Le Trois –

Train à hydrogène : 4 millions d’euros en plus pour la Bourgogne-Franche-Comté

La SNCF a commandé ses 12 trains hydrogène Alstom, pour 4 régions pionnières.
Image du futur train à hydrogène français, fabriqué par Alstom, sur la base du Regiolis.

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé vendredi le déblocage de fonds supplémentaires aux régions qui vont tester le train à hydrogène, lors d’une visite à l’usine Alstom de Séméac, près de Tarbes. Les régions pilotes, notamment la Bourgogne-Franche-Comté, vont recevoir 4 millions d’euros supplémentaires pour accélérer l’expérimentation.

(AFP)

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé vendredi le déblocage de fonds supplémentaires aux régions qui vont tester le train à hydrogène, lors d’une visite à l’usine Alstom de Séméac, près de Tarbes. Les régions pilotes, notamment la Bourgogne-Franche-Comté, vont recevoir 4 millions d’euros supplémentaires pour accélérer l’expérimentation.

Initialement prévus pour 2022, les premiers prototypes de trains à hydrogène ne devraient finalement pas voir le jour avant 2023, avec une production en série à l’horizon 2025. “L’État va s’engager encore plus fort, notamment auprès des quatre régions partenaires en investissant quatre millions d’euros en plus par région de manière à accélérer et boucler ce premier tour d’expérimentation sur le train à hydrogène”, a déclaré le ministre. “On est actuellement dans une phase d’expérimentation, de prototypage. L’idée c’est d’avoir des processus industriels très solides. Nous avons l’ambition de développer cette filière”, a-t-il précisé.

14 rames d'expérimentation

Début septembre, le gouvernement a annoncé un plan de sept milliards d’euros d’ici à 2030 pour développer le train, dont deux milliards entre 2020 et 2022. Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie se sont déclarées prêtes à expérimenter le train à hydrogène et devraient commander 14 premiers rames pour leurs TER. “On est en train d’essayer de finaliser ce dossier, notamment le financement qui est toujours la vraie problématique”, a relevé Jean-Baptiste Eymeoud, président d’Alstom France. “J’espère que tout cela pourra passer en commission dans les différentes régions d’ici la fin de l’année pour être enfin contractualisé et lancé”. “On veut faire la démonstration qu’aujourd’hui les trains à hydrogène sont fonctionnels et que c’est la bonne solution pour le remplacement des rames Diesel”, a-t-il plaidé. Garantis “à zéro émission”, les trains à hydrogène émettent uniquement de la vapeur d’eau et de l’eau condensée.

Alstom, qui fait déjà circuler des trains à hydrogène depuis deux ans en Allemagne, y a reçu des commandes fermes pour 41 trains régionaux, qui doivent entrer en service commercial à partir de 2022. Après sa visite à Alstom, le ministre s’est rendu dans l’usine du constructeur ferroviaire espagnol CAF à Bagnères-de-Bigorre, près de Tarbes, qui doit fournir les prochains trains Intercités Paris-Toulouse et Paris-Clermont. D’un coût estimé à environ 700 millions d’euros, ces rames électriques, qui peuvent atteindre les 200 km/h, doivent entrer en service en 2023, pour remplacer progressivement les vieux trains Corail. L’entreprise rénove également une vingtaine de rames du RER A, la ligne ferroviaire la plus fréquentée d’Europe, qui entreront en service à partir de 2021.

Nos derniers articles

Législatives : l’alliance avec le RN enflamme le pays de Montbéliard

L’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron fait sauter les digues. Et provoque des décisions drastiques, à l’instar du choix d’Éric Ciotti d’engager le parti Les Républicains avec le Rassemblement national. Dans ce cadre, Matthieu Bloch doit être le candidat de cette alliance. Mais les bouleversements se poursuivent.

Législatives : tout savoir sur la procuration et l’inscription sur les listes électorales

Tout le monde ne pourra pas être sur place lors des scrutins des élections législatives les 30 juin et 7 juillet. Une solution est possible pour les électeurs : le vote par procuration. Tour d’horizon des démarches à suivre.

Montbéliard : 150 personnes dans la rue contre l’extrême droite

Alors que les élections législatives se préparent de manière éclair, la montée de l'extrême droite, aux européennes, inquiète. 150 personnes se sont rassemblées à Montbéliard mardi 11 juin. Un seul mot d’ordre : faire face contre l'extrême droite.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts