Martial Bourquin réclame un état de catastrophe sanitaire

« La semaine dernière, de grands chefs français lançaient une pétition en ligne afin de demander l’état de catastrophe naturelle sanitaire dans le but de permettre aux commerces d’être indemnisés par leurs assurances », déclare le sénateur Martial Bourquin, dans un courrier adressé au Premier ministre. « La Fédération française des assurances a annoncé débloquer 200 millions d’euros pour le fonds de solidarité́ pour les entreprises. C’est un premier pas », poursuit-il. « L’ensemble de la société́ (…) doit participer à l’effort de solidarité́, l’État via les collectivités locales est en première ligne, il est déjà̀ accompagné par le secteur bancaire. Le secteur assurantiel doit également prendre toute sa place », invite le sénateur. « Je vous demande de bien vouloir créer un état de catastrophe sanitaire afin que les entreprises soient indemnisées par leurs assurances en fonction de leurs pertes. Il en va de la pérennité́ de nombreux commerces, notamment dans l’hôtellerie et la restauration », écrit-il, avant de terminer : « En attendant une loi qui stipulera l’obligation d’inclure la catastrophe sanitaire dans le régime des assurances, je vous demande de prendre dès maintenant un décret le permettant. » Christophe Grudler, député européen, a formulé une demande similaire.

Ceci vous intéressera aussi
Stellantis : à Sochaux, les ruptures d’approvisionnement se superposent aux soucis de stockage

Stellantis doit ralentir la cadence et supprime les trois tournées de la ligne de production de ce vendredi, en raison Lire l’article

La préfecture craint une rave party sauvage ce week-end dans le Territoire de Belfort
La préfecrure du Territoire de Belfort craint l'organisation d'une rave party non déclarée. (Illustration - Photo par Jensie De Gheest de Pixabay )

Le préfet du Territoire de Belfort vient de prendre un arrêté pour « interdire tout rassemblement, manifestation, de type rave-party, free Lire l’article

Audincourt : trois jours de mobilisation chez Flex-N-Gate 

Depuis lundi, les salariés de Flex-N-Gate, à Audincourt, débrayent en début ou fin de journée pendant une heure pour faire Lire l’article

L’ARS constate une reprise de l’épidémie de covid en Bourgogne-Franche-Comté
Les gestes-barrière et, en complément, le port du masque, doivent ralentir la propagation du virus.

Les gestes-barrières redeviennent d'actualité et sont fortement conseillés.| © Archives LeTrois L'ARS (agence régionale de santé) indique dans son communiqué Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal