Le Trois –

PUB

Quand l’hypnose transporte la Necronomi’Con

Charlie, d'Hypno'sphère, fait une démonstration d'hyponose sur la grande scène de la Necronomi'Con (©Inès Bachmeyer).

La Necronomi’Con, convention geek et de culture asiatique organisée ce week-end à l’attraction, à Andelnans, propose des légions d’animations. Parmi les nombreux stands, Hypno’sphère, un groupe d’hypnotiseurs de spectacles de rue, invite au lâcher-prise…

Inès Bachmeyer

La Necronomi’Con, convention geek et de culture asiatique organisée ce week-end à l’attraXion, à Andelnans, propose des légions d’animations. Parmi les nombreux stands, Hypno’sphère, un groupe d’hypnotiseurs de spectacles de rue, invite au lâcher-prise…

« Plonger quelqu’un dans son univers ou le faire incarner un personnage ! » Telle est la promesse affichée par Charlie, fondateur de l’Hypno’sphère. Ce samedi matin, il a déambulé avec ses acolytes dans les allées de la Necronomi’Con, affichant une pancarte : « Séances d’hypnoses gratuites. » La garantie de vivre une aventure inédite. Dans un lieu qui accueille une multitude d’adeptes des univers fictionnels, Hypno’sphère propose une immersion dans un monde qui les fascine grâce à l’hypnose.

L’hypnose, « c’est un état de conscience modifié, de relaxation, dans lequel on va pouvoir remodeler notre subconscient », définit Lydia, membre du duo Hypnosister. Elle pratique l’hypnothérapie, mais aussi l’hypnose de rue. La première est utilisée à des fins thérapeutiques alors que la seconde vise à amuser.

« Un état inné »

Au stand d’Hypno’sphère, de nombreuses personnes s’arrêtent, curieuses et tentées par l’expérience. Vanessa se tient droite, debout face à Thomas. Ses yeux sont clos. Au rythme de la voix de l’hypnotiseur, qui l’invite à se détendre, sa tête se baisse, son corps s’affaisse et ses bras deviennent ballants. Thomas a souhaité apprendre à pratiquer l’hypnose afin de partager le bien-être et la sensation de relaxation qu’elle procure. C’est réussi. Après la séance, Vanessa raconte : « Je me suis sentie légère. » Pendant un instant, elle s’est évadée.

Hallucination, mouvements bloqués, oubli de son prénom, d’un chiffre… Une multitude de choses qu’un hypnotiseur peut amener une personne en état d’hypnose à exécuter. C’est ce qui est arrivé à Vanessa qui confie s’être sentie un peu bête après avoir oublié le chiffre 4 : « Je devais compter mes doigts, mais sans le 4, je me retrouvais avec un doigt en plus. »

Nadir, quant à lui, reconnaît avoir été déstabilisé après sa séance. Il était sceptique. Il a finalement été surpris du résultat : « Le moment où il m’a dit de plier mon bras, j’avais en tête le mouvement, mais je n’y arrivais pas, je ne savais plus comment faire. » Il fait partie de ceux qui arrivent à accéder à l’état d’hypnose malgré leurs réticences. Pour Lydia, tout le monde est réceptif. « C’est un état inné », explique-t-elle, mais certains « sont capables d’y accéder facilement alors que d’autres se bloquent ».

En fin d’après-midi, Charlie est monté sur la grande scène. Devant lui, un public très nombreux. Tous semblaient réceptifs. La foule était envoûtée par sa voix, exécutant chaque mouvement qu’il dictait. Une dizaine de personnes désignées dans le public l’a rejoint. Entre voyage vers le passé et aventures de pirates, elles ont vécu une expérience singulière qu’elles garderont longtemps en mémoire.

Nos derniers articles

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Le marché automobile européen se contracte en mars, la part des électriques aussi

Les immatriculations européennes de voitures neuves ont connu leur premier repli de l'année en mars, tandis que la part de marché des automobiles électriques est restée inférieure à celle de toute l'année 2023, selon des chiffres officiels publiés jeudi.

Le designer du TGV, Jacques Cooper, est mort

Le designer du tout premier TGV, Jacques Cooper, est mort, a appris l'AFP mercredi auprès du constructeur de trains Alstom, où il a travaillé dans les années 1970 et 1980. Il restera comme l'homme qui a donné au TGV sa silhouette distinctive, avec son nez effilé et aérodynamique et sa première livrée orange, devenue mythique dans l'univers ferroviaire français.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts