Voitures neuves : quatrième mois de rebond en novembre

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur léger rebond en novembre, pour le quatrième mois consécutif, et devraient s'approcher des chiffres de 2021 sur l'année entière, selon les données publiées jeudi par la Plateforme automobile (PFA).
Peugeot 3008, produits à l'usine Stellantis de Sochaux. | ©Le Trois – Thibault Quartier

(AFP)

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur léger rebond en novembre, pour le quatrième mois consécutif, et devraient s'approcher des chiffres de 2021 sur l'année entière, selon les données publiées jeudi par la Plateforme automobile (PFA).

Avec 133.961 immatriculations, le marché français est en hausse de 9,81% par rapport à novembre 2021, mais encore loin des plus de 160.000 véhicules écoulés en novembre 2019, avant la pandémie de Covid-19. Les voitures électriques ont représenté 15% des ventes, et les hybrides rechargeables 9%.

Sur les onze premiers mois de 2022, le marché a baissé de 8,65% par rapport à la même période en 2021. Le modèle le plus vendu reste la Peugeot 208, loin devant les Renault Clio, Dacia Sandero et Citroën C3. Paralysés en début d’année par les pénuries de puces électroniques, les constructeurs automobiles ont pu accélérer les ventes depuis la fin de l’été.

« C’est plutôt positif », a expliqué François Roudier, responsable de la communication de la PFA, même si les chiffres montrent que les marques donnent encore la priorité à certains modèles des catégories supérieures, faute de puces en nombre suffisant. « On s’oriente vers un marché un peu similaire à celui de l’année 2021 », selon M. Roudier. « Il est possible qu’il y ait plus de livraisons sur décembre si les problèmes liés aux camions (dus par exemple à la pénurie de chauffeurs) se calment », a-t-il relevé.

Le rebond de Peugeot ne compense pas les autres marques de Stellantis

« Les incertitudes, tant sur l’approvisionnement des industriels que sur le pouvoir d’achat des Français, continuent de peser », tempère Julien Billon, du cabinet AAA Data. « A y regarder de plus près, la bonne performance du marché neuf est plus le fait de livraisons attendues concentrées sur quelques marques, mais aussi, et c’est le fait nouveau du mois, au tout début des volumes significatifs des nouveaux entrants chinois sur le marché des véhicules électriques », explique-t-il.

Les ventes de Stellantis comme celles de Renault sont restées ralenties en novembre par les pénuries de puces, entre autres problèmes. Le N°1 français Stellantis a enregistré une baisse de 5,22% de ses ventes sur un an, avec près de 39 000 véhicules neufs écoulés. Un léger rebond de Peugeot sur le mois ne compense pas les baisses de Citroën, Opel et Fiat. Le groupe Renault est en baisse de 2,44 % à moins de 30 000 unités.

La croissance du mois est surtout portée par le groupe Volkswagen avec près de 18 000 voitures écoulées (+24,08%), notamment sur sa marque principale. Toyota enregistre une forte hausse (10 404, +41,34%), devant Hyundai-Kia (7.885, +7,38%), BMW-Mini (7 077, +22,69%) et Tesla (5 753, +169%). Le marché de l’occasion marque, lui, un nouveau mois de repli (-10,6%), avec 416 469 unités. Le segment des véhicules d’occasion de moins de cinq ans n’en finit plus de chuter (-22,6%) et celui des 5 à 10 ans commence aussi à souffrir (-10,7%), indique AAA Data.

Ceci vous intéressera aussi
Des manifestants moins nombreux, mais toujours bien visibles [photos]

Même si le nombre de manifestants a baissé ce mardi, la mobilisation se maintient en France et dans le nord Lire l’article

Hydrogène : Engie et Stellantis s’associent pour des offres professionnelles

Stellantis et Engie s’associent pour proposer une offre complète hydrogène incluant véhicules et station, à destination des professionnels. Avec trois Lire l’article

Belfort : les salariés d’Alstom réclament plus d’augmentation

Entre 150 et 200 personnes ont bloqué l’entrée du site Alstom, à Belfort, au Trois-Chênes, ce mardi matin. Elles manifestent Lire l’article

Ces associations inquiètes de perdre des jeunes retraités 

Plusieurs associations du nord Franche-Comté sont inquiètes du projet de réforme qui propose de faire passer de 62 à 64 Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal