Le Trois –

Stellantis sauve son 3e trimestre malgré les grèves aux États-Unis qui lui ont coûté 3 milliards d’euros

Le nouveau système de montage de l'usine Stellantis de Sochaux. | ©Le Trois – illustration
Alerte
Mieux que prévu! Malgré les grèves qui ont touché ses usines aux Etats-Unis et lui ont coûté 3 milliards d'euros, le constructeur automobile Stellantis a surpassé les attentes des analystes en publiant mardi un chiffre d'affaires en hausse de 7% au troisième trimestre, à 45,1 milliards d'euros.

Charlotte DURAND – AFP

“Je suis fière de dire que nous avons réalisé une solide performance au troisième trimestre”, a indiqué lors d’un entretien avec des journalistes la directrice financière du groupe, Natalie Knight. Entre juillet et fin septembre, le groupe franco-italo-américain a dégagé un chiffre d’affaires bien supérieur au consensus des analystes interrogés par Bloomberg, qui tablaient sur 43,3 milliards d’euros (45,6 milliards de dollars).

En Bourse, les investisseurs se montraient manifestement contents de ces résultats : vers 10 h30, le titre de Stellantis prenait 1,98 % à 17,38 euros, dans un marché en hausse de 0,52%. L’augmentation du chiffre d’affaires du constructeur né en 2021 de la fusion de PSA et Fiat-Chrysler est “principalement liée à une augmentation des volumes de ventes et à des prix stables, en partie compensés par des effets de change défavorables”, précise Stellantis.

Au 3e trimestre, le groupe a en effet vendu 1,4 million de voitures, en hausse de 11% par rapport au même trimestre de 2022, avec une progression sur toutes ses zones géographiques sauf l’Asie (“Chine, Inde et Asie Pacifique”), où les ventes en volume ont diminué de 33% “en raison de la baisse des livraisons de Jeep et de Peugeot”, est-il précisé.

"Impact négatif" de la grève

En Amérique du Nord – deuxième marché de Stellantis en volume mais premier en termes de chiffre d’affaires –, les ventes en volumes ont augmenté de 7 %, principalement “tirées par Chrysler”.

Le chiffre d’affaires a lui augmenté mais très légèrement, de 2 %, à 21,5 milliards d’euros. Cette hausse a été limitée par la grève débutée le 15 septembre à l’appel du syndicat United Auto Workers (UAW) pour revendiquer de meilleures conditions salariales : le mouvement a mobilisé aux Etats-Unis près de 45000 employés de trois gros constructeurs (Ford, General Motors et Stellantis).

Stellantis a conclu samedi un accord de principe avec l’UAW, qui prévoit une augmentation de 25% des salaires de base d’ici à 2028, mais les 44 jours de grève ont affecté ses ventes. “Les arrêts de travail ont eu un impact négatif sur le chiffre d’affaires net d’environ 3 milliards d’euros par rapport à la production prévue jusqu’en octobre”, assure le groupe dans son communiqué.

Cela n’empêche cependant pas le constructeur, qui détient les marques Peugeot, Citroën, Fiat, Opel, Dodge, Jeep, Lancia, Maserati, Alfa Romeo, Chrysler, de confirmer ses objectifs pour 2023 : il prévoit toujours une marge opérationnelle ajustée à deux chiffres et des flux de trésorerie disponible issus de l’activité industrielle “positifs”.

“Dans l’ensemble, les ventes de Stellantis sont solides”, estime dans une note la banque RBC, et maintenir ses prévisions de marge à deux chiffres “va à l’encontre de la tendance, d’après ce nous avons entendu de la part de Ford et General Motors”. “Cependant, aucun impact (des grèves) sur l’Ebit (résultat d’exploitation, NDLR) n’a été communiqué”, souligne la banque, qui s’interroge aussi sur “l’impact des hausses de salaires promises sur les marges à venir”.

Devant Tesla en Europe

Concernant sa transition verte, Stellantis s’est vanté d’avoir vu ses “ventes mondiales de véhicules à batterie électrique (BEV) augmenter de 37% par rapport au troisième trimestre 2022, principalement grâce à la Jeep Avenger”, mais aussi grâce à “la Citroën Ami, la Peugeot E-208, la nouvelle Fiat 500e et la Citroën eBerlingo”.

L’électrification constitue un enjeu stratégique pour que Stellantis atteigne les objectifs qu’il s’est fixé, à savoir que les voitures électriques constituent 100% des ventes de voitures particulières en Europe et 50% des ventes de voitures particulières et pick-up aux Etats-Unis d’ici 2030. “Nous sommes devenus le numéro deux en Europe, devant Tesla”, a affirmé Mme Knight lors d’un entretien avec des journalistes.

Stellantis a lancé au cours du trimestre “de nouveaux produits passionnants”, a-t-elle ajouté, comme la Citroën C3, qui sera vendue dès 2024 au prix très concurrentiel sur le marché européen de 23.300 euros. La directrice financière a par ailleurs rappelé que Stellantis avait annoncé la semaine dernière acquérir 20% du constructeur chinois de voitures électriques Leapmotor et fonder avec lui une coentreprise, ce qui lui “permettra de tirer parti de la vague croissante d’exportations de véhicules électriques chinois”.

Enfin, le groupe “prévoit d’achever le programme de rachat d’actions 2023 de 1,5 milliard d’euros au cours du quatrième trimestre 2023”, après avoir racheté pour 1,2 milliard euros sur les neufs premiers mois.

Nos derniers articles

Un gros coup de frein pour Stellantis au premier semestre

Le constructeur automobile Stellantis a publié jeudi des résultats en forte chute au premier semestre, freiné par une baisse des ventes en Europe comme en Amérique du Nord.

Les sorties immanquables de l’autrice du Cartoville du pays de Montbéliard

Depuis le mois de mai, le pays de Montbéliard peut s'enorgueillir d’avoir un guide touristique prestigieux qui présente ses richesses : la célèbre collection Cartoville. Une collection de guides, qui présentent ses bons plans sous formes de cartes. Pauline Moiret, l’autrice du Cartoville du pays de Montbéliard, originaire du nord Franche-Comté, glisse ses incontournables pour réussir son mois d’août et (re)découvrir le pays de Montbéliard. Ses trois bons plans.

Automobile : premier semestre difficile pour l’équipementier Forvia

L'équipementier automobile Forvia a souffert au premier semestre du ralentissement du marché automobile et de taux d'intérêt élevés, avec un chiffre d'affaires en légère baisse et un bénéfice net en fort repli. Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires atteint 13,5 milliards d'euros (-0,6% sur un an), freiné notamment par les taux de change.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts