Le Trois –

PUB

Belfort : non-lieu prononcé dans le dossier du scandale de l’amiante à Alstom

Le site Alstom de Belfort, avenue des Trois-Chênes.

Des juges d’instruction du pôle santé publique du tribunal judiciaire de Paris ont rendu une ordonnance de non-lieu dans l’affaire de la contamination à l’amiante de salariés du groupe industriel Alstom à Belfort, a appris jeudi l’AFP de source proche du dossier.

(AFP)

Des juges d’instruction du pôle santé publique du tribunal judiciaire de Paris ont rendu une ordonnance de non-lieu dans l’affaire de la contamination à l’amiante de salariés du groupe industriel Alstom à Belfort, a appris jeudi l’AFP de source proche du dossier.

Ce non-lieu a été signé le 12 octobre, selon cette source. Dans cette affaire, une plainte avec constitution de partie civile, notamment pour homicides, blessures involontaires et empoisonnement, avait été déposée au tribunal judiciaire de Belfort en 1996 après le décès d’un mésothéliome de deux salariés d’Alstom.

Plusieurs autres victimes ou proches de victimes s’étaient constituées partie civile par la suite et le tribunal de Belfort s’était dessaisi du dossier au profit du tribunal judiciaire de Paris. Mis en examen en 2004, le groupe avait finalement été placé ensuite sous le statut plus favorable de témoin assisté, la responsabilité pénale des personnes morales n’étant entrée en vigueur qu’en 1994, ce qui ne permettait pas de les poursuivre pour des faits commis antérieurement.

Selon des éléments de l’ordonnance dont l’AFP a eu connaissance, les juges rappellent ce principe, tout en soulignant qu’il était “établi” qu’Alstom et ses dirigeants avaient “manqué aux obligations qui leur étaient imposées en matière de protection à l’amiante des salariés travaillant pour leur compte”. Par ailleurs, les magistrats estiment “impossible en l’état des données de la science de déterminer avec certitude” la date de la contamination des salariés, en raison des “temps de latence globalement très longs des maladies en lien avec l’amiante”. Ce qui empêche d’engager la responsabilité pénale de ses dirigeants.

Les juges s’appuient en cela sur une expertise judiciaire définitive de février 2017. Cette analyse a été retenue dans plusieurs autres affaires liées au scandale de l’exposition à ce matériau interdit en France en 1997 qui se sont soldées par un non-lieu.

Toutefois, en janvier, la cour d’appel de Paris a pour la première fois infirmé, dans le dossier de l’entreprise Everite de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), un non-lieu qui s’appuyait sur cette expertise et renvoyé l’enquête aux juges d’instruction. Elle avait estimé que l’intoxication résultait “selon les experts d’un processus « d’accumulation » des fibres respirées” et que de fait, c’était “toute la période d’exposition” qui contribuait “à la maladie ou au décès”. Ainsi, “chaque dirigeant successif peut avoir participé, à son échelle de responsabilité, à l’exposition des salariés aux fibres d’amiante”, poursuivait-elle.

Nos derniers articles

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Le marché automobile européen se contracte en mars, la part des électriques aussi

Les immatriculations européennes de voitures neuves ont connu leur premier repli de l'année en mars, tandis que la part de marché des automobiles électriques est restée inférieure à celle de toute l'année 2023, selon des chiffres officiels publiés jeudi.

Le designer du TGV, Jacques Cooper, est mort

Le designer du tout premier TGV, Jacques Cooper, est mort, a appris l'AFP mercredi auprès du constructeur de trains Alstom, où il a travaillé dans les années 1970 et 1980. Il restera comme l'homme qui a donné au TGV sa silhouette distinctive, avec son nez effilé et aérodynamique et sa première livrée orange, devenue mythique dans l'univers ferroviaire français.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts