Stellantis : pas de Peugeot 3008 fabriqués à Sochaux lundi 10 mai

De nouvelles séances de travail sont annulées ce lundi 10 mai à l’usine Stellantis Sochaux apprend-t-on auprès de syndicats et de la direction, à cause, toujours, de la pénurie de semi-conducteurs. On ne produira pas de Peugeot 3008 ni de Peugeot 5008. 2 400 personnes ne travailleront pas.

De nouvelles séances de travail sont annulées ce lundi 10 mai à l’usine Stellantis Sochaux apprend-on auprès de syndicats et de la direction, à cause, toujours, de la pénurie de semi-conducteurs. On ne produira pas de Peugeot 3008 ni de Peugeot 5008. 2 400 personnes ne travailleront pas.

Ce sont près de 1 200 Peugeot 3008 et Peugeot 5008 qui ne seront pas produits à l’usine Stellantis de Sochaux, ce lundi 10 mai, comme lundi 3 mai. La ligne de production qui fabrique ces véhicules, le système 2, est totalement à l’arrêt. Ce sont trois équipes (dont celle de nuit dans la nuit de lundi à mardi) qui ne travaillent pas. Ce sont plus de 2 000 ouvriers qui seront placés en modulation négative et 400 techniciens et agents de maîtrise (TAM) qui seront « mis en activité partielle », annonce Éric Peultier, de Force ouvrière. Avec cette annulation, 75 % de l’usine ne tourne pas.

« Aucune visibilité »

Une partie des équipes sera donc placée en modulation négative, un dispositif qui permet de ne pas avoir de perte de salaire et qui peut aller jusqu’à douze jours d’arrêt de travail, qui seront compensés dans les mois qui viennent par d’éventuelles séances supplémentaires. L’autre partie est placée en activité partielle annonce la direction. Force ouvrière réclame depuis le début de cette crise de composants de relocaliser ces activités, pour « retrouver des compétences » et « retrouver de l’emploi dans notre bassin d’activités ». « Cette situation n’est que le résultat d’une course à la profitabilité, mais également à la fuite de nos savoir-faire », dénonçait déjà, fin février, FO.

« Aucune visibilité n’est donnée sur le pont de l’Ascension, regrette la CFDT dans un communiqué de presse. Alors que la situation est toujours tendue en raison du manque d’effectif, du planning fluctuant, permettre aux salariés de profiter de ce weekend en famille donnerait une vraie bouffée d’air à l’ensemble du personnel. » Le syndicat verrait « d’un mauvais œil » que les salariés ne travaillent pas lundi et qu’on leur demande de venir le vendredi du week-end de l’Ascension. « Notre groupe affiche de bons résultats au premier trimestre, il est impératif d’associer performance économique et performance sociale », glisse le syndicat dans son communiqué. Qui, une nouvelle, s’étonne que la direction reste « fermée » à la mise en place du dispositif d’activité partielle longue durée, « afin de limiter les pertes de salaires des salariés mis en activité partielle », estime la CFDT.

Ceci vous intéressera aussi
« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Voitures neuves : quatrième mois de rebond en novembre

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur léger rebond en novembre, pour le quatrième mois consécutif, et devraient s'approcher Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal