Stellantis veut regrouper 8 200 salariés à Poissy

Stellantis compte regrouper ses activités tertiaires et de recherche sur un seul site en région parisienne, avec à la clef le déménagement de 10.000 salariés dont une majorité à Poissy (Yvelines), selon un projet présenté mercredi lors d’un conseil social et économique central (CSEC).   

(AFP)

Stellantis compte regrouper ses activités tertiaires et de recherche sur un seul site en région parisienne, avec à la clef le déménagement de 10.000 salariés dont une majorité à Poissy (Yvelines), selon un projet présenté mercredi lors d’un conseil social et économique central (CSEC).   

 Le constructeur automobile vise à « favoriser les synergies et l’efficience de (ses) sites » tout en réduisant son « empreinte immobilière », a expliqué un porte-parole du groupe. L’objectif est de rassembler à Poissy, près de Saint-Germain-en-Laye, hub automobile, la majorité des activités tertiaire et recherche et développement qui jusqu’ici se partageaient avec le site de Vélizy, situé à une trentaine de kilomètres plus au sud.   « On a déjà vidé et on va fermer Trappes » où se situait le siège France de Fiat-Chrysler (FCA) avant la fusion avec PSA et la création de Stellantis, a souligné le porte-parole. Ensuite, l’immense majorité des salariés de Vélizy vont être transférés à Poissy à l’horizon 2024, où Stellantis a pour ambition de créer un « green campus ». Ne resteront à Vélizy que les activités d’avant-projet, le style des marques Peugeot et Citroën, et Stellantis Motorsport, c’est à dire les activités de sport automobile du groupe qui jusqu’ici étaient à Satory, près de Versailles. « Pour nous, c’est un projet purement financier », a dénoncé Sébastien Vidoli, responsable de la section CFDT de Vélizy.

« Pour certains salariés, il pourrait y avoir jusqu’à 600 euros de surcoût de transport par an », s’inquiète Jean-Pierre Mercier, délégué syndical central CGT. Stellantis compte sur les ventes de ses surfaces à Vélizy, Satory ou Trappes pour financer ce projet « qui s’inscrit dans un contexte de mutation sans précédent », selon le groupe. Dès le début 2023, 2.800 salariés de Vélizy seront amenés à déménager sur le site de Poissy, qui rassemblera 8.200 collaborateurs d’ici deux ans. Mais les bâtiments construits au bord de la Seine ne seront conçus que pour accueillir 3.400 salariés en raison du recours massif au télétravail.    Chez Stellantis, « les gens passent environ une journée et demie par semaine sur leur lieu de travail », précise un porte-parole.    Avec ce projet, le constructeur souhaite mettre en avant « une vitrine du travail selon Stellantis entre maison et entreprise » avec « 30% d’espaces communs » et des « zones de travail à taille humaine ».  « Il va y avoir un investissement de pas loin de 300 millions d’euros donc c’est plutôt rassurant pour l’avenir de la R&D en France », a salué Franck Don, délégué syndical central CFTC dont le syndicat est favorable au projet.  

Ceci vous intéressera aussi
Mission respirateurs chez PSA qui passe de la clé de 13 à « l’horlogerie »
L'usine de Poissy de PSA utilisée pour fabriquer des respirateurs.

Le groupe PSA participe à un consortium mené par Schneider Electric qui doit fabriquer 10000 respirateurs afin de lutter contre Lire l'article

1 263 Peugeot 5008 commandés par la police et la gendarmerie [photos]
1 263 Peugeot 5008 commandés par la police et la gendarmerie

Le Peugeot 5008 a été référencé par le ministère de l’Intérieur comme véhicule de référence pour la police nationale et Lire l'article

Quel bilan un an après la création de Stellantis ?

Les groupes automobiles PSA et Fiat Chrysler Automobiles (PSA) ont fusionné il y a un an pour créer Stellantis. Les Lire l'article

Stellantis : la rémunération de Carlos Tavares provoque la colère

La rémunération de Carlos Tavares, p-dg de Stellantis, de plus de 66 millions d’euros en 2021, provoque des remous. Les Lire l'article

Défilement vers le haut