Le Trois –

PUB

Les entreprises mécènes pour des associations d’aides aux jeunes de quartiers prioritaires

37 entreprises ont participé à une première réunion de présentation le 2 mars dernier. | ©Lourdes ÑiqueGrentz de Pixabay ​
Les associations qui aident les jeunes de quartiers prioritaires ont besoin de moyens supplémentaires. Pays de Montbéliard Agglomération chapeaute un projet qui consiste à encourager les entreprises à devenir mécènes pour ce type d’association. Le dispositif doit permettre de récolter 122 000 euros pour financer sept projets la première année.

21 000 personnes sont en situation de pauvreté dans le pays de Montbéliard. Soit un taux de pauvreté de 15,4 % contre 14 à l’échelle nationale. Chez les 0-25 ans, 24 % d’entre eux sont en situation de pauvreté dans le pays de Montbéliard (contre 23 % au niveau national). La différence avec le national se creuse encore plus lorsqu’on s’intéresse à la part de jeunes de moins de 26 ans sans emploi, formation ou diplôme. Ils sont 9 % dans le périmètre de l’agglomération contre 5 % au niveau national. L’écart se creuse encore plus sur le chômage des jeunes de moins de 25 ans. Il est de 28,5 % contre 20,8 % au niveau national. 

Plusieurs associations sont engagées auprès du jeune public pour les accompagner scolairement et dans leur chemin vers l’emploi dans le pays de Montbéliard. Elles sont surtout présentes dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV), mais elles manquent de moyens pour rendre accessibles certaines actions à tout le pays de Montbéliard.

122 000 euros à récolter

Jeudi 2 mars, Pays de Montbéliard Agglomération a annoncé la mise en place d’une dotation d’action territoriale, pilotée par l’institut de l’entreprise et de l’innovation sociale (Ideis) et Break Poverty Foundation ; une fondation créée par plusieurs chefs d’entreprises, qui vise à « prévenir la pauvreté et rompre le déterminisme social auprès des jeunes les plus vulnérables » via la mobilisation d’entreprises. 

 Aujourd’hui « seules 1,6 % des entreprises s’engagent par des mécénats sur des projets sociaux souvent par manque de ressources et d’expertise en interne sur ces sujets », explique dans un dossier de presse Pays de Montbéliard Agglomération. La démarche consiste à ce que les entreprises deviennent mécènes pour accompagner des associations de soutien à la petite enfance et à la parentalité, des associations de lutte contre le décrochage scolaire et des associations d’insertion professionnelle pour les jeunes.

PMA détaille que 122 000 euros devraient être récoltés auprès des entreprises pour lancer les projets. Les entreprises pourront choisir un ou plusieurs projets qu’elles s’engagent à soutenir financièrement. Tous les six mois, un rapport d’avancement leur sera transmis. « La dotation d’action territoriale doit être une solution clef en main pour permettre aux entreprises d’aider les associations en faveur de la jeunesse en difficulté près de chez eux », complète l’Agglo.

Accompagner les jeunes des QPV et milieux ruraux

7 projets ont été pré-sélectionnés pour être accompagnés par des entreprises. Des projets portés par la MJC Lis avec moi, l’association Coup de pouce, l’orchestre TaKajouer, Article 1, la MJC de Sochaux, le centre social L’envol Léo-Lagrange, et l’association de la fondation étudiante pour la ville. 

Il y a par exemple, l’association MJC Lis avec moi, à Bethoncourt qui intervient dans des structures de la petite enfance par le biais de lectures dans les  quartiers prioritaires de la ville du pays de Montbéliard (Bavans, Colombier-Fontaine, Sainte-Marie et Arbouans). « Une forte demande remonte des communes périurbaines et rurales. Notre équipe a besoin de moyens supplémentaires », témoigne Linda Mahdjoub, la présidente de la MJC-Lis avec Moi, dans le dossier de presse fourni par PMA. Dans le cas de cette association, elle aimerait utiliser la dotation pour étendre ses interventions existantes dans les quartiers prioritaires au secteur rural, auprès de 12 structures rurales. Elle aimerait aussi recruter un intervenant professionnel à plein temps pour le développement en zones rurales et la formation de bénévoles-lecteurs (environ 20).

Il y a aussi l’association Coup de pouce, qui s’occupe d’élèves de 5 à 8 ans dans les quartiers prioritaires de Valentigney, pour les aider dans l’acquisition de savoirs fondamentaux « afin de développer leur motivation et leur confiance pour réussir à l’école.» 3 à 4 soirs par semaine, pendant 1h, 1H30, 5 à 6 enfants sont accompagnés pour de la lecture, de l’écriture, des mathématiques. L’association souhaite déployer quatre nouveaux clubs, former des acteurs locaux capables de devenir animateurs… La “DAT”, pour cette association comme les six autres, est l’espoir de réunir des fonds pour développer l’activité. Une première rencontre au Mattern Lab le 2 mars dernier a permis de  présenter les 7 projets à 37 représentants d’entreprises. Étape suivante : la mise en œuvre des aides. 

Nos derniers articles

Avant la naissance, la pollution de l’air nous touche déjà

Certaines personnes sont plus vulnérables ou plus sensibles que d’autres à la pollution de l’air, du fait de leur capital santé ou de leur âge. Par rapport à la population générale, ces personnes vont présenter plus rapidement ou plus fortement des symptômes suite à une exposition à cette pollution, que ce soit à court terme ou à long terme. L'exposition à la pollution atmosphérique pendant la grossesse a été associée à un large éventail de conséquences néfastes à la naissance et pendant l'enfance. Récemment, une étude française a mis en évidence la vulnérabilité du placenta à la pollution de l'air…

Une proposition de résolution face aux problèmes de santé des pompiers

Florian Chauche, député de la 2nde circonscription du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de résolution au gouvernement, pour que soit débattue les questions relatives à la santé physique et mentale des pompiers. Un document signé par 98 députés de l'hémicycle.

Le Fimu lutte contre le harcèlement sexuel avec l’application Safer

Pour sa 37e édition, le festival international de musique universitaire (Fimu) a mis en place un dispositif afin de prévenir les violences sexistes et sexuelles. Les festivaliers peuvent installer l'application Safer ou la trouver sur l’application du Fimu. Le principe est simple : si une personne est victime ou témoin d’une agression, il lui suffit de lancer l’alerte via l’application.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts