Covid-19 : le Lion de Belfort a aussi coiffé son masque !

Un masque a été installé sur le lion de Belfort.

Un masque a été installé pendant quelques heures sur la gueule du Lion de Belfort, emblème de la cité qui témoigne de sa résistance face à la Prusse, en 1870-1871. La mairie l’a fait retirer.

Avec l’AFP

Un masque a été installé pendant quelques heures sur la gueule du Lion de Belfort, emblème de la cité qui témoigne de sa résistance face à la Prusse, en 1870-1871. La mairie l’a fait retirer.

L’emblématique Lion de Belfort, qui domine la ville avec ses 11 mètres de haut et 22 mètres de long, est subitement apparu « masqué » lundi matin, pile une semaine avant le début du déconfinement. Le mystère reste entier sur l’identité de l’acrobate qui a escaladé cette sculpture monumentale d’Auguste Bartholdi pour recouvrir la gueule d’une bâche blanche, fixée par des ficelles reliées derrière ses oreilles et sa crinière. Selon France bleu Belfort-Montbéliard, rapportant des propos de Damien Meslot, maire de Belfort, c’est « un cadre de la ville [qui] a pris l’initiative de faire installer ce masque sans consulter personne, sans en informer sa hiérarchie ». Le masque a été retiré dans la soirée, pour « éviter tout malentendu », écrit la station de radio.

Un os en 1958

Construit à la fin du XIXe siècle, l’animal symbolise la résistance de la ville pendant le siège de Belfort par l’armée prussienne durant 103 jours, de décembre 1870 à février 1871. Contactées, les archives départementales du Territoire de Belfort rappellent, qu’en octobre 1958, des « plaisantins » avaient installé un os dans la gueule du lion. Un os « sculpté et peint en blanc [dans] une planche de 2,20 m de long en forme de tibia », note Vosges Matin, qui relate l’évènement en 2017. L’objet a été retiré par les pompiers le lendemain. Les archives départementales évoquent également l’installation de lunettes de soleil sur le Lion de Belfort, dans les années 1930. Le Lion de Belfort est inscrit au répertoire des Monuments historiques depuis 1931.

En 2011, pour les 130 ans de sa construction. le Lion avait été complètement recouvert d’une bâche. Il avait été inauguré au cours de grandes festivités, ce qui n’avait pas été le cas à l’époque, pour ne pas froisser l’Allemagne,

Le Lion de Belfort, recouvert, en 2011, avant son inauguration (CC BY-SA 3.0).
Défilement vers le haut