Un trafic de chiens entre la Slovaquie et la France démantelé en Haute-Saône

Près de 150 chiots de race bulldog et carlin ont été illégalement importés de Slovaquie jusqu’en Haute-Saône, entre janvier 2016 et mars 2018, a indiqué lors d’une conférence de presse le procureur de la République de Vesoul.

Un ancien vétérinaire et sa compagne ont été interpellés en Haute-Saône pour avoir mis en place un lucratif trafic de chiots de race entre la France et la Slovaquie, a indiqué mardi le parquet. Près de 150 chiots de race bulldog et carlin ont été illégalement importés de Slovaquie jusqu’en Haute-Saône, entre janvier 2016 et mars 2018, a indiqué lors d’une conférence de presse le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic.
« Les bulldogs étaient achetés 480 euros en Slovaquie et revendus 850 euros en France sur le site internet Leboncoin et les carlins étaient achetés 370 euros et vendus 750 euros », a précisé le magistrat. Il estime à environ 150.000 euros les bénéfices ainsi générés par le couple, qui n’avait pas déclaré son activité et ne respectait pas les règles de vaccination obligatoires pour les animaux importés en France. Ces chiens n’étaient notamment pas vaccinés contre la rage.
L’homme de 72 ans, un vétérinaire radié pour faute, et sa compagne âgée de 56 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue lundi pour « introduction sur le territoire d’animaux non conformes aux conditions sanitaires », « exécution de travail dissimulé » et « blanchiment d’argent », a dit M. Dupic.

Ils ont reconnu les faits et ont été remis en liberté dans l’attente d’une convocation devant le tribunal correctionnel de Vesoul pour être jugés « d’ici la fin de l’année 2018 », a-t-il ajouté. « Le couple se faisait livrer 10 à 20 chiots, quatre à cinq fois par an, dans sa ferme du secteur de Marnay (Haute-Saône), par une personne qui apportait les chiens directement de Slovaquie », a expliqué le procureur. La dernière livraison a eu lieu samedi dernier et la brigade de recherches de Vesoul, assistée de la brigade nationale vétérinaire et de la SPA, est intervenue lundi. Les gendarmes ont ainsi saisi 11 bulldogs et 8 chiots carlin. Les animaux ont été remis à la SPA.
« Cette opération a nécessité le partenariat de beaucoup de services et montre l’importance de lutter contre ce type de trafic qui a lésé des particuliers et porté atteinte aux bonnes conditions d’hygiène de ces animaux », a déclaré Emmanuel Dupic

(AFP)

Ceci vous intéressera aussi
Haute-Saône : les restrictions d’usage de l’eau sont levées
Le Rahin, au coeur de Ronchamp, en Haute-Saône.

La situation hydrologique permet à la préfecture de la Haute-Saône d’abroger l’arrêté restreignant les usages de l’eau. La préfecture appelle Lire l'article

Covid-19 : la Haute-Saône aussi renforce ses mesures
Une femme porte le masque dans la rue, pour lutter contre l'épidémie de la covid-19.

À la suite de la publication du décret d’application de l’état d’urgence sanitaire, la préfecture de Haute-Saône applique également un Lire l'article

Confinement : la chasse de régulation autorisée en Haute-Saône, dans le Territoire de Belfort et dans le Doubs
Les préfecture de Haute-Saône et du Territoire de Belfort ont accordé des dérogations aux chasseurs pour réguler la faune sauvage, notamment les populations de sangliers et de cervidés.

Le nouveau confinement a été décrété au cœur de la saison de chasse. Les préfecture de Haute-Saône et du Territoire Lire l'article

Assassinat de Samuel Paty: trois nouveaux suspects mis en examen, dont un en Haute-Saône
Samuel Paty a été assassiné le vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

Deux hommes et une mineure de 17 ans sont soupçonnés d'avoir échangé des messages avec l'assaillant via un groupe de Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut