Le Trois –

PUB

Ventes automobiles : le meilleur mois de février enregistré depuis le covid-19

Atelier de peinture de l'usine Stellantis de Sochaux, avec le Peugeot e-3008. | ©Stellantis
Analyse
Le marché automobile français a réalisé son meilleur mois de février depuis le début de la crise sanitaire, en hausse de 13% sur un an, le groupe Stellantis en profitant davantage que ses concurrents, selon des statistiques publiées vendredi.

(AFP)

Au total, 142 597 voitures particulières neuves ont été immatriculées le mois dernier, un chiffre légèrement dopé par un jour ouvrable de plus en cette année bissextile, a précisé dans un communiqué la Plateforme automobile (PFA) qui regroupe constructeurs et équipementiers français.

La pandémie, la désorganisation des chaînes logistiques et la pénurie de semi-conducteurs, ainsi que l’inflation, ont porté un coup sévère aux ventes de voitures neuves en France depuis quatre ans : en février 2019 et 2020, les fabricants avaient écoulé quelque 170 000 unités. Lors des deux premiers mois de l’année en cours, le marché a crû de 11,2 % par rapport à la même période de 2023.

Depuis le début de 2024, quand le gouvernement a mis en place un leasing social pour les voitures électriques qui a rencontré un grand succès au point de devoir être suspendu, 17,3 % des immatriculations ont concerné ce type de véhicule (+2,9 points sur un an). De leur côté, les hybrides ont capté 36,7 % du marché (+4,8 pts). La part des motorisations classiques s’en est logiquement ressentie, les motorisations essence tombant à 33,9% (-4,1 pts) et les diesel, qui régnaient sans partage sur les immatriculations il y a dix ans, sombrant vers l’anecdotique (7,5%, -3,9 pts).

Stellantis confirme son rebond

Côté constructeurs, Stellantis a confirmé en février son fort rebond du mois précédent avec une croissance de 21% sur un an, tirée par Jeep (+117%), Fiat (+70%), Citroën (+29,6%) et Opel (+24,3%). Le groupe franco-italo-américain a capté 31,9% du marché, une hausse de deux points par rapport au même mois de 2023. A distance avec 22,6% des immatriculations mensuelles, le groupe Renault a connu une croissance inférieure à la moyenne du marché (+5,9%), lestée par sa marque à prix modérés Dacia (-1,4%) qui représente le tiers de ses ventes.

Premier importateur, le groupe Volkswagen a lui aussi décroché par rapport à la tendance mensuelle (+4,5%), ses marques vedettes Volkswagen, Skoda et Audi évoluant dans le rouge sur un an et Seat se contentant d’une croissance de 2,9%. Le géant allemand règne néanmoins sur 12,9% du marché. Le groupe Toyota, précurseur et spécialiste des voitures hybrides, le suit avec 7,5% des immatriculations de février, s’offrant une croissance de 24,4% sur un an grâce à la grande forme de Lexus (+119,3%) mais aussi de Toyota (+21,7%) sur des volumes 20 fois plus importants.

Autre géant asiatique, Hyundai (avec Kia) pointe à la cinquième place, détenant 5,3% des immatriculations, même si le groupe sud-coréen n’a connu qu’une croissance mensuelle modeste de 4,5%. Il devance BMW en volume (5% du marché, mais progression mensuelle de 28,3%). A noter parmi les “petits poucets”, les bonds de Volvo (+63%) Suzuki (+54,3%) et Land Rover (+32,5%). En revanche, après un début d’année en fanfare, le fabricant américain de voitures électriques Tesla a subi un revers en février avec une chute de ses immatriculations de 3,9%. Mais ses 54,5% de croissance sur un an au cours des deux premiers mois de 2024 lui permettent d’atteindre 2,4% du marché français.

Nos derniers articles

Faurecia se pourvoit en cassation après « discrimination syndicale »

En janvier 2024, la cour d’appel de Versailles a condamné Faurecia systèmes d’échappement pour « discrimination syndicale » contre l’un de ses salariés. Elle se pourvoit en cassation.

Peugeot Motocycles : plus de deux mois de chômage pour les salariés

La CGT alerte. Peugeot Motocycles, à Mandeure, annonce plusieurs semaines d’arrêt complet de la production à la fin de l’été pour écouler les stocks de véhicules.

Montbéliard : l’usine d’incinération fait sa mue

L'usine d'incinération du pays de Montbéliard est en travaux pour 18 mois afin d'arrêter un des deux fours existants et de remplacer le deuxième. Avec trois objectifs : répondre aux nouvelles normes écologiques et énergétiques, produire un réseau de chaleur pour une partie de la Petite-Hollande et que l’usine soit autosuffisante en électricité.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts