[Critique de film] Le dessin animé Raiponce, de Disney

Ln(jean) – Le journal du lycée Condorcet, L’Illuminé

Le Condorcet à résidence.- En ces temps d’ennui dans nos canapés, il faut trouver des occupations. Quoi de mieux pour cela que de regarder des films en rapport avec notre situation actuelle ? Critique cinéma du dessin animé Raiponce, produit par Disney.

Pour ceux qui ne connaissent pas, dans l’adaptation du conte des frères Grimm par Disney, Raiponce est une princesse aux cheveux magiques, kidnappée par une vieille femme, pour que celle-ci puisse garder une jeunesse éternelle. Cependant, le plus intéressant dans cette histoire, c’est que Raiponce est condamnée à rester confinée dans sa tour, le monde lui étant décrit comme rempli de monstres et de maladies… 

Le confinement, la maladie ? Non ? … Aucun lien avec notre situation ? Et si on vous dit que le royaume dans lequel vit cette princesse se nomme « Corona » ! Étonnant comme cette adaptation sortie en 2010 reflète la situation du monde dix ans plus tard !

Enfin voilà : une princesse confinée, un royaume au nom d’une maladie… Quoi de mieux pour tromper l’ennui ?

Ceci vous intéressera aussi
Les volleyeuses de Belfort à une marche du niveau semi-professionnel 

Dans le gymnase George Thurnerr, à Belfort, les ballons retentissent. L’équipe féminine de Volley-Ball vient de reprendre les entraînements pour Lire l'article

Le prestige de la ration de combat française [vidéo]

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Les mercredis du château de retour au rythme du jazz et du blues

Faire mieux, chaque année, c’est l’ambition de François Lanneau, qui a repris la gestion des Mercredis du château avec l'association Lire l'article

Belfort : infirmière, elle change de vie pour reprendre la boulangerie familiale Lescuyer

Caroline aura 30 ans en octobre. Avant, elle travaillait en tant qu’infirmière, à Montbéliard. Une vocation, raconte-t-elle. Une vocation, mais Lire l'article

Défilement vers le haut