[RESIPORTERS] Belfort : les Restos du cœur face au virus

Jocelyne, bénévole aux Restos du Cœur de Belfort

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel |

Reportage réalisé par Omaïma SAFINE, Ewan MEILLAND, Myriam KHERBOUCH, Coralie VOINIER, Maryne ROBERT, Théo CUREL

Dans le cadre de l’opération Résiporters, un groupe de stagiaires de l’Ecole de la Deuxième chance (E2C) de Belfort est allé aux Restos du Coeur voisins s’enquérir des effets de l’épidémie de covid.

Jocelyne, 71 ans, est bénévole aux Restos du Cœur depuis 15 ans. « L’épidémie de covid, elle influe sur notre organisation mais nous n’avons pas encore vu arriver la vague de nouveaux bénéficiaires », dit-elle.

Jocelyne dit : « Depuis le début de cette crise sanitaire, certaines précautions on dû être prises. Tout d’abord les bénéficiaires doivent être munis d’un masque et du gel hydroalcoolique est disponible à l’entrée ». Il y a aussi des consignes a respecter. Seulement quatre personnes ont le droit de rentrer en même temps, avec une distanciation matérialisée au sol.  Les autres bénéficiaires doivent patienter à l’extérieur sous une tonnelle mise à disposition.  Les rendez-vous qui leur sont donnés, sont étalés dans l’après-midi sur des plages d’un quart d’heure.

             

[ En images ]

Photos prises par Oumaima et Myriam

100
C'est le nombre de familles inscrites aux Restos du Coeur de Belfort. On en comptera plus de 1000 à la fin de la campagne d'hiver

80 bénévoles

Les restos du cœur de Belfort, c’est quatre-vingts bénévoles au service de 450 (près de 1000 en fin de saison hivernale).  Les représentants de 140 familles sont reçus chaque jour. Ils repartent avec des denrées en quantité suffisante pour assurer six repas.

C'est jeudi, c'est jour de livraison

C’est jeudi, c’est le jour de livraison aux Restos du Cœur de Belfort. A 10H30 arrivent trois fourgons alimentaires de Mulhouse.
« Je suis bénévole depuis trois ans dans l’association avec mon collègue Jean-Marie » dit Maurice l’un des livreurs.
Ils ne livrent pas seulement à Belfort, mais aussi à Delle, Beaucourt et Giromagny. Derrière les locaux du resto du cœur le déchargement se fais dans une ambiance détendue « Je suis à la retraite depuis quelques années, cela me permet de voir du monde puis de donner mon aide aux personnes qui en ont besoin, voilà pourquoi j’apprécie ma mission » dit Maurice avec le sourire.

Ceci vous intéressera aussi
En commun pour Belfort : « Damien Meslot ne s’est pas emparé » du plan local d’urbanisme
En commun pour Belfort critique la révision du plan local d'urbanisme opérée par Damien Meslot et la ville de Belfort.

Depuis 2012, la Ville de Belfort est engagée dans la révision de son plan local d’urbanisme. Elle touche enfin à Lire l'article

La CGT de l’hôpital Nord-Franche-Comté appelle à se mobiliser le 21 janvier
La CGT de l'hôpital Nord-Franche-Comté appelle à manifester le 21 janvier.

La CGT de l’hôpital Nord-Franche-Comté appelle à se mobiliser ce jeudi 21 janvier, devant les grilles de la préfecture. Elle Lire l'article

Audincourt, Montbéliard et Belfort offrent le stationnement pour les soldes
Audincourt, Montbéliard et Belfort offrent le stationnement pour les soldes

Gratuité non-stop à Audincourt, ce samedi à Belfort, et les 23 et 30 janvier à Montbéliard : les municipalités essayent de Lire l'article

Hydro : la CFE-CGC porte plainte contre General Electric pour mise en danger d’autrui

Le syndicat de la métallurgie de l’Isère CFE-CGC a déposé une plainte au tribunal judiciaire de Grenoble, en novembre 2020, Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut