Le Trois –

PUB

4 à 8 000 euros pour l’embauche de jeunes talents dans l’industrie

Emmanuel Bouteleux (à droite) a recruté Florian en alternance via le dispositif VTE. | ©Le Trois - EC
Une clef pour le recrutement. BPI France pilote un dispositif permettant aux entreprises de l’industrie de débloquer 4 000 ou 8 000 euros selon le projet en recrutant un jeune talent sorti d’école ou cherchant un apprentissage.
L’objectif des entreprises industrielles du nord Franche-Comté est simple : réussir à recruter et garder des talents dans leurs murs. La réalité est moins simple. Presque toutes les entreprises dans l’industrie témoignent avoir des difficultés de recrutement. Souvent à cause des apriori sur les métiers qui y sont liés. BPI France, qui est une banque d’investissement française qui a pour mission le financement et le développement des entreprises, a lancé un dispositif en 2019. Le VTE (volontariat territorial en entreprise). Le terme parlera peut-être à certains, car c’est un dérivé du volontariat international en entreprise, qui permet d’envoyer de jeunes talents dans des entreprises partenaires à l’étranger. Ici, il ne s’agit pas de les envoyer loin, mais bien de les garder au plus proche et d’éviter les fuites vers la Suisse par exemple.
Pour cela, BPI France propose aux entreprises de recruter des étudiants diplômés minimum d’un Bac +3 pour un contrat en alternance de minimum de 10 mois ou un contrat salarié d’un an. Selon les missions attribuées, une aide à l’embauche est débloquée. 4 000 euros dans le cadre d’une embauche dans une entreprise industrielle. 8 000 lorsque la mission est orientée sur la décarbonation de l’entreprise. On parle alors de VTE « vert ». Dans ce cas précis, l’aide est attribuée à la fin de la mission, après remise d’un rapport sur les missions effectués par l’alternant.

Découvrir, attirer, pérenniser

Si l’aide est bien destinée aux entreprises, les missions attribuées doivent être intéressantes pour que les jeunes puissent s’y projeter. Elles ont une caractéristique : être très ciblée pour permettre aux étudiants ou jeunes actifs de parfaire leurs compétences et leur spécialité. Par exemple, que ce soit lors d’un contrat salarié ou d’apprentissage, les jeunes seront amenés à développer des projets de décarbonation, de digitalisation, de développement de nouveaux produits, de nouveaux services ou d’une nouvelle méthode de production. Des missions que les talents pourront valoriser lors de futures embauches, à travers « un modèle académique hybride », note Laure Vieillard, directrice générale de l’École supérieure des technologies et des affaires de Belfort (l’Esta).

Pour l’occasion, l’école organisait ce lundi 5 juin une journée pour faire découvrir le dispositif aux étudiants et aux entreprises partenaires. « Le dispositif a été lancé en 2019, mais nous avions besoin d’un coup de projecteur après le Covid », témoigne le directeur régional de BPI France, Marc Auloge. Sur place, le préfet du Territoire de Belfort, Raphaël Sodini a félicité l’initiative qui doit permettre comme d’autres dispositifs mis en place (voir ici) de rendre visible les emplois sur le Territoire de Belfort, attirer les jeunes talents et s’attaquer aux difficultés de recrutement. « Nous savons que nous avons 8% de taux de chômage dans le Territoire de Belfort. Il y a encore des personnes à aller chercher et de belles opportunités à créer », ponctue le préfet.

Le dispositif, déjà utilisé dans d’autres régions, a été déployé à hauteur de 1,7 million d’euros en Bourgogne-Franche-Comté en 2022, à destination de 3 300 entreprises. Dans le Territoire de Belfort, l’aide a encore peu été utilisée. Deux entreprises qui l’ont utilisé sont venues en parler. Il s’agit de Mincatec Energy, localisée à Belfort et Becker Electronique, de Beaucourt. Pour Gaetan Gargiulo, dirigeant de Becker Electronique, trouver des dispositifs pour encourager les embauches et intégrer les jeunes aux entreprises est essentiel. « Nous manquons constamment de ressources. J’ai eu des départs de l’autre côté de la frontière et derrière, retrouver du personnel est délicat. » Pour la société Mincatec Energy, encore en phase de recherche et développement, l’aide a permis d’embaucher Florian, pour une durée de 14 mois. « Nous y aurions beaucoup plus réfléchi si nous n’avions pas eu l’aide », explique Emmanuel Bouteleux, le dirigeant. Au cours de la journée de présentation, une centaine de jeunes était conviée à rencontrer ces intervenants pour s’ouvrir des pistes, faire du réseau et pouvoir faire jouer le dispositif lors d’un possible entretien d’embauche comme une carte pour le recrutement.

Nos derniers articles

Belfort : la chambre de commerce et d’industrie victime d’une cyberattaque

La chambre de commerce et d’industrie du Territoire de Belfort a subi, ce jeudi 28 septembre, une cyberattaque. Sa page Facebook n’est plus sous son contrôle. Et des contenus n’étant pas en rapport avec la chambre consulaire ont été publiés. L’institution profite de cette situation pour sensibiliser à la cybersécurité.

Belfort : la Ville finance votre formation contre du bénévolat

La Ville de Belfort finance une partie du permis de conduire, du BAFA ou du BNSSA en échange d’un engagement bénévole. L’aide peut atteindre 750 euros. Les candidatures sont à déposer avant le 13 octobre.

Héricourt : dans les coulisses du centre de recyclage des véhicules usagés

Depuis le printemps, SC 70-25 a ouvert son centre de recyclage des véhicules usagés, à Héricourt, dans la zone des Guinottes. 4 000 véhicules seront recyclés chaque année. L’automatisation a fait son entrée pour soutenir le travail des opérateurs. L’entreprise haut-saônoise déploie un outil clé de l’économie circulaire du secteur automobile.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

PUB

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Nouveau

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Aller au contenu principal