Haute-Saône: deux morts dans un accident d’ULM

Comberjon sur Google Maps

Un accident d’ULM est survenu ce vendredi matin à l’aérodrome de Vesoul.

(AFP)

Un accident d’ULM est survenu ce vendredi matin à l’aérodrome de Vesoul. Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte. L’une des deux victimes est le directeur technique du Festival des Cinémas d’Asie de Vesoul. [ actualisé ce vendredi soir]

Une enquête pour « homicide involontaire » a été ouverte vendredi après le décès d’un instructeur d’ULM de 33 ans et de son élève, âgé de 56 ans, survenus dans le crash de leur appareil à Comberjon, près de Vesoul, a-t-on appris auprès du parquet de Vesoul. « Dès le décollage, l’ULM est rapidement parti en vrille », a déclaré à l’AFP le procureur de la République, Emmanuel Dupic, qui a évoqué un choc « violent ». L’appareil s’est écrasé à l’aérodrome du Sabot, là où il avait décollé. « Les deux hommes sont morts sur le coup. Les corps présentent de graves traumatismes, notamment à la tête », a-t-il complété. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place à destination des familles des victimes.

Selon Martine et Jean-Marc Thérouanne, organisateurs du Festival International des Cinémas d’Asie (FICA) de Vesoul, l’instructeur était Marc Haaz, cinéaste et directeur de la technique du FICA. L’accident a eu lieu peu avant 10 h et « il devait venir travailler avec nous à 10 h 30 pour préparer le 28e FICA », indiquent-ils dans un communiqué, se disant « effondrés ». « C’est grâce à ton professionnalisme que les cérémonies d’ouverture et de clôture et les deux cent projections de chaque édition étaient si réussies », ajoutent-ils dans une lettre d’hommage transmise à l’AFP.

Le procureur a indiqué que le propriétaire de l’appareil, décédé dans l’accident, était âgé de 56 ans, et non 66, comme indiqué dans un premier temps par la préfecture de Haute-Saône. Il a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « homicide involontaire », afin de déterminer les circonstances de l’accident. Les analyses sont confiées à la brigade de gendarmerie des transports aériens de Bâle-Mulhouse, avec le soutien de la section de recherche de la gendarmerie de l’air de Vélizy-Villacoublay. Le Samu ainsi qu’une vingtaine de sapeurs-pompiers ont aussi été mobilisés, selon la préfecture. Le Bureau d’Enquête et d’Analyse (BEA) a également ouvert une enquête, a indiqué M. Dupic.
Selon un correspondant de l’AFP sur place, l’appareil a été découvert le nez planté dans le sol, dans l’herbe, à l’écart de la piste. La circulation des aéronefs a été interrompue.

Ceci vous intéressera aussi
L’Urssaf accompagne les victimes des incendies en Franche-Comté

L'Urssaf propose des remises et reports pour les professionnels victimes des incendies en Franche-Comté qui en feront la demande

Nord Franche-Comté : les eaux de baignade sont de bonne qualité

L’Agence Régionale de Santé (ARS) déploie chaque année une surveillance sanitaire de la qualité de l’eau des zones de baignade. Lire l’article

Météo : l’Est de la France passe en vigilance orange canicule

Le pic de chaleur s’intensifie sur l’Hexagone. Les températures grimpent encore. Et encore. Alors que la façade Atlantique est placée Lire l’article

Les 4 infos à retenir sur la natalité en Bourgogne Franche-Comté

L'INSEE a publié son bilan démographique pour 2021 dans la région. Au-delà de la crise sanitaire, le recul de la Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal