Le Trois –

GE : plusieurs blocages sur les sites de Belfort et Bourogne

Plusieurs centaines de salariés bloquent depuis ce mardi matin le chargement d’une turbine à gaz 9HA dans un atelier de Belfort. C’est un mouvement de l’intersyndicale.

Plusieurs centaines de salariés bloquent depuis ce mardi matin le chargement d’une turbine à gaz 9HA dans un atelier de Belfort. C’est un mouvement de l’intersyndicale (MAJ à 17h).

Près de 250 salariés, selon les syndicats, se sont regroupés ce matin, à 8 h, au cœur de l’atelier de montage de la turbine à gaz 9HA, la plus puissante du monde, dans le bâtiment 38. Ils bloquent le chargement de la turbine sur une remorque, qui devait partir à la peinture.

À la suite de l’assemblée générale, lundi matin, des discussions ont été initiées dans les équipes. On a sauté sur l’opportunité d’avoir une 9HA dans les ateliers, pour « établir un rapport de force », confie Alexis Sesmat, de Sud Industrie. « C’est un mouvement des salariés de la production, soutenu par la CGT et rejoint par l’intersyndicale », détaille pour sa part Cyril Caritey, de la CGT. Le mouvement est composé d’ouvriers de l’atelier, mais également de salariés des fonctions support.

« Cela risque de s’inscrire dans le temps »

Après le rapport de force juridique créé avec le recours au tribunal administratif, déposé à Paris ce lundi, les salariés « crée un rapport de force de terrain », analyse Alexis Sesmat. Le souhait, que direction vienne discuter de leurs contre-propositions. « Symboliquement, nous attendons qu’Antoine Peyratout vienne récupérer nos propositions au pied de la 9HA », précise Cyril Caritey.

Fabien Thévenot, directeur des activités de production, a pris la parole devant les salariés. « Il nous invite à négocier », rapporte Alexis Sesmat. « Nous sommes prêts à discuter, poursuit-il, mais avec des interlocuteurs qui ont des marges de manœuvre. Ici, ce ne sont que des exécutants. Il y aura donc toujours un dialogue de sourds. »

On compte aujourd’hui une dizaine de turbines 9HA, à différents stades de production à Belfort. “La pénalité pour un jour de retard est d’environ 250 000 euros par turbine”, annonce Philippe Petitcolin, de la CFE-CGC. Si les salariés bloquent toutes les turbines à tous les stades de fabrication, la pénalité journalière pourrait être comprise entre 2,5 et 3 millions d’euros. Aujourd’hui, une seule est bloquée.

Pour l’instant, l’opération de chargement est bloquée. « C’est à l’ensemble du personnel de décider combien de temps nous resterons », note Alexis Sesmat. « Cela risque de s’inscrire dans le temps », ajoute Cyril Caritey.

À la mi-journée, l’intersyndicale a remis une nouvelle contre-proposition à la direction, “concernant le plan de compétitivité”, apprend-t-on d’un syndicaliste. La direction rencontre l’intersyndicale ce mercredi à 10h. L’intersyndicale a fait un pas, en stipulant qu’elle est prête à accepter 300 départs volontaires ou en plan seniors, début 2020.

Dans l’après-midi, un barrage a été installé à l’entrée du site de Bourogne. “Personne ne rentre”, certifie un syndicaliste. Selon Sud, on a compté jusqu’à une centaine de personnes. Les salariés attendent l’équipe de nuit pour prendre le relais.

En fin de journée, la direction n’avait pas répondu à nos sollicitations.

Nos derniers articles

Air to Go, l’appli mobilité-santé pour se déplacer

Atmo Bourgogne-Franche-Comté met à disposition des utilisateurs de modes doux (marche, vélo, trottinette...) et pratiquants d’activités en plein air (randonnée, running, cyclisme...) une appli smartphone pour s’informer sur l’état de la qualité de l’air.

À Danjoutin, les habitants entre colère et indifférence après des tags antisémites

Lundi 10 juin, des tags antisémites sont apparus dans la commune de Danjoutin. Pour le moment, on en recense 5, sur des murs communaux, des banques ou encore des maisons. Si certains habitants s’indignent, d’autres ne semblent pas prendre la mesure de ces écrits.

Stellantis va redistribuer 7,7 milliards d’euros à ses actionnaires en 2024

Stellantis va verser 7,7 milliards d'euros de dividendes et de rachat d'actions, a annoncé le constructeur automobile jeudi, juste avant la tenue d'une journée pour les investisseurs à Auburn Hills (Michigan), aux États-Unis.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts