprime devant les Français ce mercredi 31 mars à 20h.

Fermer les écoles en avançant les vacances? Étendre les mesures de freinage à d'autres départements? Ou bien "pousser les murs" Lire l'article

GE : après la réponse de la direction, 2 syndicats engagent une procédure judiciaire
Après la réponse de la direction, la CFE-CGC et Sud Industrie engagent une procédure judiciaire contre General Electric.

La réponse de la direction (notre article) est très loin de répondre aux attentes des syndicats CFE-CGC et Sud Industrie, Lire l'article

GE : et maintenant, les syndicats mettent en demeure l’État
Un accord a été signé pour éviter la délocalisation d'heure de travail à General Electric à Belfort.

Les syndicats CFE-CGC et Sud Industrie, de l'entité turbines à gaz de General Electric, mettent en demeure l'État français pour Lire l'article

Défilement vers le haut