Le Trois –

PUB

Belfort : aux Galeries Lafayette, l’inquiétude face au naufrage qui s’annonce

Une vingtaine de salariés sur les 35 ont manifesté | ©Le Trois - EC ​
Devant les anciennes Nouvelles Galeries, à Belfort, les salariés ont été une vingtaine à descendre pour débrayer ce mardi 14 février. Ils ne croient pas au fait que les Galeries Lafayette se portent bien, comme l'affirme le porte-parole de la société mère. Le maire de Belfort, lui, se positionne pour un possible rachat.

À midi pile, une partie du personnel des Galeries Lafayette se tenait devant l’immense bâtiment vitré, faubourg de France à Belfort. Un rassemblement qui fait suite à l’appel de la CFDT, qui appelait à débrayer entre 12 h et 14 h ce mardi 14 février. De nombreuses enseignes reprises par la Financière immobilière bordelaise (FIB) de Michel Ohayon (qui possède les Galeries Lafayette depuis 2018) sont en train de péricliter ou ont déjà été liquidées (Gap, Go Sport, Camaieu). Aux Galeries Lafayette de Belfort, le premier signe de l’abandon se distingue sur la façade. « Nous sommes sûrement l’un des seuls Galeries Lafayette de France à ne jamais avoir eu d’enseignes », pointe une salariée. Des investissements ? « Il n’y en a jamais eu et pourtant, on nous l’avait promis », explique-t-elle, avant de poursuivre, railleuse : « Peut-être qu’on pourra nous reconvertir en piscine municipale: il pleut déjà à l’intérieur ! »

Cela fait trois semaines que le magasin belfortain n’a pas été livré, affirme la CFDT. Les 35 salariés ont « très peur », expliquent les délégués syndicaux, malgré les récentes déclarations du porte-parole d’Hermione Retail, société regroupant Les Galeries Lafayette, qui affirme qu’il n’y a pas, sur les magasins affiliés Galerie Lafayette relevant d’Hermione Retail « de projet de fermeture de magasin, ni acté, ni en réflexion.»

L’émotion est présente et l’une des salariées, présente depuis vingt-trois ans dans l’entreprise, est très émue. « Les entreprises du groupe ne sont plus payées, quand on voit tout ce qu’il se passe, ça fout la trouille.» Sa collègue la console : « On va se battre ! On va y arriver.» Rien ne l’apaise, alors qu’elle voit les mauvais signes s’accumuler. « Même dans le milieu des hôtels, il coule ». Faisant référence aux trois hôtels possédés par Michel Ohayon, placés en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Bordeaux la semaine dernière (lire ici). 

 Certains regrettent le manque de mobilisation d’autres commerçants dans la rue piétonne pour soutenir le mouvement. D’autres salariées regrettent aussi que tous les collègues ne se joignent pas au mouvement. « Il y a beaucoup de pression et les plus jeunes n’osent pas se mobiliser par peur de la direction », explique Véronique Nardin, élue du comité social et économique de la CFDT.

Franchiser les Galeries Lafayette

Damien Meslot, maire de Belfort (Les Républicains) et président du Grand Belfort, s’est rendu sur place, accompagné de son adjointe Florence Besancenot, adjointe au maire en charge de l’attractivité commerciale. 

« Si besoin, nous sommes prêts à racheter les murs », a-t-il réaffirmé comme il l’avait fait une première fois dans L’Est Républicain. Ce à quoi les salariés ont rétorqué que ce ne sont pas les murs qui les inquiètent. « S’il faut qu’on soit déplacé au fin fond de la ville, on le fera. Ce qu’on veut, c’est préserver les emplois », explique Véronique Nardin, élue du comité social et économique de la CFDT. 

« S’il faut qu’on soit déplacé au fin fond de la ville, on le fera. Ce qu’on veut, c’est préserver les emplois »
Véronique Nardin
Élue du comité social et économique de la CFDT

« Evidemment, nous voulons que vous restiez. En franchisant par exemple, comme à Béziers, où l’opération a été un succès », expose le maire de Belfort. Après des années difficiles, les Galeries Lafayette de Béziers ont été franchisées en 2016. Mais ce n’est pas exactement le passage en franchise de ce magasin en 2016 qui a sauvé les Galeries Lafayette. C’est l’apport d’un immense soutien financier de la mairie de Béziers, qui a racheté le bâtiment et l’a loué à un tarif préférentiel de 40 000 euros par an, ce qui couvrait à peine les intérêts du prêt qu’elle a contracté. Ce, avec des travaux de l’ordre de 2,5 millions d’euros (lire ici). La Ville de Belfort peut-elle se permettre cela ? 

Le maire affirme « qu’il en a les moyens », notamment grâce à Semaville ; une société d’économie mixte détenue aux deux tiers par la Ville de Belfort, créée il y a quelques années pour redynamiser le cœur de ville. Lorsqu’un local est disponible, la ville peut le racheter et le revendre à Semaville, qui s’occupera de louer le bâtiment à un potentiel intéressé. 

Damien Meslot affirme qu'il pourra envisager un rachat, si nécessaire, devant Véronique Nardin, élue du comité sociale et économique de la CFDT. ©Le Trois - EC

35 emplois à préserver

 « Je sais à quel point les Galeries Lafayette sont l’une des locomotives de Belfort, avec la Fnac », explique le maire de Belfort. « Je ne veux pas que ça parte n’importe où ». Véronique Nardin, élue du CSE et Laurence Rulofs, déléguée syndicale régionale CFDT restent perplexes concernant ces promesses. « C’est très bien. Mais nous, nous nous battrons coûte que coûte pour que les 35 emplois restent.» L’évocation simple du « rachat des murs » sans évoquer les salariés, quelques jours plus tard, leur reste en travers de la gorge. 

De son côté, le maire de Belfort se projette déjà. En marge du rassemblement, il explique aux journalistes que des travaux seraient à prévoir, sur un à deux ans, avec un exploitant pour mener cela. Il n’oublie pas de noter qu’au sein des Nouvelles Galeries, un étage est vide. « Cela ne vous a pas échappé », glisse-t-il, avec un petit sourire. Il rétropédale quand on lui pose d’autres questions. « Pour le moment, nous n’avons pas d’éléments précis, mais nous avons des idées et les moyens d’intervenir », poursuit-il avant de conclure que « nous n’hésiterons pas à faire une augmentation de capital [de Semaville]. »  

Nos derniers articles

Belfort : les professeurs du conservatoire dénoncent la non-revalorisation de leur indemnité

Devant le conservatoire Henri Dutilleux de Belfort, une trentaine de professeurs de l’établissement se sont rassemblés mercredi 19 juin. Leur objectif : faire revaloriser leur indemnité de suivi et d’orientation des élèves.

Montbéliard : où et quand voir passer la flamme le mardi 25 juin ?

En amont des Jeux olympiques, qui se dérouleront à Paris du 26 juillet au 11 août, la flamme olympique parcours le territoire national. Elle passe par Montbéliard le mardi 25 juin. Découvrez son parcours.

Automobiles : les ventes d’hybrides continuent à progresser en Europe

Les ventes de modèles hybrides ont continué à progresser en Europe au mois de mai, tandis que toutes les autres motorisations reculent, selon les chiffres publiés jeudi par les constructeurs.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts