Le Trois –

PUB

Nucléaire: Greenpeace accuse la France d’être “sous emprise” russe

La place de Rosatom dans la filière nucléaire française inquiète Green Peace | ©CC BY-SA 4.0 – Artem Begotsky ​
Greenpeace a affirmé samedi que la filière nucléaire française était "sous emprise" de la Russie, via des importations d'uranium naturel en provenance du Kazakhstan et d'Ouzbékistan, soit plus de 40% de l'approvisionnement de la France, outre de l'uranium enrichi. Au mois de novembre, Le Trois démontrait que le Russe Rosatom était justement l’angle mort du rachat de la branche nucléaire de GE par EDF.

Tangi Quemener – AFP

Le gouvernement français a réfuté cette argumentation, assurant que “notre pays ne dépend en aucune manière de la Russie pour le fonctionnement de son parc électronucléaire” et “a su diversifier ses sources d’approvisionnement”.

En 2022, année de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, “près de la moitié de l’uranium naturel importé en France provenait du Kazakhstan et d’Ouzbékistan”, 43 % exactement, a souligné Greenpeace dans un rapport publié deux jours avant le début de l’examen par l’Assemblée nationale d’un projet de loi visant à accélérer la construction de nouveaux réacteurs nucléaires.

Or, selon l’ONG, “la quasi-totalité de l’uranium naturel en provenance du Kazakhstan, et une partie considérable de celui venant d’Ouzbékistan, passent entre les mains (du monopole russe du nucléaire civil, NDLR) Rosatom qui contrôle le transport de toutes les matières nucléaires transitant sur le sol russe”, via des convois ferroviaires jusqu’au port de Saint-Pétersbourg, puis des cargos jusqu’en France. Des routes évitant le territoire russe “ne représentent aujourd’hui pas de véritables alternatives”, ajoute le rapport.

Le texte de 99 pages s’appuie sur des données publiques (douanes, publications d’entreprises, d’organisations publiques, d’ONG, de groupes de réflexion et de médias). L’uranium naturel, extrait des mines, doit être enrichi pour être utilisé comme combustible dans les centrales nucléaires. La France dispose d’une usine dédiée au Tricastin (Drôme), gérée par Orano. Greenpeace avait déjà qualifié de “scandaleuse” la poursuite du commerce nucléaire avec la Russie, secteur qui n’est pas visé par des sanctions internationales, contrairement aux hydrocarbures.

"Impact modeste" de sanctions

L’organisation avait en particulier relevé que la France avait reçu de la Russie “un tiers de l’uranium enrichi nécessaire au fonctionnement des centrales nucléaires françaises pendant un an”, un triplement en 2022 selon elle. “Toujours en 2022, l’intégralité des exportations françaises d’uranium de retraitement (URT) ont été envoyées en Russie, et l’intégralité des importations d’uranium ré-enrichi (URE) en France provenaient de Russie”, selon la même source. “Contrairement à ce qu’affirment les défenseurs de l’atome, la dépendance de la filière nucléaire française aux autorités russes est immense, ce qui pourrait expliquer pourquoi la France continue de s’opposer activement aux sanctions contre Rosatom au niveau européen”, a affirmé Greenpeace samedi.

Mais selon le cabinet de la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, la France “ne se fournit pas en Russie pour son approvisionnement en uranium naturel ou la préparation du combustible, comme cela est sous-entendu à tort par Greenpeace. C’est une différence qu’a notre pays avec certains de ses voisins européens”.

“S’agissant des sanctions contre la Russie, la position française sur ce sujet est constante: les sanctions doivent avoir un impact sur l’économie du pays visé. Des sanctions sur la filière nucléaire généreraient un impact modeste sur la Russie”, selon la même source. “A l’inverse, la résiliation des derniers contrats subsistants qui portent sur le retraitement de combustibles générerait des indemnités plus avantageuses pour la Russie que leur poursuite a minima”, a plaidé le cabinet.

De son côté, EDF a dit “maximise(r) la diversification de ses sources géographiques et de ses fournisseurs” en combustible nucléaire: “nous ne sommes dépendants d’aucun site, d’aucune société et d’aucun pays”. EDF, qui oppose le “caractère confidentiel” du détail de ses approvisionnements, “applique strictement toutes les sanctions internationales et/ou les restrictions liées à la non-obtention d’autorisations administratives requises, tout en respectant les engagements contractuels pris”, a ajouté la société.

Celle-ci a souligné n’avoir “acheté aucun uranium naturel extrait de mines russes, ni de services de conversion de l’uranium naturel en Russie en 2022”, ni “augmenté sa part d’enrichissement de son uranium naturel non russe réalisé en Russie en 2022 par rapport à 2021”.

Nos derniers articles

Peugeot passe au volant rectangulaire à partir de 2026

Peugeot va équiper un premier modèle de voiture d'un volant rectangulaire en 2026 avant de l'étendre à toute la gamme, a indiqué vendredi le chef de produit du constructeur, Jérôme Micheron.

Le tribunal reconnaît le “caractère professionnel” du burn-out d’un ancien salarié de Segula

Nordine El Mir a dénoncé ses conditions de travail à Segula Technologies, entreprise qu’il a quitté en 2020. Cette situation l’a conduit, alors, à se mettre en arrêt, pour burn-out. Celui-ci n’a pas été reconnu par la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) au titre de la législation professionnelle. Le tribunal judiciaire de Montbéliard vient d’invalider cette décision.

Les Eurockéennes aménagent un city stade au camping

L’édition 2024 a un petit accent football pour les Eurockéennes, Euro 2024 oblige. Dans sa volonté de renforcer les animations au camping, le festival aménage un terrain de football où seront organisés trois tournois au cours du week-end. Accélération, crochet, feinte de tir… et but !

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts