Le Trois –

PUB

Ces cinq métiers qui recrutent dans le nord Franche-Comté

Ehpad Maison Joly à Montbéliard, qui appartient de l'hôpital Nord-Franche-Comté, sur le site du Mittan.

Pôle emploi vient de publier son enquête sur les besoins en main d’œuvre des entreprises, réalisée en fin d’année 2021. Les entreprises envisagent de recruter, s’appuyant sur un contexte économique dynamique en 2021. Le contexte international lié à la guerre en Ukraine risque de modérer certaines ardeurs. Mais des besoins restent persistants, notamment dans le domaine du service à la personne : aides à domicile ; aides-soignants…

Pôle emploi vient de publier son enquête sur les besoins en main d’œuvre des entreprises, réalisée en fin d’année 2021. Les entreprises envisagent de recruter, s’appuyant sur un contexte économique dynamique en 2021. Le contexte international lié à la guerre en Ukraine risque de modérer certaines ardeurs. Mais des besoins restent persistants, notamment dans le domaine du service à la personne : aides à domicile ; aides-soignants…

Le taux de chômage diminue. Les projets de recrutement sont en hausse. Tout comme les déclarations d’embauche. Mécaniquement, on observe une tension sur le marché de l’emploi. Cinq secteurs sont particulièrement concernés, où les demandes sont fortes : l’hôtellerie-restauration ; l’industrie ; le service à la personne ; le bâtiment travaux publics ; la logistique. Les offres d’emplois dans le commerce, la vente et la grande distribution sont en hausse de 113 % dans le Territoire de Belfort entre mars 2021 et février 2021, de 103 % dans l’hôtellerie, restauration, tourisme, loisirs et animation ou encore de 56 % dans l’industrie.

Lors de la réalisation de cette enquête, fin 2021, 105 421 projets de recrutement étaient envisagés en 2022 par les entreprises en Bourgogne-Franche-Comté, en hausse de 11,8 %. Évidemment, cette volonté peut être « revue en fonction de la tension internationale », acquiesce Jean-François Locatelli, directeur territorial Doubs-Territoire de Belfort de Pôle emploi. Il y a de « l’incertitude » née de l’invasion russe en Ukraine, que l’on ne percevait que de manière lointaine fin 2021.

Aide à domicile, Atsem, aide-soignant, animateur…

Cette dynamique de recrutement est toutefois moindre dans le nord Franche-Comté, où les projets de recrutements n’augmentent que de 4,1 % par rapport à 2021. L’Aire urbaine est particulièrement marquée par l’industrie automobile qui, si elle a des projets est aussi dans une période de transition délicate, liée depuis un an à la pénurie de semi-conducteurs, mais aussi à l’électrification du parc automobile, qui doit conduire à une diminution des besoins en main d’œuvre. Dans cette dynamique, 28,4 % des entreprises disent vouloir embaucher en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté (23,1 % en 2021), contre 27,2 % dans le nord Franche-Comté (24,5 % en 2021).

Dans ce territoire, 52 % des projets de recrutement sont enregistrés dans le pays de Montbéliard (4 490), 40 % dans le Territoire de Belfort (3 410) et 8 % dans le pays d’Héricourt (680), soit 8 580 projets de recrutement. 64 % de ces intentions d’embauche se situent dans le secteur des services dans le nord Franche-Comté (53 % en Bourgogne-Franche-Comté), sachant que ce secteur comprend notamment les intérimaires, qui peuvent être particulièrement sollicités dans l’univers industriel. Les missions de logistiques sont aussi inscrites dans ce secteur des services. L’industrie manufacturière représente 13 % des projets d’embauche (10 % en Bourgogne-Franche-Comté), confirmant le poids du secteur dans le nord Franche-Comté et sa dynamique de locomotive pour d’autres activités (logistique, ingénierie, intérim, nettoyage professionnel…).

Mais ce que l’on recherche le plus dans l’Aire urbaine, ce sont d’abord des aides à domicile, des aides ménagers et des travailleurs familiaux (944), puis des agents d’entretien de locaux (y compris des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles), des employés libre-service, mais aussi des aides-soignants et enfin des professionnels de l’animation socio-culturel (voir ci-dessus). Ces 5 métiers représentent 30 % des projets de recrutement. À l’échelle régionale, c’est le métier de viticulteurs qui est le plus à la peine.

