What’s the Craic : la nouvelle création du Moloco qui célèbre l’Irlande

Le Moloco annonce une nouvelle création en collaboration avec le conservatoire du Pays de Montbéliard pour célébrer la musique irlandaise sous toutes ses coutures. L’équipe du Moloco espère que cette date sera l’occasion pour le public de remettre les pieds dans les concerts. Car la fréquentation est en berne pour le moment. 

Le Moloco annonce une nouvelle création en collaboration avec le conservatoire du Pays de Montbéliard pour célébrer la musique irlandaise sous toutes ses coutures. L’équipe du Moloco espère que cette date sera l’occasion pour le public de remettre les pieds dans les concerts. Car la fréquentation est en berne pour le moment. 

What’s the Craic : C’est la dixième création du Moloco en collaboration avec le conservatoire du Pays de Montbéliard. À cette occasion, le groupe The Moorings, réputé pour exécuter avec brio un folk celtic mélangé à du rock alternatif, collaborera avec plus de 100 élèves pour un spectacle sur l’histoire des musiques irlandaises anciennes,  punk, baroques. Le projet artistique mêle musique et mise en scène avec un conte autour de l’histoire d’un américain d’origine irlandaise, qui n’a pas connu son pays d’origine à cause de la grande famine. Il s’embarque alors dans un grand périple vers l’Irlande pour connaître ses origines. « Le metteur en scène du conservatoire a fait un travail remarquable sur l’histoire », explique l’attachée de presse du Moloco.

A l’entrée, les chœurs des classes à horaires aménagés musicales (classes CHAM) du Petit Chênois de Montbéliard chanteront des airs marins pour mettre dans l’ambiance. Et à la sortie du spectacle, d’un durée d’environ 1h, un bal musette animé par un accordéoniste, Sébastien Lagrange, est prévu. Au programme : musique traditionnelle irlandaise. 

Besoin du public, plus que jamais

Le concert se déroulera à la Maison des Arts et des Loisirs de Sochaux, à 20h, le 26 mars. 1 000 places sont à vendre et pour le moment, seulement 10% des places en pré-vente ont été vendues. L’équipe espère que le public sera au rendez-vous pour cet événement et pour les suivants dans les murs du Moloco. Car la reprise est dure. Depuis le retour des concerts debout, le 16 février, le public a du mal à retrouver le chemin des salles; 

Le Moloco dispose d’une salle capable d’accueillir jusqu’à 600 personnes. Mais sur les dernières dates, la fréquentation a plutôt tourné autour de 150-200 personnes. « Nous sommes obligés de tirer des rideaux pour réduire la salle et ne pas donner l’impression de salle trop vide », expose l’attachée de presse du Moloco. Espérant un rebond de participation avec la levée du passe prévue le 14 mars, le Moloco se dit tout de même inquiet du changement d’habitude des français depuis la crise sanitaire. 

D’ici la fin du mois d’avril, une vingtaine de dates sont prévues. Parmi celles-ci, un grand concert ce samedi 12 mars pour fêter la Saint-Patrick, du rap à gogo avec Cabadzi le 18 mars et Disiz le 9 avril. Sans oublier Pihpoh, invité avec des guests le 15 avril. Avant d’enchaîner sur une programmation un peu plus rock/métal fin avril avec Helmet, Dark Tranquility ou encore Mayhem. 

Ceci vous intéressera aussi
Audincourt : des renforts de police après des violences urbaines
Le commissariat de police de Belfort va accueillir 5 policiers supplémentaires dans ses effectifs.

La préfecture du Doubs a annoncé vendredi le déploiement de renforts de police à Audincourt où des épisodes de violences Lire l'article

Audincourt : le Moloco engage des actions culturelles sur le chansigne

Le 26 novembre, le groupe The Moorings, groupe de rock celtique, va donner un concert au Moloco entièrement chansigné. Cette Lire l'article

Le retour des concerts debout entre optimisme et méfiance face au passe vaccinal

Lors d’une conférence de presse ce jeudi, le premier ministre a annoncé le retour des concerts debout le 16 février. Lire l'article

Les violences urbaines ternissent l’horizon des cités du pays de Montbéliard

Le pays de Montbéliard (Doubs) a longtemps bénéficié de l'industrie automobile, mais dans ses quartiers populaires désormais marqués par la Lire l'article

Défilement vers le haut