(Re)découvrir la société d’insertion Chamois Environnement & Recyclage en quelques chiffres

Chamois environnement et recyclage et Inser’vet : Les associations ont annoncé le rachat des locaux qui appartenaient jusqu’ici au Département. C’est l’occasion de refaire un point en chiffres sur l’entreprise d’insertion.

Ce vendredi 6 août, le haut-commissaire à la lutte contre la pauvreté a visité les locaux de Chamois environnement & recyclage et d’Inser-vêt. Lors de la visite organisée, les associations ont annoncé le rachat des locaux qui appartenaient jusqu’ici au Département. C’est l’occasion de refaire un point en chiffres sur l’entreprise d’insertion.

Lors de la visite organisée vendredi 6 août, les associations Inser-vêt et Chamois Environnement & Recyclage ont annoncé le rachat des locaux dans lesquels ils exercent. Ils appartenaient au Département jusqu’ici, ce qui empêchait d’envisager des travaux, notamment pour les locaux de Chamois Environnement & Recyclage. Les associations souhaitent agrandir et revaloriser les sites de production. Aujourd’hui, Chamois s’occupe du nettoyage urbain, de l’entretien des espaces verts, de la collecte, du tri et de la valorisation des papiers, cartons et plastiques ainsi que de la destruction de documents confidentiels. Les locaux ne sont plus adaptés à la production qui s’intensifie d’année en année et qui permet la formation des salariés en insertion.

66 salariés

 Dans l’entrepôt où les salariés en insertion travaillent, il y a principalement des hommes. Certains parlent français, d’autres apprennent encore. Il y a peu de filles. 2, pour être exact au moment où la visite se fait. Contre une vingtaine d’hommes. Chez Chamois Environnement & recyclage, il y a « 89% d’hommes pour 11% de femmes. Ce type de métiers attire moins les femmes pour le moment » argue le président Chamois Environnement & Recyclage, Hubert Belz. Interrogée, Sophia, 31 ans, l’une des seules femmes aperçues pendant la visite en rigole : « On est bien entouré au moins. Tout le monde est très respectueux et il y a une bonne ambiance, c’est l’essentiel. »

467 738,71 € de chiffre d’affaires en 2020

En 2016, l’entreprise d’insertion annonçait un chiffre d’affaires d’un peu plus de 368 000 euros. Depuis, elle a continué à croître avec un passage à plus de 400 000 euros en 2019. Les entreprises d’insertions fonctionnent de la même manière qu’une entreprise lambda. Et c’est le but. Les salariés travaillent sur des machines de dernière génération, financés en partie par l’Etat. « Cela permet aux employés de travailler sur des machines à la pointe et de pouvoir facilement s’insérer dans des entreprises par la suite » argue le président, Hubert Belz.

5 728 heures de formation

« La formation est considérée comme le vecteur principal » argue le président de l’association. Les employés sont accompagnés avec des entretiens, des démarches d’orientation. Un projet professionnel est mis en place et leur permet d’être guidés vers des formations. Sophia témoigne : « L’entreprise d’insertion va me permettre de faire la formation de préparatrice de commandes ».  

400 employés à terme

Dès décembre, les associations Chamois Environnement et Recyclage et Inser-vêt vont fusionner dans le but de créer un gros complexe d’emplois d’insertions après la réhabilitation des locaux en 2022. A terme, après travaux, les locaux pourraient accueillir 400 employés en réinsertion. Mais pour cela « il faut des bâtiments acceptables et adaptés à tout ce monde, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui », confie le président.

Ceci vous intéressera aussi
338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Belfort : des températures de 3,45 °C au-dessus des normales à l’été 2022

Le comité interdépartemental de la ressource en eau du bassin de l’Allan a tiré le bilan de la sécheresse de Lire l’article

Deux LRU du 1er régiment d’artillerie de Bourogne envoyés en Ukraine

Deux lance-roquettes unitaires (LRU) appartenant au 1er régiment d’artillerie de Bourogne ont été réceptionnés par l’armée ukrainienne, ce mardi, a Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal