Le Trois –

PUB

Belfort s’inquiète avant les prochaines décisions de General Electric

Belfort s’inquiète en attendant les prochaines décisions du géant américain General Electric (GE), un des plus gros employeurs de la région dans ses deux usines locales mais qui traverse actuellement de sérieuses turbulences.

« Tout le monde attend, on ne sait pas ce qui va se passer », résume Philippe Petitcolin, délégué syndical CFE-CGC et secrétaire adjoint du CE de General Electric-Energie production France. Dans ses deux usines, à Belfort et à Bourogne, petite commune voisine, GE emploie au total 4 400 salariés. Il s’agit d’un des premiers employeurs du nord de la Franche-Comté, juste derrière l’usine PSA de Sochaux et loin devant Alstom, depuis l’absorption de sa branche énergie. Sur les deux sites, on craint une mauvaise nouvelle imminente, peut-être dès l’annonce des résultats trimestriels, fin octobre. « On ne voit pas comment passer à travers », poursuit Philippe Petitcolin, les plus pessimistes allant même jusqu’à évoquer la fermeture pure et simple du site de Belfort. « La fermeture du site de Bourogne semblait actée avant les vacances. Aujourd’hui, on n’en entend plus parler », témoigne un bon connaisseur du dossier. « Est-ce que c’est parce qu’elle est écartée ou parce qu’elle est déjà acquise ? On ne sait pas. Ce qui est sûr, c’est que Belfort a été épargné jusqu’à présent en raison de l’accord lié au rachat d’Alstom. Mais le 31 décembre, il arrivera à son terme… »

« En train de crever »

Du côté des sous-traitants, c’est la même attente inquiète, d’autant que certains subissent déjà les conséquences du plan d’économies décidé par John Flannery lors de son arrivée à la tête de GE. Leurs commandes ont été gelées du jour au lendemain. « Certains sont en train de crever », témoigne Dominique Balduini, sous-traitant lui-même et président du cluster La Vallée de l’Énergie. « Il y a de fait une baisse de 40 % entre 2017 et 2018. Et le problème pour 2019, c’est qu’une quinzaine de sous-traitants majeurs vont souffrir. Ils représentent de 300 à 400 emplois. » GE Belfort se dit conscient des difficultés rencontrées par ses sous-traitants, mais un représentant rappelle que les effectifs ont augmenté à Belfort ces dernières années : « Nous étions 4 100 personnes lors de l’acquisition et nous sommes 4 400 actuellement. » Cependant, il ne cache pas que GE doit faire face à une baisse du marché : « Il y a eu une réorganisation globale de GE Power au plan mondial, avec 12 000 personnes touchées hors France », souligne-t-il. « Le marché est passé de 46 à 30 gigawatts. On s’inquiète sur le fait que cette évolution soit structurelle. Cette baisse de charge se fait au bénéfice des énergies renouvelables. » En attendant que le couperet tombe, les milieux économiques évoquent déjà un “après”, qui passe par la diversification : soit celle du site de GE lui-même, soit celle de cette terre industrielle. Certains sous-traitants se sont déjà tournés vers l’aéronautique, les techniques de fabrication des turbines de centrales étant parfaitement transférables à ce secteur.

« Centre mondial d’intégration »

L’idée de créer une filière hydrogène à Belfort fait également son chemin. L’université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) abrite un laboratoire de recherche spécialisé dans le domaine qui a déjà donné naissance à plusieurs start-ups. La filière pourrait intégrer PSA et des sous-traitants automobiles comme Faurecia. Philippe Petitcolin mise sur une diversification du site de GE Belfort : « On est le seul site au monde où tous les métiers et sous-métiers sont présents. Nous avons des compétences dans le gaz, le charbon, le nucléaire, l’après-vente, ce qui nous donne une très grande flexibilité. Et nous avons deux gros métiers : la production des turbines, mais aussi l’intégration. Les turbines ne sont pas conçues à Belfort, mais on conçoit toute l’intégration de la centrale. On pourrait être un centre mondial d’intégration. » GE a annoncé en décembre la suppression de 12 000 emplois dans le monde dans sa branche Energie (GE Power) en raison du ralentissement du marché de l’énergie. Et le géant américain, affecté récemment par la révélation de problèmes sur son dernier modèle de turbine à gaz, a vu son action chuter à son plus bas niveau depuis 2009 à Wall Street.

(AVEC AFP)

Nos derniers articles

Au monument aux morts, tout le monde se revendique du général de Gaulle

Les commémorations de l’appel du 18-Juin ont rassemblé autorités, élus et candidats aux élections législatives, ce mardi. La figure du général de Gaulle est souvent invoquée par les partis politiques. Et ils sont de plus en plus nombreux à revendiquer son héritage. Quitte à en oublier l’histoire. Reportage.

Michel Zumkeller dézingue Didier Vallverdu et revient en politique

L’ancien député Michel Zumkeller se positionne dans la campagne aux élections législatives anticipées, dans son ancienne circonscription. Il appelle à ne pas voter pour Didier Vallverdu. Et annonce qu’il lance un nouveau parti, qui sera présenté à la rentrée, afin de préparer les prochaines échéances électorales.

Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade

La communauté de communes du Sud Territoire a poussé un cri d'alarme le 29 avril 2024. Elle dénonce un manque de maîtres-nageurs sauveteurs et de surveillants de baignade dans le territoire. Dans le nord Franche-Comté, ce n’est pas la seule zone à faire face à cette problématique.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts