Territoire de Belfort : le BTP grogne après l’interdiction d’achat de carburant en jerrican 

Reprise dans le BTP
Le secteur du bâtiment et des travaux publics grogne contre l’interdiction d’acheter de l’essence par le biais de récipients. Le président de la Capeb demande des dérogations pour le secteur. Et questionne sur la possibilité de mettre en place des stations réservées aux professionnels.
Le Doubs et la Haute-Saône ont déjà ouvert des accès prioritaires dans les stations-service. | ©Le Trois - TQ
Le secteur du bâtiment et des travaux publics grogne contre l’interdiction d’acheter de l’essence par le biais de récipients. Le président de la Capeb demande des dérogations pour le secteur. Et questionne sur la possibilité de mettre en place des stations réservées aux professionnels.

« Plusieurs entreprises nous annoncent ces derniers jours qu’elles vont devoir stopper leurs chantiers et mettre leurs salariés à l’arrêt, faute de pouvoir se déplacer », écrit Francis Voelin, président de la Capeb du Territoire de Belfort, dans une lettre adressée au préfet mercredi 12 octobre. Dans cette même lettre, il demande de mettre en place « au plus vite » un dispositif dérogatoire pour permettre aux professionnels du secteur du BTP de continuer à approvisionner les récipients en carburants nécessaires au fonctionnement des machines sur les chantiers (tronçonneuses, découpeuses, plaques vibrantes ou encore groupes électrogènes). 

Un courrier qui fait suite aux annonces d’hier, qui interdisent l’achat et la vente d’essence dans des récipients transportables. « Ne pas lever cette interdiction, c’est empêcher la réalisation des chantiers et rajouter encore de l’instabilité à la bonne marche des entreprises, qui font toujours face à la pénurie de fournitures, à la flambée des prix », expose Francis Voelin dans sa lettre. Il demande une dérogation, sur justificatif d’activité. Et formule aussi la demande de réserver, de manière temporaire, des stations-services, pompes à essence aux usages professionnels. Un peu comme en Haute-Saône ou dans le Doubs, où des accès prioritaires ont été ouvert dans des stations pour certains professionnels.

Sur ce point, mercredi midi la Préfecture indiquait par téléphone « que tout est à l’étude ». Mais qu’après une réunion, la veille, avec les gérants de stations-services, il avait été décidé « qu’il n’y avait pas besoin pour le moment de mettre en place un tel dispositif.»

Ceci vous intéressera aussi
Alstom : Florian Chauche interpelle le Gouvernement sur la rémunération des dirigeants

Mercredi, le député La France Insoumise du Territoire de Belfort, Florian Chauche, a interpellé le ministre délégué en charge de Lire l’article

Dans toutes les entités de General Electric, un ras-le-bol amplifié par les négociations

Les élus de la CFE-CGC, un syndicat catégoriel qui regroupe des techniciens et des cadres, dénoncent, lors des négociations annuelles Lire l’article

Territoire de Belfort : une liaison cyclable entre Thiancourt et Réchésy en construction
Véloxygène 90 a envoyé 7 recommandations à Damien Meslot, maire de Belfort, pour encourager la pratique du vélo pendant le déconfinement.

Des travaux étalés sur trois ans sont prévus pour relier Thiancourt et Réchesy à vélo. La liaison, de 15 km, Lire l’article

Hydrogène: les projets s’accélèrent, 225 stations de recharge pour véhicules prévues d’ici 2025

Le développement des capacités de production d'hydrogène décarboné en France devrait suivre le scénario le plus ambitieux imaginé en 2021 Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal