Belfort: le taux d’incidence au plus bas depuis mars 2020, mais la vaccination chute

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le taux d’incidence est en-dessous du seuil de vigilance dans le Territoire de Belfort. Mais la vaccination a chuté brutalement, comme dans l’ensemble de la région.

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le taux d’incidence est en-dessous du seuil de vigilance dans le Territoire de Belfort. Mais la vaccination a chuté brutalement, comme dans l’ensemble de la région.

Le préfet du Territoire de Belfort s’en est réjoui vendredi lors d’une rencontre avec la presse : pour la première fois depuis mars 2020, le taux de positivité est passé en dessous des 10 cas pour 100 000 habitants dans le départements. Un vrai soulagement.
En revanche, la vaccination a connu un coup d’arrêt subit voici trois semaines : les personnes qui ne se vaccinent pas sont soit hostiles au vaccin, soit se sentent non concernées, que ce soit en raison de leur âge ou en raison, justement de l’amélioration de la situation épidémique. Le taux de vaccination est cependant pour les plus de 65 ans de 87,21 % et de 74,73%. Pour les plus de 18 ans, il est respectivement de 61,39% et 41,68%. Pour l’ensemble de la population, les chiffres sont de 49% et 30% pour le Territoire de Belfort.
Pour l’instant, le variant Delta n’a pas été détecté dans le Territoire de Belfort, mais il est déjà présent en Haute-Saône, dans le Doubs et le Jura. Raison pour laquelle « à la veille des congés d’été, l’ARS appelle les hésitants à franchir le pas de la vaccination. Leur mobilisation est déterminante pour tenir éloigné le risque d’une reprise épidémique », insiste-elle dans son communiqué hebdomadaire de ce vendredi 2 juillet. « La part de cette mutation a plus que doublé en une semaine dans la région, pour s’établir autour de 34% des tests positifs, atteignant même jusqu’à 68% dans le Jura », explique l’ARS, qui redoute une quatrième vague.

Et l’ARS confirme la baisse des vaccinations : « Sur 105 000 doses allouées aux centres des 8 départements cette semaine, seules 45 000 ont trouvé preneurs, c’est dire si la marge de progression est forte ! » alerte l’ARS.

Ceci vous intéressera aussi
Fléau pour les allergiques, l’ambroisie surveillée dans la région 

L’Atmo, association agréée de surveillance de la qualité de l'air, a démarré ce lundi 1er août une campagne de surveillance Lire l'article

Dans le secteur privé, le manque de reconnaissance des métiers de l’humain suscite l’exaspération

Dans les métiers de l’humain, tout le monde n’est pas traité à la même enseigne. Notamment dans le secteur du Lire l'article

Dedihcated, un outil pour soutenir la transformation numérique des PME

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et le pôle Véhicule du Futur lance à l’automne Dedihcated BFC, un outil pour soutenir l’innovation Lire l'article

Les 4 infos à retenir sur la natalité en Bourgogne Franche-Comté

L'INSEE a publié son bilan démographique pour 2021 dans la région. Au-delà de la crise sanitaire, le recul de la Lire l'article

Défilement vers le haut