Des recrutements difficiles

Selon cette enquête, près de 6 projets de recrutement sur 10 sont toutefois jugés difficiles, contre près de la moitié un an avant. Cela représente une hausse de 10 points sur un an (de 48,4 % à 58,2 %). Les recrutements sont jugés difficiles à 68,5 % dans le Territoire de Belfort, contre 51,3 % dans le pays de Montbéliard et dans certains secteurs : le BTP, dont les métiers de couvreurs, charpentiers, menuisiers et ouvriers de l’agencement et de l’isolation, plombiers, chauffagistes, chefs de chantier, conducteurs de travaux ; aides à domicile, médecins, spécialistes de l’appareillage médical.

Dans l’industrie, il n’y a pas forcément beaucoup de projets de recrutement, par contre, tous les recrutements sont jugés difficiles, notamment lorsque l’on évoque des postes d’ouvriers qualifiés (chaudronniers, tôliers, métalliers, ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité et électronique). Le recrutement des aides à domicile et des aides ménagers semblent tout aussi difficile. C’est pour contrer ce problème qu’Amaëlle (ex Domicile 90) s’est par exemple dotée de véhicules électriques sans permis, pour permettre à des agents sans permis de conduire d’être aide à domicile, tout en réduisant la facture du carburant.

Dans ces difficultés de recrutement, les chefs d’entreprises estiment que la cause est à 86,1 % liée à la pénurie de candidats. Le profil inadéquat est évoqué dans 71,4 % des cas. Le déficit d’image de l’entreprise est évoqué dans moins d’un cas sur cinq. Ces difficultés à recruter s’inscrivent surtout dans une dynamique de recul du nombre de demandeurs d’emploi. « La notion de marché du travail n’a jamais été aussi signifiante, analyse le directeur territorial de Pôle emploi. Ce sont plutôt les candidats qui vont choisir où ils vont aller, dans les entreprises mieux-disantes. » De fait, les demandeurs d’emplois encore inscrits sont souvent les candidats les plus éloignés de l’emploi ou dont les compétences ne correspondent plus au marché actuel. Et les secteurs les plus en tension recherchent des profils spécifiques qui, s’ils existent, sont déjà embauchés. La demande n’est donc pas en adéquation avec l’offre. Un effort de formation est nécessaire, mais aussi de lever « des freins périphériques (santé, mobilité, garde d’enfant », dixit Jean-François Locatelli, pour favoriser ces recrutements. Il rappelle la mise en place de 7 705 immersions professionnelles en 2021, en Bourgogne-Franche-Comté, pour présenter un métier et lever quelques clichés. Pôle emploi peut aussi prendre en charge jusqu’à 400 heures de formation d’un candidat au recrutement, avant qu’il ne prenne son poste dans l’entreprise, dans le cadre d’une préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) ; 942 dispositifs de ce type ont été signés en 2021 en Bourgogne-Franche-Comté.

Le directeur territorial invite surtout les chefs d’entreprise à investir rapidement dans une politique de ressources humaines, pour préparer l’avenir, soit en formant ses salariés à des besoins futurs, soit en créant les conditions pour rendre son entreprise attractive à l’embauche. Des outils existent à Pôle emploi pour aider à recruter, insiste-t-il, que l’on peut mobiliser grâce au 28 conseillers entreprises de Pôle emploi, répartis dans l’Aire urbaine. Car cette enquête sert surtout à identifier les besoins, guider les conseillers et proposer les formations.

Nos derniers articles

Belfort : l’ultimatum de Damien Meslot envers l’Education nationale

Damien Meslot annonce quitter un dispositif commun avec l’Éducation nationale et l’État qui permet de mettre des moyens supplémentaires dans les quartiers prioritaires. La raison : la fermeture de 9 classes à Belfort. Une annonce qui agace profondément certains élus.

Des élus RN brandissent des affiches anti-immigrés en plein conseil régional

La présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

FCSM : « Le bouclage financier de la saison 24/25 ne posera aucun problème »

Pierre Wantiez, président délégué du FCSM était invité au conseil communautaire de Pays de Montbéliard Agglomération mercredi 10 avril. Les élus ont acté un soutien d’un million d’euros afin d’entrer dans la société coopérative d'intérêt collectif, en faveur du centre de formation et de la section féminine. L’occasion de refaire un point sur la santé du club.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts