200 000 euros en plus pour le budget des pompiers belfortains

Les pompiers mènent depuis plusieurs mois un mouvement de grève. Les revendications sont nombreuses : alignement de la prime de feu (19 %) sur les autres primes de risque des fonctionnaires (26 %) ; modification du régime de retraite ; prise en compte des risques sanitaire et de sécurité ; manque d’effectif dans un contexte opérationnel en augmentation. Ce sont des revendications nationales sur lesquelles les collectivités locales n’ont pas forcément les moyens d’agir. « Les pompiers sont le maillon essentiel de la chaîne sanitaire, constate Florian Bouquet, le président du conseil départemental, avant de constater : Tous les problèmes, la carence des ambulances ou la congestion des urgences, retombent en cascade sur les pompiers. » À l’échelle locale, les représentants des pompiers ont également des revendications. Ils demandent notamment le recrutement de trois sapeurs-pompiers professionnels non-officiers « afin de garantir une réponse incendie pérenne sur l’ensemble du département en journée ». Les pompiers demandent aussi une prime de responsabilité à minimum 10 % pour tous les opérateurs du centre de traitement de l’alerte (CTA). Ce sont les personnes qui répondent au 18. Dans ce contexte, le président du conseil départemental du Territoire de Belfort a décidé d’acter une hausse du budget du service départemental d’incendie et de secours (Sdis 90), pour répondre à certaines de ces doléances. La contribution des collectivités locales, composée d’une contribution du Département et des communes, va être augmentée de 200 000 euros pour le budget 2020. Le Département contribue à hauteur de 5 millions d’euros à ce budget, le Grand Belfort à hauteur de 5,7 millions d’euros, la communauté de communes Sud Territoire à hauteur d’1,1 millions d’euros et la communauté de communes des Vosges du Sud, à hauteur de 700 000 euros. La hausse représente ainsi 1,6 % de la contribution globale des collectivités. Depuis le début de l’année, une baisse de l’activité opérationnelle (de l’ordre de 10 % au 31 août) est observée. Mais les besoins restent importants.

Ceci vous intéressera aussi
Territoire de Belfort : le risque de rupture d’alimentation en eau potable est sérieux 

Lors d’une conférence de presse mercredi 10 août, le préfet du Territoire de Belfort, Raphaël Sodini est revenu sur les Lire l'article

L’histoire entremêlée du Jura suisse et de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard

Depuis le Moyen Age, l'Aire Urbaine et son voisin suisse possèdent une histoire commune. Cette proximité s'est renforcée depuis la Lire l'article

Covid-19 : plus de passe sanitaire demandé à l’entrée de l’hôpital Nord Franche-Comté

L’hôpital Nord Franche-Comté lève le filtrage lié au passe sanitaire à l’entrée de ses établissements, dès le lundi 1er août, Lire l'article

Des vers luisants dans la nuit

Les habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté sont invités à participer à une enquête en ligne pour recenser les vers luisants Lire l'article

Défilement vers le haut